Communiqué de presse conjoint du 14e Sommet Chine-UE (texte intégral)

Le 14e Sommet Chine-UE s'est tenu à Beijing le 14 février 2012. La Chine y a été représentée par son Premier Ministre du Conseil des Affaires d'Etat Wen Jiabao. Et l'Union Européenne, par le Président du Conseil européen Herman Van Rompuy et le Président de la Commission européenne José Manuel Barroso.

1. Les dirigeants des deux parties ont salué les progrès importants enregistrés dans les relations Chine-UE sur tous les plans et sont convenus que le partenariat global stratégique sino-européen a gagné aussi bien en largeur qu'en profondeur. Ils ont été unanimes à estimer que dans un monde en évolution constante et de plus en plus interdépendant, où leurs intérêts sont plus étroitement liés, la Chine et l'UE devraient renforcer leur interaction et coopération pour mieux répondre aux opportunités et défis dans les nouveaux cadres bilatéral, multilatéral et global. Cette coopération stratégique contribuera non seulement au développement économique et social durable en Chine et en Europe, mais aussi au règlement des défis communs à la planète. Le partenariat global stratégique Chine-UE est entré dans une nouvelle étape de développement importante. Les deux parties ont exprimé leur détermination à établir un bon exemple en matière de coopération internationale au 21e siècle, contribuant pleinement à faire de ce siècle celui de paix, de coopération et de développement.

2. Les deux parties sont convenues de voir positivement et de soutenir le développement l'une de l'autre. La Chine a réaffirmé son soutien au processus de l'intégration européenne. L'UE a pris note de la croissance durable, stable et rapide de l'économie chinoise de même que de la contribution importante que celle-ci a apportée à la croissance mondiale, et réaffirmé son soutien au développement pacifique de la Chine et son respect de la souveraineté et de l'intégrité territoriale chinoises.

3. Les deux parties ont été unanimes à estimer que la Chine et l'UE, qui partagent de larges intérêts communs, doivent discuter et traiter leurs différends dans un esprit de respect mutuel et d'égalité. Elles ont reconnu l'importance de prendre en compte les préoccupations l'une de l'autre pour faire avancer leurs relations globales dans une perspective stratégique.

4. Les deux parties ont souligné le rôle important du Sommet Chine-UE, du dialogue économique et commercial de haut niveau, du dialogue stratégique et d'autres mécanismes de dialogue.

5. Les deux parties sont convenues que l'accroissement de la connaissance et de la confiance mutuelles entre les deux peuples est essentiel pour le développement durable et stable des relations Chine-UE. À cet égard, elles sont convenues de mettre en place un dialogue populaire de haut niveau Chine-UE qui tiendra sa première réunion dans la première moitié de 2012.

6. Les deux parties ont souligné l'importance de promouvoir et de protéger les droits de l'homme et l'Etat de droit. Elles attendent de renforcer leur dialogue et coopération dans le domaine des droits de l'homme sur la base de l'égalité et du respect mutuel et sont prêtes à œuvrer ensemble au progrès continu sur le terrain. Elles ont confirmé leur engagement de coopérer avec les mécanismes onusiens des droits de l'homme.

7. Les deux parties ont exprimé leur détermination à saisir pleinement les opportunités offertes par le 12e plan quinquennal de Chine et la stratégie Europe-2020 pour favoriser les synergies et faire avancer leur coopération dans tous les domaines.

8 . Conscientes de la grande importance que revêt le resserrement des relations économiques sino-européennes pour la Chine, l'UE et l'économie mondiale, les deux parties sont convenues de renforcer et d'approfondir leur dialogue bilatéral et leur coopération pragmatique dans les domaines macroéconomique, commercial et financier.

9. Les deux parties ont souligné le développement positif de leur relation bilatérale en matière de commerce et d'investissement, pierre angulaire de leur partenariat stratégique. Cette relation sino-européenne mutuellement bénéfique se traduit, comme le montrent les faits, par un commerce bilatéral qui avait atteint une ampleur sans précédent, une intégration économique qui avait résisté aux pressions durant la crise financière internationale et le fait que l'Europe restait le premier client de la Chine et que la Chine était pour l'UE le marché d'exportation qui connaît la croissance la plus forte. Les deux parties ont reconnu l'importance de poursuivre leurs efforts de lutter contre le protectionnisme en matière de commerce et d'investissement.

10. Les dirigeants des deux parties ont souligné qu'une importance particulière doit être accordée au règlement rapide et définitif du problème du statut d'économie de marché.

11. Les deux parties se sont félicitées de la volonté des entreprises chinoises et européennes de renforcer le commerce et l'investissement bilatéraux. Les dirigeants des deux parties ont été unanimes à estimer qu'un accord d'investissement Chine-UE riche en contenu favoriserait et faciliterait les investissements dans les deux sens. Les négociations sur cet accord couvriront toutes les questions qui intéressent chacune des deux parties, sans que le résultat final soit préjugé. Les deux parties se sont mises d'accord pour lancer les négociations le plus tôt possible. Elles ont décidé de tenir, dans les plus brefs délais, la première réunion du Groupe de travail Chine-UE sur le commerce dans le domaine de la haute-technologie afin de promouvoir leurs échanges commerciaux en la matière. Les deux parties ont exprimé leur volonté de poursuivre leurs négociations en vue d'un accord bilatéral sur la protection des indications géographiques. Conscientes de l'importance de la protection et du respect des droits de la propriété intellectuelle, elles continueront à faire avancer activement le projet de coopération Chine-UE DPI III. Elles ont également souligné l'importance de mener un dialogue sur les questions telles que les normes, les marchés publics et les subventions.

12. Les dirigeants des deux parties ont souligné l'importance de la poursuite des discussions entre les départements concernés sur l'amélioration de leurs politiques respectives en matière de crédit d'exportation.

13. Les dirigeants des deux parties ont annoncé l'établissement du partenariat sino-européen sur l'urbanisation, qui vise notamment à promouvoir les échanges et la coopération dans de vastes domaines liés au développement durable de la ville. Ils sont convenus d'organiser en 2012 le premier Forum des maires Chine-UE et de joindre leurs efforts pour en assurer le succès.

14. Les deux parties sont convenues d'approfondir davantage leur coopération énergétique. Elles ont salué et exprimé leur soutien à l'organisation en juin d'une réunion de haut niveau Chine-UE, qui sera l'occasion pour elles de mener des discussions approfondies sur la sécurité énergétique, les sciences et technologiques énergétiques ainsi que les stratégies et plans de développement énergétique de la Chine et de l'UE, en vue de définir les orientations à suivre et les secteurs prioritaires de leur future coopération pragmatique. Elles ont aussi souligné leur volonté de renforcer la coopération dans le secteur automobile pour réaliser leur objectif commun de la réduction de la consommation énergétique et des émissions, notamment à travers le développement des voitures électriques.

15. Les deux parties sont convenues d'approfondir leur coopération en matière de technologies énergétiques et de continuer à accroître leur soutien à la coopération entre les petites et moyennes entreprises chinoises et européennes en matière de R&D et d'innovation dans le domaine énergétique. À cette fin, la Chine a créé un fonds spécial pour la coopération scientifique et technologique entre les PME chinoises et européennes dans le domaine énergétique et l'UE soutiendra des activités de recherche conjointes avec des fonds du programme cadre.

16. Les deux parties ont réaffirmé leur volonté, exprimée respectivement dans le 12e Plan quinquennal chinois ainsi que le Paquet Energie-Climat adopté en 2008 par l'UE et le travail lié à la Stratégie bas carbone 2050 de l'UE, pour transformer leurs économies en économies bas carbone, vertes et compatibles avec leurs développements économiques respectifs. Elles sont convenues de renforcer davantage leur dialogue sur les politiques nationales liées au changement climatique et de partager leurs expériences sur la législation en la matière.

17. Dans le cadre du Partenariat Chine-UE sur le changement climatique, les deux parties sont convenues d'intensifier leur coopération pragmatique sur les questions d'intérêt commun. En outre, elles ont confirmé leur engagement à coopérer sur la capture et le stockage du carbone et sont convenues de continuer à explorer les possibilités d'une coopération pragmatique sur le système d'échange d'émissions.

18. Les deux parties sont convenues de poursuivre leur dialogue sur la politique de l'environnement et leur coopération sur les questions environnementales, notamment en lançant un projet de coopération nouvelle sur la réduction de la pollution de l'eau, la politique des déchets et la réduction de la pollution par les métaux lourds. Elles se sont félicitées des résultats du quatrième dialogue ministériel Chine-UE sur la politique de l'environnement.

19. Les deux parties se sont félicitées des progrès réalisés dans le cadre de l'accord de coopération scientifique et technologique et sont convenues de renforcer davantage leur coopération concernée et l'échange de jeunes chercheurs. Elles sont également convenues de s'engager dans des échanges plus vastes sur la base des mécanismes de coopération existant dans le domaine de l'innovation scientifique et technologique, pour en assurer la synergie, partager leurs expériences sur les meilleures pratiques, identifier les champs de coopération, et notamment promouvoir le développement efficace et l'application des solutions technologiques innovantes devant les grands défis sociétaux communs.

20. Les deux parties ont réaffirmé qu'elles poursuivront leur coopération sur le système global et civil de navigation par satellites (GNSS)-GALILEO conformément à leur accord de 2003, en s'efforçant d'y faire des progrès positifs, et d'explorer et de développer de nouveaux champs de coopération en matière de science de navigation par satellites et son application. Elles ont salué les efforts déployés pour signer les éléments du consensus Chine-UE sur la coopération spatiale et affiché leur soutien à la mise en place d'un dialogue structuré sur la coopération en matière de technologie spatiale et à la tenue d'une conférence Chine-UE sur cette coopération à un moment approprié.

21. Les deux parties ont reconnu l'importance d'approfondir leurs compréhension et confiance mutuelles sur les questions liées aux réseaux informatiques et se sont engagées à intensifier les échanges et coopérations dans leurs efforts pour faire face aux obstacles et aux menaces, afin de maximiser le rôle positif des TIC sûres et d'Internet dans la promotion du développement socio-économique et d'échanger leurs vues sur les risques communs. A cet égard, les deux parties sont convenues de mettre en place un groupe de travail Chine-UE sur les réseaux informatiques.

22. Les deux parties ont exprimé leur satisfaction quant au succès de l'Année de la Jeunesse Chine-UE 2011 et se sont félicitées du récent lancement de l'Année du dialogue interculturel Chine-UE 2012.

23. Les deux parties sont convenues de faire des efforts pour faire progresser leurs échanges et coopérations sur le tourisme durable et d'œuvrer pour signer dès que possible la Déclaration conjointe entre la Commission européenne et l'Administration nationale du Tourisme de Chine sur la coopération dans le domaine du tourisme durable.

24. Reconnaissant les avantages significatifs apportés par l'amélioration des contacts entre les peuples, les dirigeants des deux parties sont convenues d'explorer les possibilités de faciliter la mobilité des Chinois et des citoyens de l'UE et de renforcer la coopération sur l'immigration illégale. Dans le même temps, l'UE et la Chine accorderont une attention particulière aux possibilités d'exemption de visas pour leurs titulaires de passeport diplomatique.

25. Les deux parties sont convenues d'explorer la possibilité d'établir un Centre Chine-UE, qui sera un centre d'information et d'activités à guichet unique entre la Chine et l'UE.

26. Les deux parties sont déterminées à renforcer leurs coordinations et coopérations bilatérales et dans les enceintes multilatérales comme l'ONU et le G20 sur les grandes questions telles que la gouvernance économique mondiale, la stabilité financière, le renforcement de la régulation financière, la sécurité énergétique, la sûreté et la sécurité alimentaires, le changement climatique et la sûreté nucléaire.

27. Les deux parties soutiennent l'accroissement du rôle du G20, principal forum de la coopération économique internationale, dans la gouvernance économique mondiale. Elles estiment que les membres du G20 doivent mieux coordonner leurs politiques macroéconomiques pour assurer une croissance forte, durable et équilibrée. Dans les mois à venir, la priorité devrait être accordée à la restauration de la confiance des investisseurs et des consommateurs, à la promotion de la reprise économique, au maintien de la stabilité financière, à la réforme des institutions financières internationales et à la promotion d'emploi, notamment celui des jeunes. Les deux parties sont convenues d'intensifier leurs contacts et coordinations et de conjuguer leurs efforts pour mettre en œuvre les accords issus du Sommet du G20 de Cannes et faire aboutir le futur Sommet de Los Cabos à des résultats positifs. Les deux parties ont exprimé leur appui au rôle du Conseil de stabilité financière dans la mise en œuvre des engagements pris par le G20.

28. Les dirigeants des deux parties ont pris note avec une vive préoccupation de l'état actuel des négociations du Cycle de Doha pour le développement. Ils ont réaffirmé leur engagement pour un processus actif de la libéralisation du commerce multilatéral et contre le protectionnisme en matière de commerce et d'investissement. Elles ont exhorté les membres de l'OMC à mieux explorer les approches possibles pour faire avancer de façon pragmatique les négociations en 2012, sur la base du mandat de Doha et des progrès déjà réalisés. Les dirigeants des deux parties ont souligné la nécessité de donner la priorité aux préoccupations des pays les moins avancés dans les négociations et d'avancer dans d'autres domaines tels que la facilitation du commerce et les barrières non tarifaires (BNT) en tenant pleinement compte du développement.

29. Les deux parties ont reconnu l'importance de la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD) adoptés par l'ONU et l'impératif de réduire la pauvreté dans le monde. Elles soutiendront la communauté internationale dans la réalisation des OMD. Elles ont été unanimes à estimer que la Conférence des Nations Unies sur le développement durable à Rio de Janeiro en 2012 offrirait une occasion de promouvoir l'économie verte dans le contexte du développement durable et de l'éradication de la pauvreté et de renforcer le cadre institutionnel du développement durable, et elles sont convenues de travailler ensemble pour promouvoir la coopération mondiale dans ce domaine.

30. Les deux parties se sont félicitées du résultat positif des négociations internationales sur le changement climatique à Durban et sont convenues de renforcer leurs coordinations et coopérations sur les négociations internationales sur le changement climatique.

31. Les dirigeants des deux parties ont échangé leurs vues sur les questions internationales et régionales d'intérêt commun telles que la question nucléaire iranienne, l'Afrique du Nord, la Syrie, le Moyen-Orient, la Péninsule coréenne et le Myanmar, et exprimé leur volonté de renforcer le dialogue et la coopération sur les questions comme la lutte anti-piraterie et la non-prolifération pour promouvoir la paix et la sécurité dans leurs régions respectives et dans le monde entier. Ils sont convenus que compte tenu des changements rapides dans le monde d'aujourd'hui, la Chine et l'UE devraient travailler en coopération plus étroite sur les questions régionales et mondiales.

 Recommander à    Imprimer

L'adresse: 2 Chao Yang Men Nan Da Jie,Arrondissement Chao Yang, Pékin Code Postal 100701 Numéro de Téléphone:86-10-65961114