Conférence de presse du 13 janvier 2017 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Lu Kang

2017/01/13

Chers amis de la presse, bonjour. Tout abord, je tiens à remercier tous ceux qui ont participé hier à la Réception du Nouvel An organisée conjointement par le Ministère des Affaires étrangères et le gouvernement populaire de la municipalité de Beijing en l'honneur des correspondants étrangers en Chine. Il y a eu plus de participants que prévu et l'ambiance était très conviviale. J'espère que vous avez passé une belle soirée. Maintenant, je suis prêt à répondre à vos questions.

Q : Le Ministre des Affaires étrangères Wang Yi vient de terminer sa visite dans cinq pays africains. Que direz-vous de ce premier déplacement à l'étranger du chef de la diplomatie chinoise en début d'année ?

R : Cela fait 27 ans que le ministre des Affaires étrangères chinois choisit l'Afrique comme la destination de sa première visite à l'étranger chaque année. La visite du Ministre Wang Yi dans cinq pays africains de ce début d'année s'inscrit dans la belle tradition de la diplomatie chinoise et montre que renforcer ses relations d'amitié et de coopération avec les autres pays en développement dont les pays africains est toujours la pierre angulaire de la politique étrangère de la Chine. Quel que soit son niveau de développement, la Chine sera toujours aux côtés des pays en développement et des frères africains.

Durant cette visite, le Ministre Wang Yi a eu des échanges de vues approfondis avec les dirigeants et ses homologues africains sur l'approfondissement des relations bilatérales, la mise en œuvre des acquis du Sommet de Johannesburg du Forum sur la Coopération sino-africaine et des consensus dégagés entre les dirigeants, de même que la promotion de la montée en gamme de la coopération sino-africaine. Ils sont parvenus à une large identité de vues sur ces sujets : concentrer les efforts sur la mise en œuvre des acquis du Sommet de Johannesburg et des consensus dégagés par les dirigeants, faire valoir pleinement les trois atouts que sont la confiance politique mutuelle, la complémentarité économique et l'amitié entre peuples, continuer à se témoigner mutuellement compréhension et soutien sur les questions touchant aux intérêts vitaux et aux préoccupations majeures de part et d'autre, et rester toujours de bons amis, de bons partenaires et de bons frères.

Les dirigeants et les ministres des affaires étrangères des cinq pays ont réaffirmé leur attachement au principe d'une seule Chine et souhaité voir la Chine jouer un rôle accru dans l'œuvre de la paix et du développement en Afrique. Côté chinois, le Ministre Wang Yi a réaffirmé que la Chine poursuivrait le principe dit « sincérité, pragmatisme, amitié et franchise » de la politique africaine et la juste conception de la justice et des intérêts avancés par le Président Xi Jinping et travaillerait ensemble avec les pays africains à la montée en gamme de la coopération sino-africaine pour le mieux-être des peuples chinois et africains.

Q:Sur la visite du Premier Ministre japonais Shinzo Abe en Indonésie, des officiels ont fait savoir que le Japon investirait 7,6 milliards de dollars américains dans la construction d'une ligne ferroviaire à grande vitesse reliant Jakarta à Surabaya, et 3 milliards de dollars dans un projet portuaire à Java-Ouest. Selon des officiels indonésiens, l'appel d'offres est seulement ouvert aux entreprises japonaises, et non aux entreprises chinoises. C'est pour éviter la situation embarrassante en 2014 où les entreprises japonaises ont perdu l'appel d'offres face aux entreprises chinoises dans un autre projet ferroviaire indonésien. Quel est votre commentaire là-dessus ?

R : Je ne peux pas pour le moment faire des commentaires sur des reportages que je n'ai pas encore lus.

En principe, la coopération des pays de la région avec la Chine, le Japon ou les autres pays est à encourager tant qu'elle répond aux besoins réels des pays de la région, prend pleinement en considération leur sensibilité et apporte véritablement des bénéfices à tous. En ce qui concerne les politiques chinoises, nous coopérons toujours avec les autres pays dans un esprit du respect mutuel et du gagnant-gagnant.

Q : Le Vice-Premier Ministre malaisien a dit récemment que depuis 2013, les autorités malaisiennes ont rapatrié vers la Chine 28 membres du « Mouvement islamique du Turkestan oriental » qui tentaient de rejoindre l'État islamique via la Malaisie. Est-ce que les autorités chinoises connaissent leur identité ? Où en êtes-vous concernant le rapatriement ? Pourriez-vous nous parler de la coopération sino-malaisienne dans la lutte contre le terrorisme ?

R : Je ne dispose pas d'informations détaillées sur ce que vous avez dit. C'est à vérifier. La Chine et la Malaisie maintiennent une bonne coopération dans les domaines de l'application de la loi et de la sécurité. Sur la lutte contre le terrorisme, nous voulons travailler ensemble avec la communauté internationale pour combattre les actes terroristes internationaux.

Q : Hier, dans une conférence de presse conjointe avec le Président philippin Rodrigo Duterte, le Premier Ministre japonais Shinzo Abe, en visite aux Philippines, a fait savoir son souhait de voir la question de la Mer de Chine méridionale être intégrée dans le programme du Sommet de l'ASEAN. Quel est votre commentaire sur ce sujet ?

R : Nous avons noté les propos du dirigeant japonais sur ce sujet. Comme vous l'avez constaté, il y a quelques jours, le gouvernement philippin a affirmé clairement que la question de la Mer de Chine méridionale n'apparaîtrait pas dans les programmes des réunions de l'ASEAN durant la présidence philippine.

Q : Selon des sources d'information, la Chine et la Russie ont décidé de prendre des contremesures vis-à-vis du déploiement du système THAAD par les États-Unis en République de Corée. Est-ce que cela va rendre la situation plus tendue, voire susciter une course aux armements ? Deuxième question, lors de son audition de confirmation au Sénat, le futur Directeur de la CIA Mike Pompeo a tenu des propos durs vis-à-vis de la Chine. Quel est votre commentaire là-dessus ?

R : Sur la première question, comme nous l'avons indiqué à plusieurs reprises, le déploiement du système THAAD par les États-Unis et la République de Corée dans la péninsule coréenne menace gravement les intérêts sécuritaires stratégiques de la Chine et portera atteinte à l'équilibre stratégique régional. Je comprends tout à fait pourquoi les pays de la région s'y opposent fermement. Bien sûr, nous ne voulons pas voir des tensions ou l'escalade des tensions dans la région. Mais si la Chine et d'autres pays de la région ont des préoccupations sécuritaires légitimes et justifiées et ont pris des mesures nécessaires pour préserver leurs intérêts sécuritaires, je pense que c'est compréhensible.

Sur la deuxième question, vous avez mentionné les auditions de confirmation au Sénat américain sur la nomination des membres de l'équipe du Président américain élu Donald Trump. À différentes personnes, différentes déclarations. Je crois que vous connaissez bien la position de la Chine sur les relations sino-américaines et la coopération sino-américaine dans différents domaines. J'aimerais réitérer que la Chine et les États-Unis, deux grands pays et membres permanents du Conseil de Sécurité des Nations Unies, ont beaucoup d'intérêts communs et assument tous une lourde responsabilité pour la paix, la sécurité et le développement dans le monde. La coopération sino-américaine est très prometteuse. Depuis l'établissement des relations diplomatiques sino-américaines il y a près de 40 ans, la coopération bilatérale a apporté d'énormes bénéfices aux deux pays et aux deux peuples. Nous souhaitons préserver cette bonne dynamique.

Q : Selon des sources d'information, le gouvernement chinois a demandé à Singapour de promettre de cesser tout échange officiel avec Taiwan, y compris militaire, en échange de la restitution des blindés. Pourriez-vous le confirmer ? En plus, on dit que c'est le Bureau du Conseil des Affaires d'État pour les Affaires de Taiwan qui s'occupe maintenant des blindés saisis ? Pourriez-vous le confirmer ?

R: Sur la première question, je tiens à réaffirmer la position de la Chine : D'abord, tous les pays doivent respecter le principe d'une seule Chine et rester fidèles à leur engagement d'observer ce principe. C'est un préalable politique sine qua non pour développer des relations avec la Chine. Ensuite, tous les pays doivent respecter strictement la loi et les règlements de la Région administrative spéciale de Hong Kong de Chine.

Sur la deuxième question, veuillez vous renseigner auprès du Bureau du Conseil des Affaires d'État pour les Affaires de Taiwan.

Q : Le 11 janvier, à Washington, le Secrétaire à la Défense américain Ashton Carter a appelé la Chine à cesser, en Mer de Chine méridionale, les actes qui conduiraient à son isolement. Qu'en pensez-vous ?

R : Nous avons noté que certain pays hors région n'arrive toujours pas à renoncer à ce discours illusoire. Mais vous avez noté sans doute qu'en disant cela, c'est lui qui s'isole de plus en plus.

Q : Pourriez-vous nous dire combien y a-t-il de personnes dans la délégation chinoise conduite par le Président Xi Jinping au Forum de Davos de 2017 ?

R : Le Président Xi Jinping s'est rendu en Suisse pour effectuer une visite d'État, participer au Forum de Davos de 2017 et faire une visite au siège d'organisations internationales en Suisse. Cela inaugure les actions diplomatiques chinoises de cette année et revêt une importance majeure. S'agissant des détails de la visite, veuillez suivre les informations que nous allons publier en temps opportun.

 Recommander à    Imprimer

L'adresse: 2 Chao Yang Men Nan Da Jie,Arrondissement Chao Yang, Pékin Code Postal 100701 Numéro de Téléphone:86-10-65961114