Approfondir le partenariat global stratégique sino-européen pour le bénéfice mutuel et le gagnant-gagnant

- Document chinois pour sa politique de l'UE
2014/04/02

(Avril 2014)

Depuis la publication du premier Document chinois pour sa politique de l'UE par le gouvernement chinois en octobre 2003, le partenariat global stratégique sino-européen a réalisé, durant la première décennie de son existence, un développement important. La Chine et l'UE, en valorisant l'important rôle moteur du Sommet annuel Chine-UE, ont développé une coopération tous azimuts, multidimensionnelle et multisectorielle, axée notamment sur trois piliers que sont la politique, l'économie et le commerce ainsi que le socioculturel pour que leur partenariat global stratégique gagne en profondeur. La Chine est le deuxième partenaire commercial de l'UE, tandis que l'UE est pendant dix ans consécutifs le premier partenaire commercial de la Chine avec un volume des échanges commerciaux franchissant le cap des 550 milliards de USD et plus de cinq millions de déplacements enregistrés chaque année entre les deux parties. La Chine et l'UE travaillent ensemble pour affronter la crise financière internationale, promouvoir la réforme de la gouvernance mondiale, renforcer leur communication et coordination sur les questions internationales et régionales d'importance majeure, apportant par là une contribution de poids à la paix, au développement et à la coopération dans le monde. Le premier Document chinois pour sa politique de l'UE a été appliqué avec efficacité, jouant un rôle d'orientation important pour la promotion des relations sino-européennes.

Le gouvernement chinois élabore ce deuxième document sur sa politique à l'égard de l'UE à un moment important où le partenariat global stratégique sino-européen entre dans la deuxième décennie de son existence, dans le but de faire le bilan du développement des relations sino-européennes au cours des dix ans écoulés, de définir, sur cette base et tout en tenant compte des évolutions de la situation nationale et internationale, les objectifs de sa politique européenne pour la nouvelle période, et de planifier la coopération pour les cinq, voire dix ans à venir, afin de permettre un plus grand développement des relations sino-européennes.

Partie I Saisir l'opportunité pour approfondir le partenariat global stratégique sino-européen pour le bénéfice mutuel et le gagnant-gagnant

Durant la décennie suivant la publication par la Chine de son premier document sur sa politique à l'égard de l'UE, le monde, la Chine et l'UE sont en constante mutation. La multipolarisation et la globalisation économique gagnent en profondeur, la diversité culturelle et l'informatisation de la société s'affirment davantage, les marchés émergents et les pays en développement voient leur puissance globale s'accroître, l'interdépendance entre les États et l'imbrication de leurs intérêts s'approfondissent sans cesse, et la paix, le développement, la coopération et le gagnant-gagnant représentent le courant historique de notre époque. Cependant, le monde est loin d'être tranquille, et davantage de facteurs d'instabilité et d'incertitude pèsent sur la paix et le développement.

La Chine, dont la puissance globale a considérablement augmenté, joue désormais un rôle de poids dans les grands dossiers internationaux et régionaux. Elle demeure néanmoins un pays en développement où le problème d'un développement déséquilibré, non-coordonné et non-durable reste saillant. Elle œuvre, sur le plan national, à approfondir la réforme dans tous les domaines et à parachever la construction d'une société de moyenne aisance, et sur le plan international, à élargir son ouverture, à poursuivre fermement la voie du développement pacifique, à favoriser une économie mondiale ouverte et un nouveau type de relations internationales centrées sur l'égalité, la confiance mutuelle, l'inclusivité, l'inspiration mutuelle, la coopération et le gagnant-gagnant, et à apporter une plus grande contribution à la préservation de la paix mondiale et à la promotion du développement partagé.

L'UE est, sous l'impact de la crise financière internationale, confrontée aux plus sérieux défis depuis la fin de la guerre froide et à toute une série de problèmes de fonds aux niveaux structurel et systémique qui appellent une réponse urgente. Pourtant, sans se détourner de sa stratégie d'intégration, elle avance solidement dans l'élargissement, accélère la réforme structurelle, favorise activement l'intégration économique, budgétaire, financière et politique. Une UE à 28, première économie du monde, est une puissance intégrale. Elle demeure une force stratégique majeure de la planète et un facteur clé de l'évolution de l'échiquier international.

Respectivement un marché émergent par excellence et le groupe de pays développés le plus représentatif, la Chine et l'UE partagent d'importants consensus stratégiques sur la construction d'un monde multipolaire et constituent deux forces majeures dans la préservation de la paix mondiale. Représentant un tiers de l'économie mondiale, la Chine et l'UE sont deux grands marchés pour le développement partagé. Respectivement une expression importante de la civilisation orientale et le berceau de la civilisation occidentale, la Chine et l'UE représentent un quart de la population mondiale et sont deux civilisations qui contribuent au progrès de l'humanité. N'ayant pas de conflits d'intérêts fondamentaux, la Chine et l'UE ont beaucoup plus de points communs que de divergences. Elles se trouvent l'une comme l'autre à une phase cruciale de réforme et de développement et les relations entre elles font face à de nouvelles opportunités historiques. Approfondir le partenariat global stratégique Chine-UE pour le bénéfice mutuel et le gagnant-gagnant donnera une impulsion à leur développement respectif et apportera une contribution importante à la paix et à la prospérité dans le monde.

Partie II Politique chinoise à l'égard de l'UE dans la nouvelle période

L'UE est un important partenaire stratégique de la Chine dans sa poursuite de la voie du développement pacifique et la promotion d'un monde multipolaire, et un important acteur de coopération avec elle dans sa réalisation de l'industrialisation, de l'informatisation, de l'urbanisation et de la modernisation agricole de type nouveau et des « deux objectifs centenaires ». Développer et renforcer les relations sino-européennes représente une composante importante des efforts chinois visant à établir un nouveau type de relations entre grandes puissances qui soient durables, stables et saines et l'une des priorités de la politique extérieure chinoise. Le gouvernement chinois qui accorde une haute importance à la place et au rôle de l'UE, œuvre ensemble avec cette dernière et ses États membres pour appliquer intégralement, dans le contexte de l'approfondissement global de la réforme en Chine et de la reprise économique en Europe, l'Agenda stratégique de coopération Chine-UE 2020, développer un partenariat pour « la paix, la croissance, la réforme et la civilisation », et accroître l'influence planétaire des relations sino-européennes.

- Un partenariat sino-européen pour la paix : La Chine entend travailler ensemble avec l'UE, en resserrant les liens entre ces deux forces majeures qui œuvrent pour un monde multipolaire, pour prendre l'initiative de suivre la voie du développement pacifique, respecter et prendre en compte les intérêts vitaux et les préoccupations majeures de l'une comme de l'autre, faire évoluer l'ordre et le système internationaux dans un sens plus équitable et plus rationnel, favoriser la démocratisation des relations internationales et créer un environnement de développement pacifique, stable, équitable et ordonné pour tous les pays du monde.

- Un partenariat sino-européen pour la croissance : La Chine entend travailler ensemble avec l'UE, en créant une plus grande synergie entre ces deux principaux marchés du monde, pour former une communauté d'intérêts sino-européenne, renforcer les liens d'intérêts entre les deux parties aux niveaux stratégique planétaire, régional et bilatéral, porter leur coopération mutuellement avantageuse et gagnant-gagnant à un niveau plus élevé et apporter une plus grande contribution à l'instauration d'une économie mondiale ouverte.

- Un partenariat sino-européen pour la réforme : La Chine entend travailler ensemble avec l'UE, en associant au mieux l'approfondissement global de la réforme en Chine et le processus de réforme et de réajustement en UE visant le changement et le réajustement, pour partager les expériences et les bénéfices de réformes, améliorer leurs capacités de réforme et de gouvernance et prendre une part active à l'élaboration et à la réforme des règles de la gouvernance mondiale.

- Un partenariat sino-européen pour la civilisation : La Chine entend travailler ensemble avec l'UE, en veillant à mieux unir les grandes civilisations, orientale et occidentale, pour donner un exemple de coexistence dans la différence, d'unité dans la diversité, d'inspiration mutuelle et de prospérité commune.

Vu leurs différences en termes d'histoire et de culture, de système politique et de stade de développement, et leur concurrence croissante dans certains secteurs ces dernières années, les deux parties ont des divergences et des frictions sur des questions idéologiques comme les droits de l'homme, et des questions de développement comme l'économie et le commerce. La Chine estime qu'il faut trouver une solution adéquate à ces questions par le dialogue et dans un esprit de l'égalité et du respect mutuel, et encourage l'UE à travailler de concert avec la Chine dans ce sens.

Partie III Coopération dans le domaine politique

1. Approfondir les échanges de haut niveau et le dialogue politique

Renforcer les échanges de haut niveau et le dialogue politique avec les institutions et les pays membres de l'UE et améliorer davantage le dialogue et la coopération sino-européens tous azimuts, multidimensionnels et multisectoriels. Valoriser pleinement le rôle de pilotage politique du Sommet Chine-UE pour les relations sino-européennes. Faire du dialogue stratégique de haut niveau Chine-UE une plate-forme de communication et de coordination sur les relations sino-européennes et les grands dossiers brûlants internationaux et régionaux d'intérêt commun.

2. Renforcer la coordination et la coopération dans les affaires internationales

Accroître les consultations sur les affaires internationales, contribuer ensemble à un règlement politique des crises internationales et régionales pour préserver la paix et la stabilité.

S'engager pour préserver ensemble l'autorité de l'ONU de même que les acquis de la victoire de la Seconde Guerre mondiale et l'ordre international d'après-guerre, appuyer le rôle prédominant de l'ONU dans le maintien de la paix mondiale, la promotion du développement partagé et le renforcement de la coopération internationale, soutenir la réforme de l'ONU et défendre la justice et l'équité internationales. Multiplier les échanges dans le domaine du maintien de la paix de l'ONU et promouvoir la coopération sino-européenne en matière de formation et de partage d'expériences.

Approfondir les échanges et la coopération dans le cadre de l'ASEM, renforcer l'égalité et la confiance mutuelle entre l'Asie et l'Europe, faire progresser leur coopération pragmatique et faire en sorte que l'ASEM joue un rôle accru et exerce une plus grande influence dans la préservation de la paix mondiale et de la stabilité régionale, la promotion de la reprise et d'une croissance durable de l'économie mondiale, ainsi que la réponse aux enjeux planétaires.

Renforcer la coordination des politiques macroéconomiques dans le cadre du G20 et travailler ensemble pour que le G20, principal forum de coopération économique international, joue un rôle plus important dans les affaires économiques et financières internationales. Œuvrer pour que les pays membres du G20 établissent un partenariat plus étroit, s'engagent conjointement pour la réforme du système monétaire et financier international, favorisent la libéralisation et la facilitation du commerce et de l'investissement, combattent le protectionnisme et maintiennent et développent une économie mondiale ouverte.

Veiller à faire progresser ensemble l'engagement de la communauté internationale pour la mise en œuvre des Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) fixés par les Nations Unies, la lutte contre la pauvreté et la réalisation d'un développement durable, et à œuvrer pour réaliser un développement partagé et une prospérité commune.

Renforcer davantage le dialogue sur la politique et la coopération pragmatique entre la Chine et l'UE sur la question du changement climatique et faire avancer activement la coopération internationale en la matière conformément aux principes de l'équité, des « responsabilités communes mais différenciées » et des capacités respectives.

Intensifier les échanges et la coopération dans le domaine de la lutte contre le terrorisme selon les principes du respect mutuel et de la coopération d'égal à égal, s'opposer au deux poids deux mesures dans ce domaine et contribuer à faire progresser sans discontinuer la coopération internationale en la matière.

Promouvoir ensemble la coopération internationale en ce qui concerne l'escorte maritime en coopérant activement dans l'escorte des navires du Programme alimentaire mondial, l'échange de renseignements, de personnels et d'informations entre les flottes chinoises et européennes, et les exercices conjoints consacrés à la lutte contre la piraterie, pour préserver ensemble la paix dans le Golfe d'Aden et au large de la Somalie.

Veiller à défendre conjointement l'autorité du mécanisme multilatéral du désarmement et à soutenir la Conférence du Désarmement de Genève dans ses efforts pour parvenir au plus tôt à un plan de travail global et équilibré et démarrer sans tarder un travail de fond. Renforcer la sécurité nucléaire internationale. Travailler à prévenir la militarisation de l'espace et la course aux armements dans l'espace et à y préserver la paix et la sécurité. Intensifier les échanges et la coopération dans le contrôle des exportations aux fins de non-prolifération.

Renforcer le dialogue et la coopération en matière de cybersécurité en vue de la construction d'un cyberespace de paix, de sécurité, d'ouverture et de coopération. Promouvoir, à travers la cyber task force Chine-UE et d'autres plates-formes, la coopération sino-européenne dans les domaines de la lutte contre la cybercriminalité, de la réponse aux urgences en matière de cybersécurité et du renforcement des capacités, et œuvrer ensemble à l'élaboration dans le cadre des Nations Unies des règles de conduite à respecter par les États dans le cyberespace.

3. Intensifier la coopération entre les organes législatifs et les échanges entre les partis politiques

La partie chinoise accueille favorablement et soutient un renforcement continu des échanges et de la coopération à de multiples niveaux et à travers différents canaux entre les organes législatifs chinois et européens sur la base du respect mutuel, de l'approfondissement de la connaissance réciproque, de la recherche de terrains d'entente par-delà les divergences et de la promotion de la coopération, et par le biais des mécanismes d'échanges réguliers et des groupes d'amitié bilatéraux.

Le Parti communiste chinois entend, dans un esprit consistant à « transcender les différences idéologiques et rechercher la connaissance mutuelle et la coopération », approfondir davantage les échanges avec les partis politiques des pays européens, les groupes politiques au Parlement européen et les formations politiques régionales européennes et établir des mécanismes de coopération à différents niveaux et à travers divers canaux dans le but de consolider la base politique du développement des relations sino-européennes.

4. Élargir la coopération en matière de défense et de sécurité

Accroître les échanges humains à différents niveaux entre la Chine et l'UE dans le domaine de la défense et de la sécurité, amplifier et élargir la coopération pragmatique, perfectionner le mécanisme de dialogue en matière de politiques de sécurité et créer des conditions favorables à l'élévation progressive du niveau du dialogue.

L'UE doit lever le plus tôt possible son interdiction de vente d'armes à la Chine.

5. Observer strictement le principe d'une seule Chine

La question de Taiwan touche aux intérêts vitaux de la Chine. Le principe d'une seule Chine constitue un fondement politique important des relations sino-européennes. Un développement durable et stable de ces relations suppose un traitement adéquat de la question de Taiwan. La partie chinoise apprécie l'UE et ses pays membres dans leur adhésion ferme au principe d'une seule Chine et souhaite que la partie européenne respecte les préoccupations majeures de la partie chinoise sur la question de Taiwan, s'oppose à l'« indépendance de Taiwan » sous toutes ses formes, soutienne le développement pacifique des relations inter-détroit et la réunification pacifique de la Chine, et fasse preuve de prudence face aux problèmes liés à Taiwan :

- Les échanges de l'UE et de ses pays membres avec Taiwan doivent être strictement limités au cadre non officiel et non gouvernemental. Il ne faut ni autoriser les personnalités politiques taiwanaises à venir, sous quelque prétexte que ce soit, entreprendre des activités dans l'espace de l'UE et dans ses pays membres, ni entamer aucun échange officiel sous quelque forme que ce soit avec les autorités taiwanaises, ni signer avec elles aucun accord de nature officielle.

- Demander à l'UE et à ses pays membres de ne pas soutenir Taiwan dans ses tentatives d'adhérer aux organisations internationales réservées aux États souverains.

- Demander à l'UE et à ses pays membres de ne pas vendre à Taiwan d'armements, ni d'équipements, ni de matériels, ni de techniques, susceptibles d'être utilisés à des fins militaires, et de ne pas développer d'échanges et de coopération militaires avec Taiwan, sous quelque forme que ce soit.

6. Encourager la coopération de Hong Kong et de Macao avec l'UE

Le gouvernement central de la Chine appuie et encourage le développement d'une coopération amicale et mutuellement avantageuse de la Région administrative spéciale de Hong Kong et de la Région administrative spéciale de Macao avec l'UE et ses pays membres selon le principe d'« un État, deux systèmes » et conformément aux dispositions des deux Lois fondamentales.

7. Traiter adéquatement les questions liées au Tibet

La partie chinoise apprécie la position de l'UE et de ses pays membres consistant à reconnaître que le Tibet fait partie du territoire chinois et à ne pas soutenir l'« indépendance du Tibet ». La partie européenne doit, conformément aux principes du respect de la souveraineté et de l'intégrité territoriale de la Chine et de la non-ingérence dans les affaires intérieures d'autrui, traiter de manière adéquate les questions liées au Tibet, ne pas autoriser les meneurs de la clique du Dalaï-Lama à venir, à un titre quelconque et sous quelque prétexte que ce soit, entreprendre des activités visant la sécession de la Chine dans l'espace de l'UE et de ses pays membres, ne pas arranger de contacts d'officiels de l'UE et de ses pays membres avec eux sous quelque forme que ce soit et ne faciliter ni ne soutenir les manœuvres séparatistes anti-chinoises pour l'« indépendance du Tibet ».

8. Poursuivre le dialogue sur les droits de l'homme

La partie chinoise entend poursuivre le dialogue sur les droits de l'homme avec l'UE sur la base des principes du respect mutuel et de la non-ingérence dans les affaires intérieures de part et d'autre, et dans le cadre du dialogue, développer une coopération en la matière et intensifier la connaissance réciproque pour favoriser le développement des relations sino-européennes et le développement de la cause des droits de l'homme en Chine et en Europe. La partie européenne doit accorder une importance égale aux différentes catégories des droits de l'homme, y compris les droits civiques, politiques, économiques, sociaux et culturels, ainsi que le droit au développement, voir de manière objective et impartiale la situation des droits de l'homme en Chine et cesser de s'ingérer dans la souveraineté judiciaire et les affaires intérieures de la Chine sous le prétexte des quelques cas individuels, afin de créer un bon climat au dialogue et à la coopération sino-européens sur les droits de l'homme.

Partie IV Coopération économique et commerciale

La Chine considère l'UE comme un de ses partenaires les plus importants en matière de commerce et d'investissement et souhaite que les deux parties œuvrent ensemble pour promouvoir un développement durable, régulier et approfondi de leurs relations économiques et commerciales.

Continuer à bien mettre à contribution le dialogue économique et commercial de haut niveau Chine-UE, la Commission mixte économique et commerciale Chine-UE et d'autres mécanismes et faire jouer leur rôle de plate-forme pour la coordination de politiques, la promotion de la coopération et le règlement des préoccupations de part et d'autre.

Promouvoir activement les négociations relatives à un accord sur les investissements Chine-UE et travailler à un consensus en la matière au plus tôt en vue d'une croissance des investissements dans les deux sens. Lancer dans les meilleurs délais une étude de faisabilité conjointe sur l'instauration d'une zone de libre-échange Chine-UE.

Renforcer les échanges et la coopération sur la politique de concurrence, enrichir continuellement le mécanisme de dialogue dans ce domaine et mettre en œuvre les documents de coopération concernés afin de préserver ensemble un ordre de marché de concurrence loyale et de bâtir un environnement sain de concurrence.

Rechercher activement de nouvelles modalités de coopération mutuellement bénéfique entre la Chine et l'UE dans le domaine du développement. Travailler énergiquement, grâce à une coordination renforcée, à l'aboutissement des négociations du cycle de Doha de l'OMC. Il convient pour l'UE d'œuvrer au règlement des frictions économiques et commerciales avec la Chine par voie de dialogue et de consultations et de faire preuve de prudence quant au recours aux mesures de sauvegarde commerciale afin de créer un climat propice aux échanges commerciaux entre les deux parties. Renforcer la coopération Chine-UE en matière de contrôle de qualité, d'inspection et de quarantaine, mettre à profit les différents mécanismes de consultation existants, et résoudre, en temps utile et de manière appropriée, les problèmes survenus dans le commerce bilatéral. La partie chinoise continuera à demander à la partie européenne d'assouplir les restrictions sur l'exportation des produits de haute technologie et des technologies vers la Chine, ainsi que de promouvoir et de faciliter ces exportations pour libérer l'immense potentiel du commerce de haute technologie entre les deux parties. Renforcer la coopération Chine-UE dans le domaine du e-commerce.

Réviser et améliorer, sous la direction de la Commission mixte de coopération douanière Chine-UE, l'Accord de coopération douanière et d'entraide administrative Chine-UE et le Cadre stratégique pour la coopération douanière Chine-UE, renforcer la coopération bilatérale et la coordination dans les enceintes multilatérales entre les douanes des deux parties en matière de protection de la propriété intellectuelle, de sécurisation et de facilitation de la chaîne d'approvisionnement, de lutte contre la fraude commerciale et de facilitation du commerce.

Partie V Coopération en matière d'urbanisation

Favoriser l'approfondissement du partenariat Chine-UE dans le domaine de l'urbanisation et mettre en œuvre la Déclaration conjointe sur un partenariat Chine-UE en matière d'urbanisation.

Continuer à organiser le Forum du partenariat Chine-UE sur l'urbanisation pour engager des échanges sur les tendances de développement urbain vers des villes innovantes, vertes, intelligentes et humanistes.

Renforcer la coopération Chine-UE dans les domaines suivants : stratégies et politiques d'urbanisation, aménagement de l'espace urbain, développement durable de l'économie industrielle urbaine, système de service public en ville, mécanismes d'investissement et de financement pour les infrastructures urbaines, système et modalité d'approvisionnement de logements en ville, gestion de l'offre et de la demande en énergie dans les villes, transport urbain, commun et intelligent, bâtiments urbains verts, protection et aménagement de l'environnement écologique urbain, préservation du patrimoine historique et culturel et aménagement du paysage urbain, gestion urbaine, intégration urbaine-rurale, échanges, études et formation en matière d'urbanisation.

Encourager les gouvernements et les entreprises des deux parties à soutenir sur les plans financier, technique et humain les projets dans ces domaines et élargir les champs d'échanges.

Partie VI Coopération budgétaire et financière

Renforcer le mécanisme du dialogue économique et financier Chine-UE et le mécanisme du dialogue du groupe de travail des banques centrales Chine-UE, élargir les échanges sur la politique macroéconomique entre les deux parties, ouvrir un dialogue Chine-UE sur le marché public, maintenir une étroite communication sur les dossiers économiques et financiers internationaux d'actualité et étendre la coopération pragmatique Chine-UE dans les domaines financier et budgétaire.

La partie chinoise est favorable au développement des activités sur son territoire par les institutions financières des pays membres de l'UE dans le respect de la législation concernée du pays. Elle encourage les maisons de titres chinoises à entrer sur les marchés européens de valeurs mobilières lorsque les conditions en sont réunies et soutient activement les entreprises chinoises dans leurs efforts pour lever des capitaux sur les places boursières européennes. Elle espère que les pays de l'UE pourront promouvoir activement l'ouverture de leurs marchés au secteur financier de la Chine et soutenir les demandes des institutions financières chinoises quant à l'implantation de filiales et au développement d'activités en UE.

Continuer à renforcer la coopération Chine-UE dans le domaine de l'assurance et développer, grâce à la plate-forme du dialogue Chine-UE sur l'assurance, des échanges sur les activités d'assurance et la législation de régulation afin de promouvoir en commun un développement sain et stable des marchés d'assurance des deux parties.

La Chine soutient toujours les efforts des pays de l'UE et de la zone euro pour maintenir la stabilité de leurs marchés financiers ainsi que ceux des institutions de l'UE et de la BCE pour faire face à la question de la dette en Europe par l'adoption des mesures de stabilisation financière. Elle est prête à fournir des soutiens nécessaires et multiformes pour la préservation de la stabilité des marchés financiers en Europe.

La Chine, très attachée au rôle actif de la Banque européenne d'investissement (BEI) dans la promotion de l'intégration européenne et de la reprise économique en Europe ainsi que la lutte contre le changement climatique, entend renforcer davantage avec elle la coopération mutuellement bénéfique et à double sens dans les domaines de la lutte contre le changement climatique, de l'édification de la civilisation écologique, de la promotion de l'investissement mutuel et de la finance.

Partie VII Coopération dans les domaines de l'industrie, de l'agriculture, des transports, des sciences et technologies et de l'informatique

Renforcer le mécanisme de dialogue et de consultation Chine-UE sur l'industrie, accroître la compréhension mutuelle et aplanir les divergences, élargir le consensus pour une coopération industrielle mutuellement avantageuse et promouvoir le développement durable et la prospérité de l'industrie en Chine et en Europe. Poursuivre les échanges et la coopération dans les domaines de l'automobile, de l'efficacité énergétique industrielle, des matières premières, de la construction navale et des PME, étendre davantage la coopération dans des secteurs comme l'électronique, les biens de consommation, l'aéronautique, l'aérospatiale et l'utilisation pacifique de l'énergie nucléaire, approfondir la connaissance mutuelle des politiques de part et d'autre et partager des informations et des expériences utiles.

Veiller à valoriser le rôle directeur du dialogue Chine-UE sur l'agriculture et le développement rural, favoriser une croissance rapide du commerce de produits agricoles entre les deux parties, promouvoir la coopération Chine-UE dans les domaines tels que le développement coordonné urbain-rural, la protection et la valorisation du patrimoine culturel agricole, l'instauration d'un modèle agricole respectueux de l'environnement, la promotion d'une économie rurale diversifiée, la formation professionnelle des paysans, la lutte contre les impacts du changement climatique sur l'agriculture, la recherche technologique agricole, l'indication géographique et la qualité et la sécurité des produits agricoles.

Poursuivre le dialogue et les consultations sur les politiques dans le cadre de l'Accord Chine-UE sur le transport maritime, renforcer la coordination et la coopération au sein de l'Organisation maritime internationale (OMI) et dans d'autres instances internationales, approfondir et élargir les échanges et la coopération entre les deux parties sur les nouvelles politiques, les nouvelles technologies et les meilleures pratiques dans les domaines comme la logistique, le transport vert, la sécurité routière, la gestion du transport urbain, la gestion du transport fluvial et les services d'information en la matière. Approfondir les échanges et la coopération dans le domaine de l'aviation civile, régler de manière adéquate les divergences concernées par un dialogue actif, élargir et rehausser la coopération Chine-UE dans ce domaine, et renforcer la coopération entre les entreprises en matière de production, de technologie, de gestion et de formation.

Intensifier sans cesse la coopération en matière d'innovation et de recherche scientifique dans le cadre du Comité directeur de la coopération scientifique et technologique Chine-UE et du dialogue sur la coopération en matière d'innovation Chine-UE et faire valoir leur complémentarité dans un esprit de bénéfices mutuels et de gagnant-gagnant en matière de stratégie d'innovation, de capital humain, de technologies, d'infrastructures de recherches, de financement et d'application industrielle des résultats de la recherche.

Continuer à approfondir la coopération technico-scientifique dans le domaine de l'énergie, faire avancer le partenariat de recherche sur l'économie d'énergie et la réduction d'émissions des PME et les technologies propres, intensifier la coopération dans le domaine de l'utilisation pacifique de l'énergie nucléaire, renforcer la coordination sur le projet ITER (International Thermonuclear Experimental Reactor) et d'autres programmes de la « big science » et poursuivre la coopération pour réduire les émissions à zéro dans des centrales à charbon pilotes grâce à la technologie du captage et du stockage de carbone.

Attacher une grande importance à la coopération aérospatiale, renforcer la coopération dans les domaines des technologies spatiales et de leur application, de la science spatiale et du système global civil de navigation par satellite, et définir un plan d'action de suivi pour la coopération Chine-UE dans ce domaine.

Encourager la construction d'un réseau de coopération scientifique et technologique ou d'une base de recherches conjointes Chine-UE et mettre en place une union industrielle Chine-UE fondée sur un ensemble industriel des parcs de hautes et nouvelles technologies Chine-UE et couvrant des secteurs émergents stratégiques comme l'énergie renouvelable, le numérique, l'informatique, l'industrie manufacturière avancée, la nanotechnologie, la santé et la médecine.

Renforcer le dialogue Chine-UE sur la technologie informatique, les télécommunications et l'informatisation, développer les échanges et dialogue sur les stratégies, les politiques et la législation dans ces domaines, promouvoir activement le commerce de produits informatiques ainsi que les échanges et la coopération sur les technologies industrielles. Encourager l'élargissement des échanges sur la propriété intellectuelle et les normes techniques, élever sans cesse le niveau et la qualité de la coopération Chine-UE dans le domaine de la propriété intellectuelle et renforcer la coopération et les échanges entre les deux parties sur la sécurité de l'information, notamment la cybersécurité.

Partie VIII Coopération dans les domaines du changement climatique, de l'énergie, de la protection environnementale, de l'hydraulique et de la mer

Promouvoir activement, à travers le mécanisme ministériel de dialogue et de coopération et le Partenariat Chine-UE sur le changement climatique, les négociations et la coopération sur le changement climatique. Favoriser la mise en place d'un système international équitable et efficace dans le respect des principes et règlements énoncés dans la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques. Renforcer la coopération pragmatique sino-européenne en matière de développement bas-carbone, de mécanisme de marché, d'urbanisation bas-carbone et de construction de capacité.

Faire jouer pleinement le rôle du Dialogue ministériel Chine-UE sur la politique de l'environnement et du mécanisme de la réunion des coordinateurs pour renforcer la coopération entre les deux parties dans les domaines du développement durable, du changement climatique, de la pollution atmosphérique, de la préservation de la biodiversité et des écosystèmes et promouvoir les effets de synergie dans la construction de la civilisation écologique en Chine et d'une Europe efficace dans l'utilisation des ressources. Favoriser les échanges amicaux entre les organisations non gouvernementales de défense de l'environnement des deux parties et encourager les entreprises chinoises et européennes à s'implanter davantage par une concurrence équitable dans les marchés environnementaux de part et d'autre.

Renforcer la coopération sino-européenne dans le domaine de la sécurité énergétique pour relever ensemble les défis tels que la concurrence des prix des énergies, la sécurité et la stabilité de l'approvisionnement et la protection de l'environnement. Engager activement le dialogue Chine-UE sur l'énergie et approfondir la coopération en ce qui concerne la construction des infrastructures de gaz naturel, les nouvelles énergies, le réseau intelligent de distribution d'électricité, la régulation de la sécurité des réseaux électriques et la modélisation de la stratégie énergétique.

Faire jouer le rôle actif de la Plate-forme Chine-Europe pour l'Eau afin d'accroître la connaissance mutuelle et la coopération dans l'élaboration de la politique et la gestion intégrée des ressources en eau, de partager les concepts et technologies avancés sur l'aménagement des eaux, de renforcer l'importance et la visibilité de la coopération en la matière dans le cadre général de la coopération stratégique Chine-UE, de promouvoir le dialogue et la coopération à long terme dans le domaine de l'eau et la réponse commune à la crise planétaire de l'eau.

Faire jouer pleinement le rôle du Dialogue de haut niveau sur la gestion intégrée de la mer pour engager un dialogue de haut niveau sur les affaires maritimes, promouvoir la coopération dans les domaines d'intérêt commun et développer activement la coopération en matière de gestion intégrée de la mer, de protection de l'environnement marin, de science océanographique, d'économie maritime, d'application de la loi en mer et d'affaires arctiques.

Partie IX Coopération dans les domaines de l'éducation, de la culture, de la presse et de l'édition, et des échanges entre les jeunes

Faire jouer pleinement le rôle pilote du Dialogue de haut niveau Chine-UE sur les échanges socioculturels pour promouvoir énergiquement la coopération entre la Chine, l'UE et ses pays membres dans les domaines de l'éducation, de la culture, de la presse et de l'édition, et des échanges entre les jeunes.

Accroître les échanges entre les étudiants et intellectuels des deux parties, promouvoir l'amitié et la compréhension mutuelle entre les élèves et étudiants, travailler à porter en 2020 le nombre d'étudiants échangés à 300 000 par an ; renforcer la coopération en matière d'enseignement linguistique et de formation des enseignants, poursuivre le dialogue sur la politique éducative ; soutenir la création dans des établissements d'enseignement supérieur de centres d'études sur l'Europe et sur des pays européens en Chine ainsi que de centres d'études sur la Chine en Europe, et œuvrer au développement de la Plate-forme de coopération et d'échanges sur l'enseignement supérieur ; encourager les établissements d'enseignement supérieur des deux parties à créer des programmes communs de qualité, à faire progresser conjointement des projets de recherche de haut niveau et à former ensemble des talents hautement qualifiés.

Concrétiser les fruits de l'Année du dialogue interculturel Chine-UE et veiller à la pérennisation et à l'institutionnalisation de la coopération culturelle. La Chine soutient le renforcement du Dialogue Chine-UE sur la politique culturelle et les échanges d'expériences concernant l'industrie culturelle, le patrimoine culturel et les arts contemporains.

Promouvoir les échanges et la coopération dans le domaine de la presse et de l'édition, encourager les médias des deux parties à couvrir, sur la base d'une connaissance mutuelle renforcée et de façon complète et objective, les réalités politique, économique et culturelle de l'autre partie, à produire des documentaires au sujet du développement économique, de l'histoire, de la culture et des us et coutumes de part et d'autre, à réaliser ensemble des films et des émissions télévisées, ainsi que des festivals et expositions en la matière, à publier des livres et articles présentant le développement économique, l'histoire, la culture, les us et coutumes de part et d'autre et à organiser des salons de livres. Continuer à renforcer les contacts et échanges entre les services gouvernementaux compétents des deux parties, soutenir activement la création et le renforcement d'un mécanisme d'échanges réguliers entre les médias des deux parties, procéder à une coopération multiforme et à travers de différents canaux, en vue d'une opinion publique favorable à un développement sain et stable des relations Chine-UE.

Agrandir la plate-forme d'échange d'informations Chine-UE grâce aux nouveaux médias en vue d'une meilleure connaissance par les Chinois et les Européens des idées politiques, des objectifs de développement, de l'orientation stratégique et de la quintessence culturelle de l'autre partie. Renforcer les échanges des jeunes, consolider les acquis de l'Année Chine-UE de la jeunesse et du Dialogue de haut niveau Chine-UE sur les échanges socioculturels, perfectionner le Dialogue Chine-UE sur la politique de la jeunesse et la plate-forme des échanges entre les organisations de jeunesse des deux parties et les encourager à engager, à différents échelons et dans diverses régions, des échanges et coopération, afin de créer une situation d'échanges entre les jeunes des deux parties couvrant de larges domaines et à différents niveaux.

Renforcer et élargir la coopération consulaire Chine-UE et faciliter les échanges de personnes. La Chine espère que la partie européenne assurera effectivement la sécurité et les droits et intérêts légitimes des ressortissants chinois en Europe et fournira plus de facilités en termes de visa, d'entrée et de séjour aux Chinois partant pour l'Europe. Promouvoir la mise en place d'un mécanisme de coopération touristique Chine-UE, explorer davantage les marchés touristiques des deux parties, maintenir la communication sur la politique touristique et les statistiques et signer au plus tôt le Mémorandum d'entente sur le développement de la coopération touristique entre les deux parties. La Chine espère que les pays membres concernés de l'UE accélèreront leur ratification pour faire du chinois une langue officielle de l'Organisation mondiale du Tourisme. Renforcer les échanges des départements chargés du contrôle des entrées et sorties ainsi que du contrôle de l'immigration aux postes-frontières, accroître la coopération comme en matière de traitement conjoint des dossiers et de lutte contre l'immigration illégale.

Partie X Coopération dans les domaines des affaires sociales, de la santé, de la justice et de l'administration

Renforcer la coopération Chine-UE dans les domaines des ressources humaines et de la sécurité sociale, élargir les échanges en matière d'emploi, de développement de compétences, de sécurité sociale et d'administration publique, et intensifier la coordination dans les affaires internationales relatives au travail.

Soutenir la mise en place du Mécanisme du Dialogue Chine-UE sur la politique publique, tenir un forum de haut niveau Chine-UE sur la politique publique, inviter des talents politiques, officiels gouvernementaux, chercheurs politiques et conseillers européens à venir en Chine pour des échanges et dialogue, et développer la coopération de recherche Chine-UE sur la politique publique.

Renforcer la coopération Chine-UE dans les domaines des services aux personnes âgées, aux enfants et aux personnes handicapées, de la charité et de l'assistance sociale, et soutenir l'investissement en Chine des entreprises européennes dans le secteur des services aux personnes âgées.

Encourager les échanges et la coopération Chine-UE dans le domaine économique et social et approfondir la connaissance mutuelle entre les personnes de différents milieux des deux côtés.

Renforcer la coopération Chine-UE dans le domaine de la santé, intensifier les échanges et le partage d'informations en cas de grave crise de santé publique, multiplier les échanges sur les technologies de prévention et de contrôle contre les maladies contagieuses émergentes et réémergentes, mener activement la coopération en matière de dépistage au laboratoire, de diagnostic, de thérapie et de développement de vaccins.

Accroître la capacité à affronter conjointement les questions sanitaires mondiales telles que la résistance aux antibiotiques et le contrôle du tabac. Renforcer les échanges d'expériences sur la réforme médicale et partager les expériences sur le système de paiement médical, le système de sécurité sanitaire et l'informatisation de la médecine. Renforcer la coopération entre les deux parties dans les enceintes internationales sur les normes de sécurité alimentaire et le système d'évaluation des risques. Promouvoir la coopération Chine-UE dans la médecine traditionnelle chinoise.

La partie chinoise entend, sur la base de l'égalité, du respect mutuel et de la non-ingérence dans les affaires intérieures d'autrui, poursuivre les projets de coopération juridique et judiciaire sino-européens et étendre le champs de cette coopération, approfondir les échanges dans les domaines prioritaires tels que la réforme judiciaire, engager des discussions sur la coopération judiciaire en matière de lutte contre la corruption et la criminalité organisée transnationale, d'extradition, de transfèrement de personnes condamnées et de recouvrement des produits du crime, et renforcer les échanges d'expériences sur le contrôle de l'application de la loi.

Promouvoir la coopération Chine-UE en matière d'application de la loi dans les affaires policières, concrétiser le projet quinquennal de formation policière, élargir à travers des formations, des missions d'études et des séminaires, les échanges dans les domaines tels que la gestion policière, la gestion de la sécurité publique, les normes d'application des lois, les techniques d'investigations criminelles et la lutte contre la criminalité organisée, et renforcer la confiance mutuelle pour poser la base de la lutte conjointe contre les graves criminalités organisées transnationales comme le terrorisme, les crimes économiques, la cybercriminalité, les crimes liés à la drogue et l'immigration clandestine organisée.

Renforcer la coopération Chine-UE dans la prévention et la réduction des catastrophes naturelles et la gestion de crise. La partie chinoise entend connaître, tout en s'en inspirant, les ressources et expériences de l'Europe en termes de capacité et de mécanisme de gestion de crise à travers des dialogues politiques et promouvoir la mise en œuvre du Projet Chine-UE de gestion de risques de catastrophes et la construction de l'Institut Chine-UE de gestion de crise.

 Recommander à    Imprimer

L'adresse: 2 Chao Yang Men Nan Da Jie,Arrondissement Chao Yang, Pékin Code Postal 100701 Numéro de Téléphone:86-10-65961114