BÂTIR UNE COMMUNAUTÉ DE DESTIN ET UN NOUVEL AVENIR DE L'ASIE

2015/03/28

Allocution de Monsieur Xi Jinping
Président de la République populaire de Chine
à la conférence annuelle 2015 du
Forum de Bo'ao pour l'Asie

(Bo'ao, 28 mars 2015)

Mesdames et Messieurs les Chefs d'État et de Gouvernement,
Mesdames et Messieurs les Ministres,
Mesdames et Messieurs les responsables d'Organisations internationales et régionales,
Mesdames et Messieurs les membres du Conseil d'Administration du Forum de Bo'ao pour l'Asie,
Mesdames et Messieurs,
Chers Amis,

Aujourd'hui, nous avons un grand plaisir de vous accueillir à Bo'ao. En cette belle saison de printemps, il revêt une signification importante de nous réunir au bord de la mer pour discuter du développement de l'Asie et du monde.

Tout d'abord, je tiens à adresser, au nom du gouvernement et du peuple chinois ainsi qu'en mon nom personnel, mes souhaits de bienvenue les plus sincères à tous les invités à la conférence annuelle 2015 du Forum de Bo'ao pour l'Asie, et mes chaleureuses félicitations à l'ouverture de la présente conférence.

Placée sous le thème « Nouvel avenir de l'Asie : vers une communauté de destin », cette conférence intervient à un moment opportun, aussi bien pour son importance dans notre époque que pour sa grande portée historique. J'espère que vous exprimerez librement et pleinement vos vues pour contribuer, par votre perspicacité, à la cause de la paix et du développement en Asie et dans le monde.

Mesdames et Messieurs,
Chers Amis,

C'est toujours dans les moments importants que l'histoire est plus à même de nous raviver la mémoire et de nous amener à réfléchir au passé. Cette année marque le 70e anniversaire de la fin de la Guerre mondiale antifasciste, de la victoire de la Guerre de résistance du peuple chinois contre l'agression japonaise et de la fondation des Nations Unies, ainsi que le 60e anniversaire de la tenue de la Conférence de Bandung, et sera l'année où la Communauté de l'ASEAN verra le jour. C'est donc une année importante à commémorer, et une année importante pour se rappeler le passé, pour tirer les enseignements de l'histoire et pour envisager l'avenir.

Au cours des 70 dernières années, le monde a connu des transformations profondes sans précédent qui ont changé historiquement le destin de l'humanité. Avec l'effondrement du système colonial mondial et la fin de la guerre froide, les différents pays sont de plus en plus interconnectés et interdépendants. La recherche de la paix, du développement, de la coopération et du gagnant-gagnant est un courant irrésistible de notre époque. Les rapports de forces internationaux évoluent dans un sens favorable à la préservation de la paix mondiale. Et davantage de conditions propices se réunissent pour préserver la stabilité générale de la situation internationale et promouvoir le développement commun de tous les pays.

Au cours des 70 dernières années, l'Asie a aussi traversé des mutations sans précédent. Les pays asiatiques ont réalisé l'indépendance nationale et pris en main leur propre destin, ce qui a contribué à consolider les forces pour préserver la paix régionale et mondiale. Ils ont initié les Cinq Principes de la Coexistence pacifique et avancé, ensemble avec les pays africains, les Dix Principes sur la gestion des relations interétatiques lors de la Conférence de Bandung. Après la fin de la guerre froide, dans leurs efforts pour promouvoir la coopération régionale, les pays asiatiques ont cultivé progressivement un mode asiatique préconisant le respect mutuel, la recherche du consensus et la prise en compte des sensibilités des uns et des autres. Tout cela a apporté une contribution historique à la bonne gestion des relations interétatiques et à l'avènement d'un nouveau modèle de relations internationales.

Au cours des 70 dernières années, de plus en plus de pays asiatiques ont trouvé une voie de développement adaptée à leurs conditions nationales, leur permettant de passer de la pauvreté et du sous-développement à la prospérité et au redressement et de s'engager dans une voie de développement économique rapide. La coopération régionale et interrégionale est en plein essor et le développement de la connectivité avance à un rythme accéléré. Il apparaît en Asie une émulation entre les différents pays. L'Asie représente d'ores et déjà un tiers de l'économie mondiale et s'affirme comme l'une des régions les plus dynamiques et les plus prometteuses du monde. Elle occupe aujourd'hui une place stratégique plus importante dans l'échiquier international.

Au cours des 70 dernières années, en transcendant progressivement les différences idéologiques et de système social, les pays asiatiques sont passés du repli sur soi à l'ouverture et à l'inclusivité, et de la méfiance à une confiance et une compréhension mutuelles sans cesse renforcées, formant ainsi une communauté de destin dans laquelle tous les pays sont étroitement liés. Que ce soit dans les nobles combats pour l'indépendance nationale, dans les dures épreuves contre la crise financière asiatique et la crise financière internationale, ou dans les moments difficiles suite au tsunami dans l'océan Indien et au grand séisme à Wenchuan en Chine, les peuples asiatiques se sont toujours entraidés, et ont su surmonter de multiples difficultés et défis. Voilà une belle illustration de la force de la solidarité dans les moments difficiles et de la fraternité à toute épreuve. Cela dit, il existe toujours en Asie des problèmes légués par l'histoire et de nouvelles divergences, auxquels s'ajoutent de diverses menaces sécuritaires traditionnelles et non traditionnelles. Les pays de la région ont devant eux une tâche ardue pour développer l'économie, améliorer le bien-être de la population et éliminer la pauvreté.

En passant en revue le chemin parcouru au cours de ces 70 ans, nous savons que les succès de développement obtenus aujourd'hui par l'Asie résultent de la lutte persévérante des générations et des générations de peuples asiatiques et des efforts inlassables de nombreux hommes politiques et personnalités de bonne volonté. Demain, les funérailles d'État de Monsieur Lee Kuan Yew auront lieu à Singapour. Stratège et homme politique respecté de la communauté internationale, Monsieur Lee Kuan Yew a apporté une contribution remarquable à la paix et au développement en Asie et aux échanges et coopérations entre l'Asie et le reste du monde. Je tiens à saisir cette occasion pour rendre un vibrant hommage à Monsieur Lee Kuan Yew et à tous les autres éminents contributeurs à la paix et au développement en Asie.

Mesdames et Messieurs,
Chers Amis,

L'Asie et le monde sont étroitement interdépendants. Pour avancer vers une communauté de destin et créer un nouvel avenir, l'Asie doit s'avancer et se développer en phase avec le monde.

Actuellement, la situation internationale continue à traverser des changements profonds et complexes. La multipolarisation et la globalisation économique gagnent en profondeur, la diversité culturelle et l'informatisation progressent continuellement, et la donne internationale ainsi que l'ordre international connaissent des réajustements accélérés. Les pays du monde s'efforcent d'ajuster leurs stratégies de développement, d'encourager les réformes et l'innovation, de transformer leurs modes de croissance et d'optimiser leurs structures économiques pour explorer de nouveaux horizons de développement. Dans le même temps, l'économie mondiale se trouve toujours dans une période de réajustements profonds. Aux risques de croissance lente, d'inflation basse et de demande insuffisante s'ajoutent les risques de taux de chômage élevé, d'endettement lourd et de bulles gonflées. Les performances et les politiques des principales économies continuent à se diverger, et les incertitudes de l'environnement économique restent accentuées. Les facteurs géopolitiques jouent un rôle croissant, et les bouleversements locaux surgissent sans cesse. Les menaces de sécurité non traditionnelle et les défis planétaires tels que le terrorisme, la cybersécurité, la sécurité énergétique, la sécurité alimentaire, le changement climatique et les épidémies majeures ne cessent de se multiplier, et l'écart de développement Nord-Sud reste considérable. La noble cause de la promotion de la paix et du développement de l'humanité demeure une tâche lourde et de longue haleine.

L'être humain n'a qu'une seule Terre, et tous les pays vivent dans le même monde. La prospérité du monde favorise le développement de l'Asie, et le redressement de l'Asie contribue à la prospérité du monde. Face aux aléas de la situation internationale et régionale, nous devons suivre la tendance de l'évolution du monde et le courant de notre époque, œuvrer à bâtir un ordre régional qui profite encore davantage à l'Asie et au monde, et avancer vers une communauté de destin asiatique pour ainsi contribuer à l'avènement d'une communauté de destin de toute l'humanité. À cette occasion, je voudrais partager avec vous quelques-unes de mes réflexions là-dessus.

- Pour bâtir une communauté de destin, il nous faut nous attacher au principe du respect mutuel et du traitement d'égal à égal. Malgré leurs différences en termes de taille, de puissance et de niveau de développement, tous les pays sont membres égaux de la communauté internationale et ont le droit de participer aux affaires régionales et internationales sur un pied d'égalité. Les affaires collectives doivent être gérées par tous ceux qui sont concernés à travers la concertation. Être un grand pays, c'est d'assumer de plus grandes responsabilités dans le domaine de la paix et du développement au niveau régional et international, et non d'exercer une plus grande domination dans les affaires régionales et internationales.

Par le respect mutuel et le traitement d'égal à égal, on entend avant tout le respect des systèmes sociaux et voies de développement que les différents pays ont choisis en toute indépendance, le respect mutuel des intérêts vitaux et des préoccupations majeures des uns et des autres, l'adoption d'un regard objectif et rationnel à l'égard du développement et des politiques des autres pays, et la recherche de l'entente par-delà les différences et de la convergence en aplanissant les divergences. Il convient de préserver ensemble la paix, la stabilité et le bon élan de développement chèrement acquis en Asie, de rejeter toute tentative d'ingérence dans les affaires intérieures d'un État souverain et la poursuite des intérêts égoïstes au détriment de la stabilité régionale.

- Pour bâtir une communauté de destin, il nous faut nous attacher à la coopération gagnant-gagnant et au développement partagé. Les amis d'Asie du Sud-Est disent que « quand le niveau de l'eau monte, les fleurs de lotus aussi ». Les amis africains disent que « seul on va vite, ensemble on va loin ». Les amis européens disent qu'« un seul arbre ne peut pas empêcher le vent glacial ». Et les Chinois disent que « tant que l'eau coule dans la grande rivière, les petits ruisseaux sont remplis d'eau. Et tant qu'il y a de l'eau dans les petits ruisseaux, la grande rivière peut être pleine d'eau ». Tous ces proverbes révèlent une vérité, c'est que seule la coopération gagnant-gagnant permet d'accomplir quelque chose d'important, de beau et de durable. Il nous faut rejeter la mentalité anachronique du jeu à somme nulle, adopter le nouveau concept du gagnant-gagnant, tenir compte des intérêts d'autrui dans la recherche de ses propres intérêts, et promouvoir le développement partagé dans la réalisation de son propre développement. Ce concept de coopération gagnant-gagnant s'applique non seulement à l'économie, mais aussi à des domaines aussi vastes que la politique, la sécurité et la culture ; il est non seulement pertinent pour les relations entre pays d'une même région, mais aussi pour la coopération avec les pays extrarégionaux. Nous devons renforcer la coordination des politiques macroéconomiques, prévenir les effets de débordement négatifs que pourraient entraîner les changements de politiques économiques chez les différentes économies, promouvoir activement la réforme de la gouvernance économique mondiale, préserver un système économique international ouvert et répondre ensemble aux risques et défis de l'économie mondiale.

La Chine et les pays de l'ASEAN travaillent la main dans la main pour la construction d'une communauté de destin Chine-ASEAN plus étroite, et l'ASEAN, la Chine, le Japon et la République de Corée œuvrent à instituer la communauté économique d'Asie de l'Est d'ici 2020. Nous avons à travailler activement à établir un réseau d'accords de libre-échange en Asie et à finaliser les négociations sur la montée en gamme de la zone de libre-échange Chine-ASEAN et celles sur le Partenariat économique global régional (RCEP) en 2015. Tout en favorisant l'intégration économique asiatique, nous devons rester attachés à l'ouverture de la région et au renforcement de manière coordonnée de la coopération transrégionale, y compris au sein de l'APEC.

Nous devons promouvoir activement l'établissement d'un système de coopération financière régional, travailler à construire une plate-forme d'échange et de coopération entre les institutions financières asiatiques, et favoriser la complémentarité et un développement coordonné de la Banque asiatique d'investissement pour les infrastructures (AIIB) et des autres institutions financières multilatérales telles que la Banque asiatique de développement et la Banque mondiale. Il convient de renforcer la coopération pragmatique en matière de stabilité monétaire, d'investissement, de financement et de notation, de faire avancer la multilatéralisation de l'Initiative de Chiang Mai et d'instaurer un filet régional de sécurité financière. Il faut travailler à construire un mécanisme de coopération en matière d'énergie et de ressources en Asie afin d'assurer la sécurité d'approvisionnement.

La Chine appelle l'élaboration dans les meilleurs délais de plans d'interconnectivité en Asie de l'Est et en Asie pour favoriser l'intégration globale en matière d'infrastructures, de planification politique et de mobilité humaine. Il faut renforcer l'interconnexion maritime, promouvoir l'établissement d'un mécanisme de coopération maritime en Asie, et favoriser la coopération dans les domaines de l'économie maritime, de la protection de l'environnement, de la gestion des catastrophes ainsi que de la pêche, afin que la mer soit un espace de paix, d'amitié et de coopération pour tous les pays asiatiques.

- Pour bâtir une communauté de destin, il nous faut assurer une sécurité commune, globale, coopérative et durable. Dans le monde d'aujourd'hui, la sécurité prend un sens plus riche, couvre des domaines plus variés, possède des dimensions géographiques et temporelles plus vastes et implique des facteurs plus complexes. Les différents peuples du monde sont interdépendants et leurs destins, étroitement liés. De nos jours, aucun pays ne peut s'assurer sa sécurité sans se soucier de la sécurité du monde, ni asseoir sa sécurité sur la base de l'insécurité des autres. Nous devons rejeter la logique de la guerre froide, renouveler les concepts de la sécurité, et ouvrir une voie pour assurer la sécurité en Asie dans un esprit de la construction commune, du partage et du gagnant-gagnant.

Tous les pays ont le droit de participer aux affaires sécuritaires régionales sur un pied d'égalité et la responsabilité de préserver la sécurité régionale. Les préoccupations légitimes de chaque pays en matière sécuritaire doivent être respectées et prises en compte. Il faut avoir une vue d'ensemble sur les facteurs historiques et actuels des questions sécuritaires en Asie, adopter une approche multidimentionnelle et intégrée, promouvoir de manière coordonnée la gouvernance sécuritaire régionale et préserver la sécurité dans les domaines traditionnels et non traditionnels. Il faut promouvoir la sécurité nationale et régionale par le dialogue et la coopération, rechercher la paix et la sécurité à travers la coopération, s'attacher au règlement pacifique des différends, et s'opposer au recours arbitraire à la force ou à la menace par la force. Il convient d'accorder la même importance au développement et à la sécurité et d'assurer une sécurité durable par un développement durable. Les pays asiatiques, conscients de la nécessité de renforcer la coopération avec les pays des autres régions et les organisations concernées, invitent toutes les parties à apporter une contribution active et constructive au développement et à la sécurité en Asie.

- Pour bâtir une communauté de destin, il nous faut préconiser les échanges et l'enrichissement mutuel entre différentes civilisations. Tout au long de l'Histoire, l'Asie a vu naître de nombreuses civilisations anciennes dans les bassins du Fleuve Jaune et du Fleuve Yangtsé, les bassins de l'Indus et du Gange, les bassins de l'Euphrate et du Tigre, ainsi que l'Asie du Sud-Est et d'autres régions. Ces civilisations s'enrichissaient mutuellement, apportant une contribution considérable au progrès de la civilisation humaine. Aujourd'hui encore, l'Asie se distingue par sa grande diversité, où la rencontre de différentes civilisations, nations et religions fait de la région d'Asie une grande famille multicolore.

Comme le dit le philosophe chinois Mencius, « Il est de la nature des choses qu'elles soient différentes. » En matière de civilisations, il n'existe pas de supériorité, mais seulement des différences. Il faut favoriser les échanges et dialogues entre différents civilisations et modes de développement, leur renforcement mutuel à travers l'émulation, et la réalisation du développement partagé grâce à l'inspiration mutuelle. Travaillons ensemble à promouvoir l'enrichissement mutuel entre différentes civilisations pour resserrer les liens d'amitié entre les peuples, faire progresser la société humaine et préserver la paix dans le monde.

La Chine appelle à organiser une conférence de dialogue entre les civilisations en Asie, à accroître les échanges entre jeunes, groupements populaires, collectivités territoriales et médias, et à instaurer un réseau d'échanges et de coopération entre think tanks, pour rendre plus riche la vie culturelle des peuples asiatiques et plus dynamique la coopération régionale pour le développement.

Mesdames et Messieurs,
Chers Amis,

Le peuple chinois œuvre aujourd'hui conformément à la planification stratégique de l'édification intégrale de la société de moyenne aisance, de l'approfondissement intégral de la réforme, de la promotion intégrale du gouvernement de l'État en vertu de la loi et de l'application intégrale d'une discipline rigoureuse dans les rangs du Parti, pour réaliser les objectifs des « deux centenaires » et le rêve chinois du grand renouveau national. À cette occasion, je voudrais réaffirmer la détermination ferme de la Chine à poursuivre la voie du développement pacifique, à préconiser le développement partagé et à promouvoir la coopération et le développement en Asie-Pacifique.

Au moment où l'économie chinoise entre dans une nouvelle normalité, la Chine connaît le passage d'une croissance rapide à une croissance haute ou moyenne, d'un développement extensif centré sur la quantité et la vitesse à un modèle intensif axé sur la qualité et l'efficience, et d'une croissance tirée par les investissements dans les facteurs de production à une croissance tirée par l'innovation. En 2014, la Chine a enregistré une croissance économique de 7,4%, avec une hausse de 7% pour sa productivité et une baisse de 4,8% pour son intensité énergétique. La consommation intérieure a contribué de manière plus importante à la croissance économique, le secteur des services s'est développé à un rythme accéléré, et la qualité et l'efficience du développement chinois n'ont eu de cesse de s'améliorer. Quand on évalue l'économie chinoise, il ne faut pas avoir les yeux rivés sur le taux de croissance. Avec une taille grandissante, une croissance d'environ 7% de l'économie chinoise représente une augmentation considérable de richesses créées et génère une dynamique plus puissante que celle engendrée par une croissance à deux chiffres d'autrefois. L'économie chinoise dont la taille est considérable est aujourd'hui dotée d'une grande résilience et d'un large potentiel de développement, ce qui nous donne une grande marge de manœuvre pour mettre à profit les nombreux instruments politiques. La Chine travaille à s'adapter à la nouvelle normalité avant de la guider, à orienter résolument son développement économique vers une qualité et une efficience améliorées et à accorder une importance prioritaire à la transformation du mode de développement et à la restructuration économique. Nous redoublons d'efforts pour assurer un développement économique plus solide, approfondir fermement la réforme et l'ouverture sur l'extérieur, libérer pleinement la créativité et les énergies de la société, préserver efficacement l'équité et la justice, mieux garantir et améliorer le bien-être de la population, et réaliser un développement économique et social régulier et sain.

Entré dans la nouvelle normalité, le développement économique de la Chine continuera à apporter davantage d'opportunités en termes de marché, de croissance, d'investissement et de coopération aux pays asiatiques et aux autres pays du monde. Dans les cinq ans à venir, la Chine importera plus de 10 000 milliards de dollars américains de marchandises, les investissements chinois à l'étranger dépasseront 500 milliards de dollars, et les touristes chinois effectueront plus de 500 millions de voyages à l'étranger. Elle poursuivra fermement la politique fondamentale de l'ouverture sur l'extérieur, améliorera sans cesse le climat d'investissement dans le pays, assurera les droits et intérêts légitimes des investisseurs et travaillera avec tous les autres pays pour faire avancer ensemble le train du développement asiatique vers un avenir radieux.

Ce dont la Chine a le plus besoin, c'est l'harmonie et la stabilité nationales et la paix et la tranquillité internationales. Toute instabilité ou guerre va à l'encontre des intérêts fondamentaux du peuple chinois. Éprise de paix, la nation chinoise préconise depuis l'antiquité la « primauté de la paix », l'« harmonie avec tous les autres États » et la « fraternité entre tous les êtres humains en ce monde ». Dans les temps modernes, la Chine était en proie à des instabilités et des guerres pendant plus d'un siècle. Jamais le peuple chinois n'infligera aux autres États et nations les souffrances qu'il a lui-même subies dans le passé. Comme l'histoire l'a montré, tous les pays tentant de se développer par la force ont invariablement échoué. La Chine s'en tiendra inébranlablement à la politique étrangère d'indépendance et de paix, à la voie du développement pacifique, à la stratégique d'ouverture mutuellement avantageuse et à la juste conception de la justice et des intérêts, œuvrera à l'instauration d'un nouveau modèle de relations internationales axé sur la coopération gagnant-gagnant, et demeurera toujours une force militant fermement pour préserver la paix mondiale et promouvoir le développement partagé.

« Mieux vaut un voisin proche qu'un parent éloigné », c'est ce que les Chinois ont appris dans la vie depuis de très longues années. Fidèle à la politique de bon voisinage et de partenariat, à la politique de bonne entente, de paix durable et de prospérité partagée ainsi qu'au principe « amitié, sincérité, bénéfice mutuel et inclusivité » vis-à-vis de ses pays voisins, la Chine travaille sans relâche à approfondir la coopération mutuellement avantageuse et l'interconnexion avec eux et à leur faire mieux bénéficier du développement chinois. Ayant déjà signé le traité de bon voisinage, d'amitié et de coopération avec huit pays voisins, la Chine est en négociation avec l'ASEAN pour conclure un accord de bon voisinage, d'amitié et de coopération et entend conclure de tels accords avec tous ses voisins pour fournir une garantie solide au développement des relations bilatérales et à la prospérité et à la stabilité dans la région.

Lors de ma visite au Kazakhstan et en Indonésie en 2013, j'ai avancé l'initiative de coopération sur la construction de la Ceinture économique de la Route de la Soie et de la Route de la Soie maritime du 21e siècle. Cette initiative répond aux besoins de développement de la Chine, des pays riverains et de toute la région, aux intérêts communs des différentes parties et à la tendance générale de la coopération à l'échelle régionale et internationale.

Basée sur les principes de consultations larges, de contribution conjointe et de bénéfice partagé, l'initiative dite d'« une Ceinture économique et une Route maritime » n'est pas une initiative exclusive et fermée, mais inclusive et ouverte. Ce n'est pas un solo de la Chine, mais un chœur de tous les pays riverains. N'ayant pas vocation à remplacer les mécanismes et initiatives de coopération régionale existants, la Ceinture et la Route veulent s'appuyer sur ces derniers et favoriser la mise en synergie des stratégies de développement et la valorisation de la complémentarité entre les pays riverains. Jusqu'à présent, plus de 60 pays riverains et organisations internationales ont montré leur intérêt pour s'associer à la construction de ce projet. Le projet « une Ceinture et une Route » tout comme l'AIIB sont ouverts. Nous serons heureux de voir les pays riverains et les pays asiatiques y participer activement, et accueillirons à bras ouverts les amis à travers le monde désireux d'y prendre part.

La construction d'« une Ceinture et une Route » n'est pas un slogan vide de sens, mais un projet concret et visible qui apportera des bénéfices tangibles aux pays de la région. Grâce aux efforts conjugués des parties concernées, le document sur les perspectives et les actions de la construction de la Ceinture et de la Route a été élaboré, les préparatifs de l'AIIB ont avancé de manière substantielle, le Fonds de la Route de la Soie a été lancé dans d'heureuses conditions et une série de projets d'infrastructures et d'interconnexion progressent à pas assurés. Ces récoltes précoces nous démontrent les belles perspectives du projet « une Ceinture et une Route ».

Mesdames et Messieurs,
Chers Amis,

La paix et le développement de l'humanité constituent une cause noble mais parsemée de défis. Le chemin devant nous ne sera pas facile, et les objectifs ne seront pas atteints sans effort. Quelque sinueux et long que soit le chemin à parcourir, la victoire appartiendra toujours à ceux qui sont déterminés, persévérants et coopératifs. Je suis convaincu qu'avec la détermination et la persévérance, nous saurons bâtir ensemble une communauté de destin et créer un nouvel avenir pour l'Asie.

Pour terminer, je souhaite un plein succès à la présente conférence !

Je vous remercie.

 Recommander à    Imprimer

L'adresse: 2 Chao Yang Men Nan Da Jie,Arrondissement Chao Yang, Pékin Code Postal 100701 Numéro de Téléphone:86-10-65961114