Promouvoir la coopération industrielle en vue du développement commun

―Allocution de M. Wang Yi, Ministre des Affaires étrangères, au 11e Forum Lanting
2015/04/28

(28 avril 2015)

Monsieur le Gouverneur Zhang Qingwei,
Mesdames et Messieurs les Ambassadeurs,
Distingués Invités,
Chers Amis,

Bonjour.

Bienvenue au 11e Forum Lanting. Organisée conjointement par le Ministère des Affaires étrangères et un gouvernement local, en l'occurrence, le gouvernement populaire de la province du Hebei, cette édition du Forum Lanting est la première du genre et revêt donc une signification particulière.

Cette édition du Forum Lanting a trois objectifs : D'abord, offrir une nouvelle plate-forme au Hebei et aux autres collectivités locales pour élargir leurs échanges avec l'extérieur, notamment dans le domaine de la coopération industrielle, dans l'esprit de la diplomatie au service du développement national, la première priorité de notre action extérieure ; deuxièmement, faire partager nos idées générales sur la coopération industrielle avec l'étranger pour gagner davantage de compréhension et de soutien de la communauté internationale ; troisièmement, associer les entrepreneurs, les experts, les universitaires et les personnalités des différents milieux et entendre leurs réflexions et propositions pragmatiques sur le développement de la coopération industrielle de la Chine avec le monde extérieur.

Chers Amis,

La Chine est depuis toujours un acteur important de la coopération industrielle internationale. Il y a plus de 30 ans, la Chine a fait le choix de la réforme et de l'ouverture. En ouvrant sa porte à l'extérieur, la Chine s'est mise à introduire massivement des capacités de production, des fonds et des technologies des pays développés et des « quatre dragons asiatiques », ce qui a joué un rôle important pour le décollage de l'économie chinoise et la réalisation d'une croissance soutenue et régulière. À cette époque-là, il s'agissait, pour la Chine, plutôt d'« introduire » que de « sortir », vu que son niveau économique était faible et qu'elle se trouvait au bas de la chaîne industrielle mondiale.

Grâce à plus de 30 ans de développement, la Chine a connu des changements prodigieux. Sa place sur l'échiquier économique international et la chaîne industrielle mondiale a aussi beaucoup évolué. La Chine est aujourd'hui la deuxième économie du monde, la première puissance en termes de commerce de marchandises, le premier détenteur de réserves de devises et le troisième émetteur d'investissements à l'étranger. Et elle est le plus grand partenaire commercial pour quelque 130 pays. En plus de ses efforts d'« introduire », la Chine est aujourd'hui en position d'exporter ses capacités de production compétitives.

Portons notre regard vers le monde. L'économie mondiale n'est pas encore complètement sortie de l'ombre de la crise financière, le problème d'inégalités entre régions et entre le Nord et le Sud se pose avec une acuité croissante, et le monde connaît de nouveaux réajustements profonds en ce qui concerne les fonds, les industries et les technologies. Tout cela est source de défis, mais aussi d'opportunités à saisir pour faire valoir notre complémentarité et construire des coopérations gagnant-gagnant. Comment saisir ces opportunités afin de renforcer la coopération et de promouvoir le développement et le redressement des différents pays, notamment des nombreux pays en développement, voilà une tâche importante devant nous tous. La Chine est prête, dans un esprit de gagnant-gagnant, à élargir davantage son ouverture et à renforcer énergiquement sa coopération industrielle avec les différents pays afin d'intégrer son économie dans l'économie mondiale de manière profonde, dans des champs plus vastes et à des niveaux plus élevés, en vue de la prospérité commune et du progrès partagé de tous les pays du monde.

Premièrement, renforcer la coopération industrielle internationale est indispensable pour accélérer la transition et la montée en gamme de l'économie chinoise. Après des années de développement, la Chine est entrée dans une phase mûre d'industrialisation et possède aujourd'hui d'importantes industries performantes et des capacités de production abondantes. Située au premier rang de la production mondiale pour plus de 220 catégories de produits industriels dont l'acier, le ciment et l'automobile, elle fabrique 38% des machines-outils, 41% des bateaux et 60% des générateurs d'électricité du monde. Ce ne sont pas des industries désuètes ou obsolètes, mais des capacités de production très compétitives. En pleine restructuration économique, la Chine œuvre actuellement pour passer de son statut d'« usine du monde » des produits ordinaires à celui de base de production d'équipements avancés. L'exportation des capacités de production performantes aidera à atténuer la saturation relative du marché domestique et représente également une mesure importante pour améliorer la qualité et l'efficience de l'économie chinoise. De plus, la montée en gamme de l'économie chinoise donnera des impulsions fortes et durables à la croissance mondiale, ce qui est une bonne chose pour tous.

Deuxièmement, renforcer la coopération industrielle internationale répond aux besoins réels des nombreux pays en développement. Beaucoup de pays en développement en Asie, en Afrique et en Amérique latine se trouvent encore dans la phase de décollage économique ou la phase primaire d'industrialisation, d'où des besoins énormes et urgents en fonds, équipements et technologies. Par rapport aux autres pays, la Chine possède des capacités de production abondantes et dotées des atouts uniques : équipements avancés et pratiques, technologies éprouvées et fiables, bon rapport qualité-prix, transfert non assorti de conditions. De plus, la Chine possède des fonds et des réserves de devises abondants et compte investir, d'ici cinq ans, plus de 650 milliards de dollars US à l'étranger, ce qui constitue un soutien et une garantie financiers solides à l'exportation des capacités de production. Tout cela explique l'intérêt et l'accueil favorable apportés par de nombreux pays en développement à l'égard des capacités de production chinoises et il existe dans ce domaine un espace et un potentiel considérables de coopération. J'aimerais vous donner un exemple. Lors de sa visite au Kazakhstan en décembre dernier, le Premier Ministre Li Keqiang a proposé de renforcer la coopération industrielle entre les deux pays, proposition qui est en phase avec la stratégie du développement du Kazakhstan et répond à ses besoins. En quelques mois seulement, les deux parties ont signé des accords de coopération dans 28 domaines d'un montant total de 23,6 milliards de dollars US. En me rendant dans cinq pays africains au début de l'année, j'ai pu mesurer la volonté ardente des pays africains d'accélérer leur industrialisation et de réaliser un développement diversifié. Dès son lancement, l'initiative chinoise de développer la coopération industrielle avec les pays africains a reçu un écho favorable et un accueil chaleureux de leur part. Pas mal d'entre eux souhaitent être une destination privilégiée du transfert de capacités de production chinoises.

Troisièmement, renforcer la coopération industrielle internationale fait partie importante de la dimension économique d'un nouveau modèle de relations internationales basé sur la coopération gagnant-gagnant. À la différence de certaines grandes puissances établies qui recouraient à la confrontation de blocs ou s'accrochaient au jeu à somme nulle et à la logique de la guerre froide, la Chine poursuit fermement une stratégie d'ouverture mutuellement bénéfique et œuvre à traduire l'idée du gagnant-gagnant dans tous les aspects de sa coopération avec l'extérieur, qu'ils soient politique, économique, sécuritaire ou culturel. C'est pourquoi le Président Xi Jinping a plaidé pour un nouveau modèle de relations internationales basé sur la coopération gagnant-gagnant. Pour nous, il est inacceptable que certains pays s'enrichissent sans cesse alors que d'autres souffrent toujours de la pauvreté et du sous-développement. Chaque pays doit, tout en assurant son propre développement, contribuer activement au développement commun de tous les pays du monde.

La coopération industrielle internationale favorise la libre circulation des ressources, la connexion et l'intégration des marchés et un partage large des fruits du développement. Il s'agit d'un moyen efficace pour remédier aux déséquilibres de l'économie mondiale et aux inégalités dans l'allocation des ressources. Étant le plus grand pays en développement, la Chine a la responsabilité, la volonté et la capacité d'accompagner le développement accéléré des autres pays en développement. Elle entend leur apporter, par la coopération industrielle internationale, de nouvelles opportunités d'investissement et les aider à améliorer les infrastructures, à bénéficier du transfert technologique, à créer plus d'emplois et à renforcer la capacité d'auto-développement de sorte que ces pays et leurs peuples aient réellement accès aux opportunités de développement et en retirent des bénéfices tangibles. Par la coopération industrielle qui mettra à profit la complémentarité avec les autres pays, nous souhaitons favoriser l'évolution de l'économie mondiale dans un sens plus ouvert, plus équilibré, plus rationnel et plus inclusif et construire ensemble une communauté de destin et d'intérêts marquée par l'interdépendance et l'interpénétration des différents pays.

Chers Amis,

Pour renforcer la coopération industrielle internationale, la Chine s'attachera aux principes suivants :

Premièrement, une juste conception de la justice et des intérêts. Dans la coopération avec les autres pays en développement, nous sommes attachés à la juste conception de la justice et des intérêts avancée par le Président Xi Jinping, tenons compte autant que possible des difficultés réelles de nos partenaires et leur fournissons du soutien nécessaire en matière de financement. Nous demandons aux entreprises chinoises de se conformer à la loi du pays d'acceuil, de bien remplir leurs responsabilités sociales, de ne jamais agir au détriment de l'environnement et des intérêts à long terme du pays d'accueil, et de rejeter catégoriquement les pratiques coloniales qui consistent en exploitation et pillage.

Deuxièmement, la coopération gagnant-gagnant. Dans sa coopération avec l'extérieur, la Chine ne cherche pas d'intérêts unilatéraux, bien au contraire, elle cherche à réaliser dans la plus grande mesure le bénéfice mutuel et le gagnant-gagnant à travers une coopération industrielle pragmatique et efficace sur la base des principes du volontariat, de l'égalité et du bénéfice mutuel, des besoins réels des partenaires et des synergies entre les stratégies de développement. Quant aux pays sous-développés, nous sommes disponibles à les aider, selon leurs spécificités et potentiels de développement, à transformer effectivement leurs atouts en matière de ressources naturelles et de main-d'œuvre en capacité d'auto-développement.

Troisièmement, l'ouverture et l'inclusivité. La coopération que nous menons est tout à fait transparente et ouverte. Elle n'est pas fermée ni exclusive. Elle ne cherche pas à créer une situation de concurrence monopolistique. Jusqu'à présent, dans la coopération industrielle, nos partenaires sont pour la plupart des pays en développement. Nous serons heureux que les autres pays, y compris les pays développés, nous rejoignent pour accompagner ensemble le redressement des pays en développement. Nous sommes également disponibles à réfléchir activement sur les possibilités de coopération industrielle de haut niveau avec les pays développés.

Quatrièmement, le respect des règles du marché. Il faut respecter le rôle principal des entreprises et donner le rôle décisif au marché dans l'allocation des ressources. Nous respectons strictement les règles du marché et observons les normes internationales courantes. Les entreprises sont autonomes dans la prise de décisions et assument elles-mêmes leurs profits et pertes. Dans le même temps, il faut faire jouer pleinement au gouvernement son rôle d'orientation, de coordination, de régulation et de soutien par la fourniture de services et perfectionner les cadres institutionnel, réglementaire et politique ainsi que les services financiers pour encourager et soutenir le développement à l'international des entreprises chinoises.

Chers Amis,

La coopération industrielle internationale est un chantier systémique qui exige des efforts coordonnés de tous les acteurs, à l'intérieur comme à l'extérieur du pays. Le Ministère des Affaires étrangères continuera à s'engager pour renforcer activement les relations d'amitié avec les différents pays et assurer un environnement extérieur favorable et bienveillant à la coopération de la Chine avec le reste du monde. Dans le même temps, nous travaillerons étroitement avec la Commission nationale du Développement et de la Réforme, le Ministère du Commerce et les autres départements compétents pour perfectionner la planification globale et stratégique afin d'offrir des garanties institutionnelles, un appui politique et des services financiers plus solides aux entreprises chinoises dans leur développement à l'international. Nous ne ménagerons aucun effort pour aider les entreprises chinoises performantes et crédibles à nouer des partenariats, mieux les orienter et soutenir avec de meilleurs services, y compris dans les domaines de l'information et de la protection consulaire, et assurer les droits et intérêts légaux et légitimes des entreprises chinoises à l'étranger.

Le Hebei est une province industrielle traditionnelle dotée des atouts remarquables. Il dispose des capacités de production compétitives et abondantes, des technologies avancées et des expertises de gestion concluantes dans les secteurs de l'acier, du ciment, du verre et du photovoltaïque. Actuellement, l'initiative des « Routes de la Soie terrestre et maritime » est en pleine construction et l'initiative de coopération sino-africaine sur « les trois réseaux et l'industrialisation » en Afrique entre dans sa phase d'exécution. Les industries d'excellence du Hebei bénéficient, dans ce contexte, de rares opportunités pour aller vers le monde extérieur. Je suis convaincu qu'en prenant ce forum comme un point de départ, le Hebei saura certainement saisir les opportunités, faire valoir pleinement ses atouts et agir en pionnier dans la coopération industrielle internationale pour réaliser sans cesse de nouveaux progrès.

Je vous remercie.

 Recommander à    Imprimer

L'adresse: 2 Chao Yang Men Nan Da Jie,Arrondissement Chao Yang, Pékin Code Postal 100701 Numéro de Téléphone:86-10-65961114