PROMOUVOIR L'ÉPANOUISSEMENT DES FEMMES ET CONSTRUIRE ENSEMBLE UN MONDE MEILLEUR POUR TOUS

-Discours de M. Xi Jinping Président de la République populaire de Chine au Sommet mondial des femmes
2015/09/28

(Siège des Nations Unies, 27 septembre 2015)

Monsieur le Secrétaire général Ban Ki-moon,
Madame la Directrice exécutive Phumzile Mlambo-Ngcuka,
Chers Collègues,
Mesdames et Messieurs,
Chers Amis,

À l'occasion du 70e anniversaire de la création de l'ONU et du 20e anniversaire de la Conférence mondiale sur les femmes à Beijing, nous tenons ici le Sommet mondial des femmes pour réaffirmer nos engagements et envisager ensemble l'avenir en faveur de l'égalité des genres et du développement des femmes, ce qui revêt une signification importante.

Les femmes, créatrices de la civilisation matérielle et spirituelle, jouent un rôle important pour le développement et le progrès de la société. Sans les femmes, il n'y aurait ni humanité, ni société.

La recherche de l'égalité des genres est une grande cause. L'histoire nous enseigne que ni l'émancipation, ni le progrès de l'humanité n'aurait été possible sans l'émancipation et le progrès des femmes. Pour réaliser le noble idéal de l'égalité des genres, l'humanité a parcouru un chemin sinueux et hors du commun. De la première déclaration sur les droits des femmes il y a plus de deux siècles à l'adoption de la Convention sur l'élimination de toutes les formes de discrimination à l'égard des femmes, en passant par l'instauration de la Journée internationale de la femme et la création de la Commission de la condition de la femme des Nations Unies, chaque pas franchi dans la cause de la femme contribue au progrès de la civilisation humaine.

Il y a 20 ans, à Beijing, la quatrième Conférence mondiale sur les femmes a adopté la Déclaration de Beijing et le Programme d'action de Beijing, fixant ainsi des objectifs stratégiques et un cadre politique pour promouvoir l'égalité des genres et garantir les droits des femmes. Depuis, l'esprit de la Conférence de Beijing a fait naître des changements positifs à l'échelle mondiale. Les différents pays sont de plus en plus unanimes quant à la recherche de l'égalité des genres et prennent des actions plus diversifiées pour favoriser le développement des femmes, et les conditions de vie et de développement des femmes n'ont cessé de s'améliorer. À cet égard, l'ONU Femmes a fait un travail énorme et très appréciable.

Grâce à nos efforts inlassables, beaucoup de rêves, qui semblaient autrefois irréalisables, sont devenus réalités : L'égalité des genres est désormais inscrite explicitement dans la législation nationale de 143 pays. Il n'existe plus d'obstacle juridique à la participation des femmes aux activités politiques et économiques. Les droits des femmes tels que le droit à l'éducation, la liberté du mariage et la liberté de profession font désormais consensus dans toutes les sociétés.

Dans le même temps, force est de constater que les disparités des niveaux de développement des femmes demeurent entre différents pays et régions du monde, que les inégalités entre l'homme et la femme en matière de droits, d'opportunités et de répartition des ressources persistent, et que la société n'est pas encore pleinement consciente du potentiel, de la compétence et de la contribution des femmes. Aujourd'hui, plus de la moitié des 800 millions de personnes pauvres dans le monde sont des femmes. Quand la guerre et l'épidémie éclatent, les femmes en sont souvent les premières victimes. Elles souffrent aussi profondément de la terreur et de la violence. Jusqu'à nos jours, il existe toujours toutes formes de discrimination à l'égard des femmes, et elles sont encore exposées à la maltraitance ou même aux atrocités.

Les faits montrent que beaucoup reste à faire pour réaliser l'égalité des genres. Nous devons donc travailler inlassablement à ouvrir une large voie au développement de la femme.

Mesdames et Messieurs,

Chers Amis,

La dimension du genre est pleinement intégrée dans le Programme de développement pour l'après-2015 que nous venons d'adopter. Il nous faut faire rayonner l'esprit de la Conférence de Beijing, réaffirmer nos engagements et accélérer nos actions pour promouvoir l'égalité des genres et l'épanouissement des femmes.

Premièrement, promouvoir le développement des femmes en parallèle du développement économique et social. Le développement ne peut se réaliser sans les femmes, et il doit profiter à l'ensemble de la population, y compris les femmes. Nous avons à définir des stratégies de développement plus rationnelles. Il faut, d'une part, tenir compte des réalités nationales de chaque pays, des différences entre homme et femme et des besoins spécifiques des femmes de manière à ce que celles-ci bénéficient des fruits du développement sur un pied d'égalité, et d'autre part, innover dans les politiques et moyens pour libérer le potentiel des femmes et favoriser la participation des femmes au développement économique et social. Les pratiques de la Chine montrent que favoriser la participation des femmes aux activités sociales et économiques permet d'améliorer efficacement la condition de la femme et de renforcer considérablement la productivité de la société et le dynamisme de l'économie.

Deuxièmement, garantir activement les droits et intérêts des femmes. Les droits et intérêts des femmes s'inscrivent dans les droits humains fondamentaux. Nous devons intégrer la garantie des droits et intérêts des femmes dans la législation pour l'ériger en volonté de l'État et en faire une règle sociale. Il convient de renforcer les capacités d'action des femmes dans les activités politiques et économiques et d'élever le niveau de leur participation à la prise de décision et à la gestion, de sorte qu'elles deviennent des leaders des milieux politique, commercial et académique. Il nous faut garantir l'accès des femmes aux services de santé de base et veiller notamment aux besoins de santé des femmes rurales, handicapées, migrantes, d'âge moyen et avancé et d'ethnies minoritaires. Nous devons prendre des mesures pour rendre l'école accessible et sûre pour toutes les filles, et développer une éducation professionnelle et une formation à vie destinées aux femmes pour les aider à s'adapter à l'évolution de la société et du marché de l'emploi.

Troisièmement, favoriser une culture sociale harmonieuse et inclusive. Le monde étant partagé par les hommes et les femmes, éliminer les discriminations et préjugés à l'égard des femmes rendra notre société plus inclusive et vigoureuse. Il nous faut travailler à éliminer toute forme de violence contre les femmes, y compris la violence conjugale. Nous devons axer nos efforts sur l'égalité des genres et mettre fin aux idées archaïques et pratiques désuètes nuisant à l'épanouissement des femmes. Je salue l'initiative « He For She » du Secrétaire général Ban Ki-moon et souhaite voir de plus en plus d'hommes y prendre part.

Quatrièmement, créer un environnement international propice à l'épanouissement des femmes. Les femmes et les enfants sont les premières victimes de toute rupture de la paix et de la tranquillité. Nous devons nous en tenir fermement au concept de développement pacifique et de coopération gagnant-gagnant, nous attacher fortement à la paix et travailler activement à la préserver, afin que tous les femmes et enfants vivent dans le bonheur et la tranquillité.

Les associations des femmes des différents pays ont à multiplier leurs échanges pour accroître l'amitié, se développer et progresser ensemble. Il convient de poursuivre la coopération internationale en matière de développement dans le domaine des femmes et les pays développés sont appelés à accroître leurs aides financières et techniques aux pays en développement, afin de réduire l'écart entre les différents pays en matière de développement des femmes.

Mesdames et Messieurs,

Chers Amis,

Dans la recherche d'une meilleure vie, chaque Chinoise a les chances de s'épanouir et de réaliser son rêve. La Chine appliquera plus activement sa politique nationale fondamentale d'égalité des genres pour valoriser le rôle de « la moitié du ciel » des femmes et soutenir leurs efforts visant à réaliser leurs ambitions professionnelles, leurs idéaux et leurs rêves dans la vie. Les femmes chinoises, de par leur propre épanouissement, contribueront à promouvoir les mouvements des femmes dans le monde et à faire progresser davantage l'égalité des genres dans le monde entier.

Dans le but de soutenir la cause de la femme dans le monde et le travail d'ONU Femmes, la Chine fera un don de dix millions de dollars US à ONU Femmes à l'appui de la mise en œuvre de la Déclaration de Beijing et du Programme d'action de Beijing, ainsi que des objectifs concernés du Programme de développement pour l'après-2015. Dans les cinq prochaines années, la Chine aidera les autres pays en développement à mettre en œuvre 100 « programmes de santé pour femmes et enfants » en envoyant des groupes d'experts médicaux pour des services de soins itinérants, ainsi que 100 « programmes de scolarité heureuse » en apportant un appui financier à la scolarisation des filles démunies afin d'augmenter le taux de scolarisation des filles. Elle invitera 30 000 femmes des pays en développement pour des stages de formation en Chine, et proposera des formations professionnelles et techniques à 100 000 femmes dans les pays en développement. Dans le cadre des fonds établis par la Chine en coopération avec l'ONU, nous mettrons spécialement en place des projets dédiés au renforcement des capacités des femmes dans les pays en développement.

Mesdames et Messieurs,

Chers Amis,

Travaillons la main dans la main et accélérons nos actions en vue de construire ensemble un monde meilleur pour toutes les femmes et pour tous !

Je souhaite un plein succès à ce sommet.

Merci de votre attention.

 Recommander à    Imprimer

L'adresse: 2 Chao Yang Men Nan Da Jie,Arrondissement Chao Yang, Pékin Code Postal 100701 Numéro de Téléphone:86-10-65961114