ENSEMBLE POUR PROMOUVOIR LA PAIX ET LE DÉVELOPPEMENT ET DÉFENDRE LE DROIT ET LA JUSTICE

-Intervention de S.E.M. Wang Yi, Ministre des Affaires étrangères de la République populaire de Chine au débat général de la 69e session de l'Assemblée générale des Nations Unies
2014/09/28

Monsieur le Président,
Chers Collègues,

Cette année marque le centième anniversaire du début de la Première Guerre mondiale. « Hélas, que d'herbes s'envolant dans tous les sens », écrivait Yan Fu, penseur chinois très connu de l'époque moderne, pour décrire les dévastations causées par cette guerre.

L'année prochaine, nous célébrerons le 70e anniversaire de la fin de la Seconde Guerre mondiale. Plus de deux milliards de personnes dans le monde ont été entraînées dans cette catastrophe. Rien qu'en Chine, l'agression militariste japonaise a fait plus de 35 millions de morts et blessés.

L'Organisation des Nations Unies, établie après l'expérience douloureuse des deux Guerres mondiales, porte en elle l'aspiration ardente du monde entier à la paix et à la stabilité. À cette fin, la Charte des Nations Unies a tracé les perspectives d'un monde meilleur que nous construirions ensemble. Dans ce monde-là :

Nous devons nous traiter d'égal à égal. Les principes de souveraineté et d'intégrité territoriale doivent être observés scrupuleusement. Les pratiques de tous les pays dans le but de promouvoir le développement économique et social doivent être respectées. Leur droit de choisir librement un système social et une voie de développement doit être sauvegardé.

Nous devons faire preuve d'ouverture et de tolérance. Ce n'est qu'en gardant un esprit grand ouvert que l'on peut ouvrir la porte au dialogue et aux échanges et parvenir à la coexistence harmonieuse entre pays aux systèmes sociaux, aux croyances religieuses et aux traditions culturelles différents.

Nous devons travailler ensemble pour le gagnant-gagnant. Il convient d'associer les intérêts de son pays à ceux des autres et de tâcher d'élargir les intérêts communs. C'est en jouant sur la complémentarité que l'on parviendra à la réussite de tous. Les différents pays doivent préconiser ensemble de nouvelles conceptions du « gagnant-gagnant » et du « tous gagnants » et s'opposer à la mentalité archaïque du « perdant-gagnant » et du « gagnant prend tout ».

Nous devons défendre la justice. Il faut promouvoir la démocratie et le respect du droit dans les relations internationales, adopter des règles justes et équitables pour discerner le bien du mal et régler les différends, et promouvoir la paix et rechercher le développement dans le cadre du droit international. Les différentes parties doivent préserver ensemble l'autorité et l'efficacité des Nations Unies et réformer et améliorer le système de gouvernance mondiale.

Monsieur le Président,

De Gaza à l'Iraq, de la République centrafricaine au Soudan du Sud, notre monde est loin d'être tranquille.

Face aux vies emportées par les guerres, nous devons nous interroger : Comment éviter que les tragédies ne se reproduisent ?

Face aux femmes et enfants n'ayant ni feu ni lieu, nous devons nous interroger : Quand pourront-ils rentrer chez eux ?

Face aux conflits meurtriers incessants, nous devons nous interroger : Comment ouvrir une porte de paix durable ?

La réponse de la Chine est la suivante :

Premièrement, s'en tenir au règlement politique. Certes, forger des hoyaux des glaives demande des efforts longs et durs. Mais l'Histoire et la réalité ont démontré à maintes reprises que la violence contre la violence n'aboutit jamais à une paix durable ; recourir à la force, cela engendrera plus de problèmes que de solutions.

Toute action coercitive doit être entreprise avec l'autorisation du Conseil de Sécurité. Si un pays place sa législation nationale au-dessus du droit international pour s'ingérer arbitrairement dans les affaires intérieures d'autrui, voire imposer des alternances politiques, la légitimité de son action sera inévitablement mise en cause par la communauté internationale.

Deuxièmement, tenir compte des intérêts des différentes parties. Les parties en conflit doivent rejeter la logique du « jeu à somme nulle ». Il leur faut faire savoir par des négociations les préoccupations des unes et des autres et tâcher de travailler dans le même sens. Il convient de réaliser les revendications légitimes par des consultations et d'essayer de parvenir à la compréhension mutuelle et aux concessions réciproques.

Les pays du monde, dans leurs efforts de bons offices et de médiation, ont à défendre la justice et à rester impartiaux dans un souci d'équilibre. Ils ne doivent pas agir en faveur des uns et en défaveur des autres, et encore moins rechercher leurs propres intérêts.

Troisièmement, promouvoir la réconciliation nationale. À l'heure actuelle, la plupart des conflits armés s'entremêlent avec les problèmes ethniques et religieux. Il convient donc de faire avancer parallèlement les processus de réconciliation nationale et de règlement politique.

Les différents parties et groupes doivent appliquer l'esprit de la Charte des Nations Unies, développer une culture de tolérance et extirper les graines de la haine et de la vengeance, pour que les terres qui ont connu des conflits donnent des fruits de tolérance et d'amitié.

Quatrièmement, pratiquer le multilatéralisme. Il convient de faire valoir pleinement le rôle des Nations Unies sur tous les plans et d'observer scrupuleusement le droit international et les règles fondamentales régissant les relations internationales. Le Chapitre VII de la Charte des Nations Unies n'est pas l'unique moyen du Conseil de Sécurité pour préserver la paix et la sécurité internationales. Les moyens de prévention, de médiation et de conciliation prévus par le Chapitre VI sont aussi et surtout à employer pleinement.

Il faut valoriser les atouts que possèdent les organisations régionales et les différents pays en matière de connaissance des dossiers de leurs régions et appuyer leurs efforts pour régler les questions régionales par des moyens régionaux.

Monsieur le Président,

- Les troubles intérieurs en Ukraine sont préoccupants. Nous saluons et soutenons la conclusion de l'accord de cessez-le-feu de Minsk et exhortons les différentes parties ukrainiennes à l'appliquer effectivement et à trouver une solution politique globale, durable et équilibrée à travers le dialogue politique et les négociations.

La Chine souhaite voir une Ukraine en coexistence pacifique avec les autres pays et où les différentes communautés vivent en harmonie. C'est ainsi que ce pays pourra réaliser la stabilité et la sécurité durables.

La Chine est d'avis que l'ONU doit jouer son rôle dans la recherche d'une solution adéquate à la crise ukrainienne. Elle soutient les efforts constructifs déployés par la communauté internationale pour apaiser la situation humanitaire dans l'Est de l'Ukraine.

- La Chine soutient les efforts de l'Iraq visant à préserver sa souveraineté, son indépendance et son intégrité territoriale. La formation d'un nouveau gouvernement iraquien représente une opportunité importante. Nous espérons que le gouvernement iraquien travaillera dans un esprit de tolérance et de réconciliation et saura conduire le peuple iraquien dans un effort commun de construction et de développement du pays.

La Chine appelle à accroître les aides humanitaires à l'Iraq. Aider le peuple iraquien à surmonter les difficultés et à réaliser la paix et la stabilité dans le pays, telle est la responsabilité commune de la communauté internationale.

- La Chine s'oppose fermement à tout acte terroriste, et soutient la communauté internationale dans ses efforts visant à répondre de manière concertée à la menace des forces terroristes conformément aux résolutions pertinentes du Conseil de Sécurité.

La Chine est d'avis qu'il faut, dans la coopération internationale antiterroriste, adopter une approche globale, en s'attaquant à la fois aux manifestations et aux racines du mal, et faire valoir pleinement le rôle central de l'ONU et du Conseil de Sécurité. Dans la lutte contre le terrorisme, il faut éviter le « deux poids, deux mesures », surtout d'associer le terrorisme à telle ou telle ethnie ou religion.

Face aux nouveaux changements survenus dans la lutte internationale antiterroriste, la communauté internationale doit prendre de nouvelles mesures. Il faut notamment lutter contre l'extrémisme religieux et le cyberterrorisme, afin d'éliminer les sources des idées terroristes et extrémistes et de bloquer leurs canaux de propagation et prendre des mesures fortes pour combattre l'utilisation par les terroristes d'Internet et de nouveaux moyens de communication aux fins de propagande, de recrutement, de financement ou de planification d'attaques terroristes.

- La crise syrienne dure depuis près de quatre ans. La guerre n'est pas la solution, seule la négociation donnera une issue à la crise.

La Chine exhorte les différents parties et groupes syriens à cesser immédiatement les hostilités et à coopérer pleinement avec l'ONU dans la mise en œuvre des actions humanitaires pour mettre fin rapidement aux souffrances des civils innocents.

Nous appelons les différents parties et groupes syriens à prendre en considération l'avenir du pays et les intérêts de tous les Syriens, à faire preuve de volonté politique, à soutenir activement les efforts de médiation du Secrétaire général des Nations Unies et de son Envoyé spécial, et à donner une chance à la paix en s'engageant résolument dans une voie médiane inspirée d'expériences internationales et régionales utiles, adaptée aux réalités syriennes et tenant compte des intérêts des différentes parties.

- La question palestinienne est une plaie sur la conscience humaine. La Chine appelle Israël et la Palestine à réaliser un cessez-le-feu durable et exhorte Israël à lever le blocus sur la bande de Gaza et à arrêter la construction de colonies. Dans le même temps, les préoccupations sécuritaires légitimes d'Israël doivent également être respectées.

Nous souhaitons qu'Israël et la Palestine s'en tiennent au choix stratégique que sont les négociations de paix, les reprennent rapidement et les fassent avancer.

Créer un État indépendant constitue une aspiration de longue date et une demande légitime du peuple palestinien. Cela ne peut plus être reporté sine die.

Il est impossible de construire la paix au Moyen-Orient en comptant sur un ou quelques pays. Il faut conjuguer la sagesse et les efforts de tous et faire jouer au Conseil de Sécurité le rôle qui lui revient. Nous sommes favorables à ce que le Conseil de Sécurité prenne des actions pour répondre à la demande de la Palestine et de la Ligue des États arabes.

- Les négociations sur la question nucléaire iranienne sont entrées dans une phase cruciale. Toutes les parties doivent montrer leur sincérité, redoubler d'efforts dans un esprit de respect mutuel, d'égalité et de concession réciproque pour résoudre les problèmes les plus difficiles afin de conclure rapidement un accord global juste, équilibré et gagnant-gagnant.

- Les deux parties sud-soudanaises en conflit doivent réaliser un cessez-le-feu immédiat et engager rapidement un dialogue politique en tenant compte de l'intérêt général du peuple sud-soudanais et, grâce à la médiation de l'IGAD, travailler ensemble avec les différents factions et groupes ethniques du pays pour trouver au plus tôt une solution juste et équitable et réaliser la réconciliation et l'unité nationales.

Le Soudan du Sud est le plus jeune membre des Nations Unies. Le peuple sud-soudanais mérite une vie pleine d'espoir et de dynamisme, plutôt que les conflits et la guerre.

- La Chine se félicite de la désignation de M. Ashraf Ghani comme nouveau Président de l'Afghanistan et de M. Abdullah Abdullah comme Chef de l'Exécutif. Elle continuera à soutenir le peuple afghan dans ses efforts pour réaliser une transition politique, sécuritaire et économique sans à-coups et construire un Afghanistan uni, stable, bienveillant et en progrès.

La Chine appuie un processus de paix « des Afghans et par les Afghans ». La communauté internationale doit honorer ses engagements et assumer ses responsabilités à l'égard de l'Afghanistan et de son peuple.

La Chine organisera la 4e réunion des Ministres des Affaires étrangères du processus d'Istanbul sur la question afghane, afin de donner une nouvelle impulsion à l'Afghanistan qui se trouve à un nouveau point de départ.

- Sur la question de la Péninsule coréenne, la Chine appelle les différentes parties à adopter une position objective et impartiale et à poursuivre résolument l'objectif de la dénucléarisation de la Péninsule, à préserver fermement la paix et la stabilité dans la Péninsule, et à s'atteler à régler les problèmes par le dialogue et les consultations.

Les pourparlers à six demeurent le seul moyen réaliste et efficace pour régler la question nucléaire de la Péninsule coréenne, et l'urgence est de les relancer au plus vite. Le dossier nucléaire de la Péninsule coréenne doit être réglé via un processus de dialogue durable, irréversible et efficace qui permet de résoudre les préoccupations des différentes parties de manière équilibrée et globale.

Actuellement, la situation dans la Péninsule demeure très incertaine. Les différentes parties concernées doivent toutes garder la retenue, s'abstenir de provocations mutuelles et agir davantage pour l'apaisement de la situation, afin de préserver ensemble la paix et la stabilité dans la Péninsule.

Monsieur le Président,

Depuis l'an 2000, les Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD) établis par les Nations Unies ont apporté une contribution de poids à l'existence et au développement de l'humanité. Cependant, le chemin du développement mondial demeure long. La communauté internationale se trouve toujours confrontée à de lourdes tâches dans les domaines de la lutte contre la pauvreté, de l'éradication de la faim, de la santé maternelle et infantile et de l'éducation, et fait face à de nouveaux défis en matière d'environnement, de changement climatique ainsi que de sécurité énergétique et de ressources naturelles.

Dans un an, les OMD arriveront à échéance et l'Agenda de développement post-2015 prendra le relais de l'Histoire. La communauté internationale doit travailler dans un esprit de continuité et d'innovation pour élaborer des programmes plus efficaces et engager des actions plus énergiques en vue de promouvoir le développement partagé de la société humaine.

Pour la Chine, l'Agenda de développement doit viser les trois objectifs suivants : Primo, améliorer le bien-être des populations en axant les efforts sur l'éradication de la pauvreté et la promotion du développement. Secundo, promouvoir l'inclusivité, afin de préserver l'équité et la justice sociales. Tertio, mettre l'accent sur la mise en œuvre. Il convient de renforcer le partenariat mondial pour le développement et d'améliorer les moyens et mécanismes d'exécution sur la base des principes de la diversité des modes de développement et des responsabilités communes mais différenciées.

Le changement climatique est un défi commun pour l'humanité. L'Envoyé spécial du Président chinois et Vice-Premier Ministre du Conseil des Affaires d'État Zhang Gaoli, à la tête d'une délégation chinoise, a participé au Sommet des Nations Unies sur le climat. Nous nous félicitons du succès de ce sommet et espérons que la volonté politique dégagée lors du Sommet sera traduite en actions concrètes en vue d'une coopération internationale renforcée sur le changement climatique.

Il est temps pour les différentes parties de travailler, sur la base des principes des responsabilités communes mais différenciées, de l'équité et des capacités respectives, à faire aboutir en fin 2015, selon le calendrier prévu, les négociations sur un nouveau système de lutte contre le changement climatique post-2020, afin d'établir un arrangement plus juste, plus rationnel et plus efficace pour la coopération internationale sur le changement climatique.

Monsieur le Président,

L'épidémie d'Ebola fait rage actuellement dans des pays africains, ce qui tire une fois de plus la sonnette d'alarme pour la sécurité sanitaire internationale.

Comme bon frère et bon partenaire de l'Afrique, la Chine partage heur et malheur avec elle. Nous nous tenons fermement aux côtés des peuples africains et continuerons à leur fournir tous nos soutiens et assistances dans la mesure de nos possibilités. Et nous participerons activement aux opérations d'aide concernées de la communauté internationale.

La Chine appelle l'OMS, l'ONU et d'autres institutions internationales à coopérer étroitement avec les différents pays, à avancer de nouvelles initiatives pour le renforcement de la sécurité sanitaire internationale et à accorder davantage d'aides aux pays en développement, notamment aux pays africains.

Monsieur le Président,

L'année prochaine marquera le 70e anniversaire de la victoire de la Guerre mondiale antifasciste et de la création de l'Organisation des Nations Unies, ainsi que le 70e anniversaire de la victoire de la Guerre de résistance du peuple chinois contre l'agression japonaise. Elle revêt une signification historique particulière.

C'est en commémorant le passé que l'on se rend compte de l'importance de la paix. C'est en étant fidèle à l'Histoire que l'on pourra construire l'avenir.

La Chine salue l'inscription à l'ordre du jour de la présente Assemblée générale de la « commémoration du 70e anniversaire de la fin de la Seconde Guerre mondiale ». Cela nous offre une opportunité importante.

Si l'on regarde ce qui s'est passé il y a 70 ans, les faits historiques sont parfaitement clairs. Le verdict est déjà rendu sur ce qui était juste et ce qui ne l'était pas. L'histoire ne peut être falsifiée, la vérité ne peut être déformée. 70 ans après, unissons-nous pour défendre la justice et la conscience de l'humanité pour que toute tentative de dénier l'agression et de dénaturer l'histoire ait nulle part où se cacher et se déshonore par elle-même; Préservons ensemble la Charte des Nations Unies et les acquis de la Seconde Guerre mondiale pour que l'idéal d'un monde sans guerre et d'une paix durable soit ancré dans les esprits et transmis de génération en génération.

Je vous remercie.

 Recommander à    Imprimer

L'adresse: 2 Chao Yang Men Nan Da Jie,Arrondissement Chao Yang, Pékin Code Postal 100701 Numéro de Téléphone:86-10-65961114