OUVRIR UNE NOUVELLE ÉTAPE DE LA COOPÉRATION PRAGMATIQUE SINO-FRANÇAISE

2015/07/04

-Discours de Monsieur Li Keqiang, Premier Ministre du Conseil des Affaires d'État, à la cérémonie de clôture du Sommet économique sino-français

(Toulouse, 2 juillet 2015)

Monsieur le Premier Ministre Manuel Valls,
Monsieur le Ministre Emmanuel Macron,
Monsieur le Préfet Pascal Mailhos,
Monsieur le Président du Conseil régional Martin Malvy,
Mesdames et Messieurs les amis du monde des affaires,
Mesdames et Messieurs,

C'est avec un grand plaisir que je viens à Toulouse assister au Sommet économique sino-français, en présence du Premier Ministre Manuel Valls. Ce Sommet, tenu juste avant la fin de ma visite officielle en France, non seulement couronne cette visite très réussie, mais aussi permettra, j'en suis sûr, de tracer des perspectives plus larges pour la coopération entre les milieux d'affaires chinois et français.

Cela fait cinquante ans que la Chine et la France ont établi leurs relations diplomatiques. Confucius disait : « À cinquante ans, on assimile bien les volontés du Ciel ». Ancrée dans une longue tradition d'amitié, la relation sino-française a acquis des expériences précieuses pendant ces cinquante dernières années. Depuis longtemps, les dirigeants de nos deux pays entretiennent des échanges fréquents. L'année dernière, le Président Xi Jinping a effectué une visite d'État réussie en France. Dans le premier semestre de cette année, le Premier Ministre Manuel Valls et moi avons réalisé un échange de visites. Les acquis de ces cinq dernières décennies laissent présager un avenir encore plus radieux de notre relation bilatérale dans les cinquante ans à venir. Nous ne sommes pas des prophètes, et encore moins des diseurs de bonne aventure. Si nous faisons une telle projection dans le futur, c'est parce que la Chine et la France possèdent une base de coopération établie de longue date, encore enrichie des résultats abondants et pionniers obtenus dans de nombreux domaines lors de ma présente visite, parmi lesquels figurent notamment le consensus de favoriser la coopération internationale sur les capacités de production et de coopérer en marchés tiers, l'engagement d'une coopération tous azimuts dans le domaine de l'énergie nucléaire, et l'amplification et le rehaussement de la coopération en matière aéronautique et aérospatiale. Voilà autant de preuves de la haute qualité de la coopération sino-française. En outre, nous avons décidé de créer un fonds commun en faveur de la coopération internationale sur les capacités de production et des partenariats en marchés tiers, qui apportera, conformément aux règles commerciales, des soutiens de financement aux projets de partenariats concernés et à l'accès des produits compétitifs sino-français aux marchés tiers. Et des consultations concrètes seront lancées entre les deux parties. Nous tenons à affirmer, sans ambiguïté, notre volonté de travailler avec la partie française pour fournir des garanties de financement nécessaires à tous les projets jugés pertinents par les deux parties et correspondant aux besoins du marché, qu'ils s'inscrivent dans le cadre bilatéral sino-français ou dans le cadre des partenariats en marchés tiers. Associer de manière efficace les services financiers avec l'économie réelle, tel est un moyen énergique pour répondre à une reprise morose et tourmentée de l'économie mondiale depuis la crise financière. De ce point de vue, la coopération sino-française profite non seulement aux deux parties mais aussi au reste du monde.

Le Général de Gaulle disait : « La France ne peut être la France sans la grandeur ». De même, la Chine ne peut être la Chine sans la grandeur. Quand nos deux grandes nations travaillent ensemble, cela dégagera non seulement une synergie dite « un plus un font plus que deux », mais aussi une énergie comparable à celle d'une « fusion nucléaire » qui, bien sûr, est destinée à des fins civiles et profite à la paix. Ensemble, nous développerons la coopération internationale sur les capacités de production et nos partenariats en marchés tiers. Ensemble, nous coopérerons également dans la lutte contre le changement climatique, le développement de villes intelligentes, la promotion de la modernisation agricole et la préservation de la sécurité alimentaire. Tournée vers l'avenir, la coopération entre la Chine et la France recèle également de grandes potentialités dans les secteurs de la création, de l'innovation et du cyberespace. Tous ces sujets, comme nous l'a dit le Président du Sommet, ont été discutés ce matin en profondeur par les participants chinois et français.

Les Chinois sont pragmatiques, mais aussi romantiques, et les Français qui ont la réputation d'être romantiques, sont aussi bien pragmatiques. La Chine et la France ont un grand point commun : elles ont l'une comme l'autre une longue tradition gastronomique. Et la gastronomie est justement une parfaite association du romantisme et du pragmatisme. Quoique héritières de différentes civilisations, la Chine et la France portent les mêmes principes : le respect mutuel, l'ouverture et la tolérance. Elles ne cessent d'élargir leur convergence d'intérêts. Nous voulons intensifier les échanges et coopérations avec la France dans les domaines humain et culturel et serons heureux de voir davantage d'étudiants chinois poursuivre leurs études en France. Vous savez tous qu'il y a près d'un siècle, des jeunes chinois sont venus étudier et travailler en France, ce qui leur a ouvert les yeux sur le monde. La Chine, le plus grand pays en développement dans le monde, est riche d'une civilisation cinq fois millénaire, et la France, pays développé, est également chargée d'histoire. Nous souhaitons voir les étudiants français venir plus nombreux en Chine et la langue française occuper une place toujours plus importante dans l'enseignement des langues étrangères en Chine. Ainsi, les jeunesses chinoises et françaises peuvent connaître et maîtriser la langue de l'autre pays et s'inspirer mutuellement sur le plan culturel. Nous voulons aussi faire en sorte que plus de touristes chinois voyagent en France. Hier, j'étais à Marseille et en Arles. Les maires de ces deux villes m'ont dit qu'ils souhaitaient accueillir davantage de Chinois chez eux. Aujourd'hui, plus de cent millions de Chinois voyagent chaque année à l'étranger. J'ai donc proposé aux maires de préparer plus d'hôtels et d'installations touristiques pour accueillir les touristes chinois. Et dans l'autre sens, les Français sont les bienvenus en Chine et y seront très bien accueillis.

Après avoir évoqué la coopération sino-française, j'aimerais maintenant vous dire quelques mots sur l'économie chinoise, car elle constitue une base importante pour notre coopération. Dans un contexte où l'économie mondiale peine à repartir avec des tendances divergentes dans les principales économies et des pressions baissières accrues chez les économies émergentes, l'évolution de l'économie chinoise attire une attention générale. Ce que je peux vous dire, c'est qu'au cours du premier semestre de l'année, l'économie chinoise a connu un développement régulier dans son ensemble, une restructuration accélérée, et une stabilisation et une évolution positive de ses principaux indicateurs, et que nous avons la confiance et les capacités d'atteindre l'objectif d'environ 7% de croissance pour l'année 2015. Nous nous attelons à maintenir une croissance moyennement rapide de notre économie et à orienter le développement vers le moyen et haut de gamme, et pour y parvenir, nous veillons à assurer la stabilité de la politique macroéconomique, à poursuivre la politique budgétaire de relance et la politique monétaire prudente, à innover et à perfectionner les modalités de régulation en renforçant les contrôles ciblés sur la base du maintien du fonctionnement économique dans des marges raisonnables et en procédant de façon modérée et anticipée à un réajustement à temps et approprié en fonction de la conjoncture. Et nous sommes déterminés à promouvoir les réformes structurelles et la restructuration économique, à accroître l'efficacité de la politique monétaire de relance, à faire de la mobilisation générale pour l'entrepreneuriat et l'innovation et de l'accroissement de l'offre de produits et de services publics deux moteurs de croissance, et à instaurer un marché des capitaux et un marché monétaire caractérisés par l'ouverture, la transparence et un développement stable, sain et de long terme, de sorte à conforter sans cesse la base de l'évolution positive de notre économie. Soyez rassurés, chers amis du milieu des affaires français, le marché chinois possède un potentiel énorme ainsi que d'importantes marges de manœuvre et de progression. Je vous invite donc à investir et à créer des entreprises en Chine. Vos entreprises enregistrées en Chine seront traitées comme des entreprises chinoises et jouiront d'un climat d'affaires équitable et ouvert. Nous encourageons également les entreprises chinoises à s'implanter en France et espérons qu'elles bénéficieront de bonnes conditions de développement dans votre pays.

Aujourd'hui, je suis venu avec le Premier Ministre Manuel Valls à Toulouse, haut lieu aéronautique. Si on compare la coopération sino-française à un gros-porteur, les entreprises des deux pays en sont les deux moteurs. Et je forme le vœu que ce bimoteur se transforme en quadrimoteur pour porter les peuples de nos deux pays, pleins d'espérance, vers un plus bel avenir.

Je vous remercie.

 Recommander à    Imprimer

L'adresse: 2 Chao Yang Men Nan Da Jie,Arrondissement Chao Yang, Pékin Code Postal 100701 Numéro de Téléphone:86-10-65961114