Conférence de presse du 3 février 2017 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Lu Kang

2017/02/03

Bonne année à toutes et à tous !

J'espère que vous avez passé une bonne fête du printemps.

D'abord, je communique une information. Sur l'invitation de la Ministre australienne des Affaires étrangères Julie Bishop et du Ministre néozélandais des Affaires étrangères Murray McCully, le Ministre Wang Yi effectuera une visite officielle en Australie et en Nouvelle-Zélande du 7 au 10 février. Durant sa visite en Australie, le Ministre Wang Yi tiendra avec la Ministre Julie Bishop le 4e tour du Dialogue diplomatique et stratégique sino-australien.

À l'heure actuelle, les relations Chine-Australie et Chine-Nouvelle-Zélande connaissent un bon élan de développement. Leurs échanges de haut niveau et à différents échelons sont fréquents et leur coopération dans différents domaines, fructueuse. L'Accord de libre-échange conclu entre la Chine et l'Australie a été pleinement mis en œuvre et a donné de bons résultats. La Chine et la Nouvelle-Zélande, quant à elles, ont lancé officiellement les négociations sur la mise à niveau de leur accord de libre-échange.

La visite du Ministre Wang Yi en Australie et en Nouvelle-Zélande en tout début de la nouvelle année du calendrier chinois traduit pleinement l'importance que la Chine accorde au développement des relations avec ces deux pays. Durant sa visite, le Ministre Wang Yi rencontrera les dirigeants des deux pays, tiendra avec la Ministre australienne des Affaires étrangères Julie Bishop le 4e tour du Dialogue diplomatique et stratégique sino-australien et s'entretiendra avec son homologue néozélandais Murray McCully, ce qui donnera lieu à des échanges de vues approfondis sur les relations bilatérales, la coopération pragmatique dans différents domaines et la situation internationale et régionale. Nous espérons, à travers cette visite, renforcer la confiance politique mutuelle et élargir la coopération mutuellement bénéfique avec ces deux pays.

Cette année marque le 45e anniversaire de l'établissement des relations diplomatiques Chine-Australie et Chine-Nouvelle-Zélande. De nouvelles opportunités sont présentes. La Chine entend travailler ensemble avec l'Australie et la Nouvelle-Zélande pour, dans le respect du principe de la confiance réciproque et du bénéfice mutuel, bien mettre en œuvre les consensus dégagés entre les dirigeants et promouvoir davantage les partenariats globaux stratégiques sino-australien et sino-néozélandais.

Q : La nouvelle administration américaine adopte un ton dur envers la Chine. Stephen Bannon, conseiller du Président Donald Trump, a fait savoir l'année dernière qu'il était convaincu qu'il y aurait une guerre entre la Chine et les États-Unis en Mer de Chine méridionale dans les cinq à dix ans à venir. Quels sont vos commentaires là-dessus ?

R : Nous avons répondu à une question similaire. La position de la Chine sur la question de la Mer de Chine méridionale est très claire et constante. La Chine possède la souveraineté incontestable sur les Nanhai Zhudao et les eaux adjacentes et se résout à défendre sa souveraineté territoriale et ses droits et intérêts maritimes en Mer de Chine méridionale. Dans le même temps, la Chine œuvre ensemble avec les pays de la région pour préserver la paix et la stabilité dans la région de la Mer de Chine méridionale. Nous souhaitons voir les pays concernés hors de la région respecter les intérêts communs et l'aspiration partagée des pays de la région. Le maintien de la paix, de la stabilité et de la sécurité dans la région est dans l'intérêt de toutes les parties.

Q : Le Président américain Donald Trump s'est entretenu au téléphone avec plusieurs Chefs d'État. Quand est-ce que les Chefs d'État chinois et américain auront un entretien téléphonique ?

R : Depuis l'élection de M. Donald Trump en novembre dernier, le Président Xi Jinping a échangé avec lui sur les relations sino-américaines à travers un entretien téléphonique et un message de félicitations. Le maintien des échanges de haut niveau entre la Chine et les États-Unis est d'une importance majeure pour le développement sain des relations bilatérales. Je peux vous dire que les deux parties restent en contact étroit.

Q : Selon des sources d'information pakistanaises, M. Cheng Guoping conduira une délégation antiterroriste au Pakistan. Pourriez-vous présenter le programme de cette visite ? Est-ce que les deux parties discuteront de la question des extrémistes et des groupes terroristes au Pakistan et de leur impact sur l'Inde et l'Afghanistan ?

R : Sur l'invitation de l'Assistant spécial du Premier Ministre pakistanais pour les Affaires étrangères Syed Tariq Fatemi, le Commissaire d'État à la lutte antiterroriste et à la sécurité M. Cheng Guoping effectuera prochainement une visite au Pakistan pour échanger avec les autorités pakistanaises concernées sur le renforcement de la coopération en matière de lutte antiterroriste et de sécurité entre la Chine et le Pakistan.

Q : Au début de cette semaine, le gouvernement pakistanais a arrêté Haifiz Saeed soupçonné d'avoir orchestré l'attentat de Mumbai. Selon les officiels pakistanais, la Chine avait fait pression sur le Pakistan. Pourriez-vous le confirmer ?

R : Nous avons noté les informations concernées. Depuis de longues années, le Pakistan a fait d'énormes efforts et sacrifices pour lutter contre le terrorisme et l'extrémisme. La Chine soutient le Pakistan dans ses efforts visant à élaborer et appliquer en toute indépendance les mesures antiterroristes et à mener activement la coopération internationale antiterroriste sur la base du respect mutuel.

Q : Le Secrétaire à la Défense des États-Unis James Mattis est en visite en République de Corée et les deux parties ont réaffirmé leur volonté de déployer le système THAAD. M. James Mattis a indiqué que le système THAAD ne visait aucun pays tiers et que les autres pays n'avaient pas à s'en inquiéter. Quels sont vos commentaires là-dessus ? Quelles seront les conséquences économiques et culturelles pour la République de Corée en cas de déploiement du système THAAD par les États-Unis et la République de Corée ?

R : Nous avons noté les informations concernées. Concernant la question du système THAAD, nous avons réitéré à plusieurs reprises la position chinoise. Je crois que vous le connaissez très bien. La Chine s'oppose fermement à ce que les États-Unis et la République de Corée déploient le système antibalistique THAAD en République de Corée. Cette position est très claire. Elle n'a jamais changé et ne changera pas. À notre avis, l'éventuel déploiement de ce système par les États-Unis et la République de Corée porterait atteinte aux intérêts sécuritaires stratégiques des pays de la région dont la Chine et nuirait à l'équilibre stratégique dans la région. Par ailleurs, nous ne croyons pas que le déploiement aide à résoudre la question nucléaire de la péninsule coréenne ou à préserver la paix et la stabilité dans la péninsule coréenne. Nous exhortons les parties concernées à mettre fin au processus de déploiement pour ne pas aller plus loin sur ce chemin erroné.

Q : Dans son livre l'Amérique plombée : Comment la rendre grande à nouveau, le Président américain Donald Trump a décrit la Chine comme un ennemi des États-Unis en disant que la Chine détruit les industries manufacturières aux États-Unis, mène des activités d'espionnage commercial et vole des emplois aux Américains. Quels sont vos commentaires là-dessus ?

R : Nous avons répondu à cette question à maintes reprises. La Chine ne commente jamais les propos émis durant la campagne de l'élection présidentielle américaine. Mais, nous suivons de près les politiques à l'égard de la Chine adoptées par M. Donald Trump après son investiture. S'agissant de la question du commerce sino-américain qui intéresse le Président Donald Trump, nous avons dit plusieurs fois que ce n'est pas par hasard que le commerce sino-américain a atteint l'ampleur d'aujourd'hui. Cela résulte, d'une part, des efforts communs des gouvernements, des peuples et des milieux des affaires des deux pays, et de l'autre, de la loi économique selon laquelle les investissements vont là où la rentabilité est assurée. Selon le Ministère chinois du Commerce, les investissements des entreprises américaines en Chine ont continué à croître de manière importante l'année dernière. Cela en dit long.

Nous espérons que les différents milieux chinois et américains pourront prendre conscience que le développement des relations économiques et commerciales sino-américaines a apporté des bénéfices tangibles aux deux peuples et favorisé fortement la croissance mondiale. Les deux parties ont intérêt à maintenir cet élan.

Q : Ces derniers jours, le Président Donald Trump a accusé certains pays de « manipuler leur devise » en mentionnant entre autre le Japon et la Chine. Quels sont vos commentaires là-dessus ?

R : Je ne commente pas les remarques du Président Donald Trump sur le yen japonais.

Concernant le yuan RMB, nous avons fait savoir à plusieurs reprises que la Chine ne recourait jamais à la guerre des monnaies pour obtenir des avantages commerciaux ou gagner en compétitivité commerciale. Nous n'avons aucune intention de faire une guerre des monnaies qui, sur le long terme, nuira à la Chine.

Des divergences dans le commerce sino-américain peuvent être réglées par les consultations amicales. Les faits ont prouvé que le développement des relations sino-américaines a, jusqu'aujourd'hui, apporté des bénéfices tangibles aux milieux des affaires et aux peuples des deux pays. Cette dynamique peut et doit être préservée.

Q : Selon des sources d'information, le 30 janvier, le Ministre tchadien des Affaires étrangères Moussa Faki Mahamat a été élu Président de la Commission de l'Union africaine (UA). Quelles sont les attentes de la Chine à l'égard des relations avec l'UA ?

R : L'UA est un étendard pour une Afrique unie et forte. La Chine place toujours ses relations avec l'UA dans une optique stratégique et de long terme et soutient fermement l'UA dans ses efforts visant à jouer un rôle leader dans le processus de l'intégration africaine et émettre une voix plus forte dans les affaires internationales et régionales. Dans les premières heures suivant l'élection du Ministre tchadien des Affaires étrangères Moussa Faki Mahamat à la présidence de la Commission de l'UA, le Conseiller d'État Yang Jiechi et le Ministre Wang Yi lui ont envoyé des messages de félicitations.

À l'heure actuelle, la paix et le développement de l'Afrique font face à de nouveaux opportunités et défis. La Chine entend coopérer étroitement avec le Président Moussa Faki Mahamat et la nouvelle Commission de l'UA pour approfondir les relations Chine-UA et Chine-Afrique.

Q : Pourriez-vous présenter le programme de la visite au Pakistan du Commissaire Cheng Guoping ? Est-il déjà arrivé au Pakistan ?

R : Il est encore en Chine et partira prochainement pour le Pakistan.

Q : Selon le Washington Free Beacon, la Chine a testé le missile balistique intercontinental DF-5C capable de porter 10 têtes à guidage indépendant. Selon des analystes américains, cet essai prouve que la Chine est en train de renforcer son arsenal nucléaire. Quels sont vos commentaires là-dessus ?

R : Veuillez vous renseigner auprès du Ministère chinois de la Défense.

La Chine reste attachée à sa politique de défense de caractère défensif. Il n'y a rien qui puisse justifier une spéculation là-dessus.

Q : Concernant l'arrestation de Haifiz Saeed par le gouvernement pakistanais, pourriez-vous confirmer que la Chine a fait pression sur la partie pakistanaise ?

R : J'ai répondu à cette question tout à l'heure. Je tiens à réitérer que la Chine soutient la coopération internationale antiterroriste. Dans le même temps, nous sommes toujours d'avis que cette coopération doit être basée sur le respect mutuel.

Depuis de longues années, le gouvernement pakistanais a déployé beaucoup d'efforts et fait d'énormes sacrifices pour lutter contre l'extrémisme et le terrorisme. La Chine appuie le gouvernement pakistanais dans ses efforts visant à élaborer et appliquer en toute indépendance les mesures antiterroristes et à participer activement à la coopération internationale antiterroriste.

Q : Selon des sources d'information en République de Corée, la République de Corée a suspendu la délivrance de visa aux enseignants des Instituts Confucius. Quels sont vos commentaires là-dessus ? Est-ce lié à la divergence entre la Chine et la République de Corée sur le déploiement du système THAAD ?

R : Nous avons noté les informations concernées. Selon les informations recueillies au siège de l'Institut Confucius, l'Institut coopère avec les universités ou institutions chinoises et étrangères sur la base du respect mutuel, des consultations amicales, de l'égalité et du bénéfice réciproque et les universités étrangères jouent un rôle principal. Toute activité scolaire est ouverte et transparente.

Tous les Instituts Confucius en République de Corée sont établis sur la base volontaire de la part des universités coréennes qui ont conclu des accords formels après consultations amicales avec le siège de l'Institut Confucius et des universités chinoises. Tous les enseignants chinois sont sélectionnés sur la demande de la partie de la République de Corée et selon son besoin. Conformément aux accords conclus entre les parties, la République de Corée a le devoir de régler les questions de visa et de titre de séjour pour les personnels chinois, et ce pour faciliter l'envoi des enseignants par la Chine.

Nous avons appris que les universités coréennes où se trouvent les Instituts Confucius concernés sont déjà entrées en contact avec les autorités compétentes de la République de Corée. En tant que département gouvernemental chinois, le Ministère des Affaires étrangères espère que les deux parties pourront travailler ensemble pour que les Instituts Confucius continuent à jouer un rôle actif pour accompagner l'apprentissage du chinois par les Coréens et renforcer la connaissance mutuelle et l'amitié entre les deux parties.

Q : Selon des sources d'information, le vétéran chinois Wang Qi est retenu depuis 1963 en Inde et souhaite depuis toujours retourner en Chine pour retrouver sa famille. La Chine est-elle en contact avec l'Inde sur ce sujet ? Qu'a fait la Chine pour le retour de Wang Qi ?

R : Récemment, le responsable du service consulaire de l'Ambassade de Chine en Inde a déjà réagi à ce sujet. L'Ambassade de Chine en Inde est au courant de cette affaire et demeure en contact étroit avec Wang Qi, sa famille et les autorités indiennes concernées. Nous exprimons toute notre sympathie à M. Wang Qi et nous lui avons toujours accordé notre aide. Je suis convaincu qu'avec les efforts conjugués de la Chine et de l'Inde, cette affaire sera réglée dans de bonnes conditions et dans le respect de la volonté de M. Wang Qi.

Q : Le Quotidien du Peuple a publié aujourd'hui une interview du Conseiller d'État Yang Jiechi selon laquelle les dirigeants de près de 20 pays avaient confirmé leur participation au Forum sur l'initiative « Ceinture et Route » qui se tiendra en mai prochain à Beijing. Veuillez présenter les pays invités et les dirigeants d'État qui ont confirmé leur participation.

R : Lancée il y a trois ans, l'initiative « Ceinture et Route » a reçu des échos favorables et des soutiens actifs de la communauté internationale. À l'heure actuelle, une centaine de pays et d'organisations internationales ont déclaré leur soutien à cet égard et une quarantaine de pays et d'organisations internationales ont conclu avec la Chine des accords de coopération relatifs à l'initiative « Ceinture et Route ».

Le Forum pour la coopération internationale sur l'initiative « Ceinture et Route » prévu en mai prochain sera le forum du plus haut niveau sur cette initiative depuis son lancement. Les dirigeants d'État et d'organisation internationale concernés ont un ardent souhait d'y participer et les travaux préparatoires avancent dans d'heureuses conditions. Comme l'a dit le Conseiller d'État Yang Jiechi dans l'interview accordée au Quotidien du Peuple, les dirigeants de près de 20 pays couvrant l'Asie, l'Europe, l'Afrique et l'Amérique latine ont confirmé leur participation, ce qui illustre l'importance et le soutien que la communauté internationale accorde au Forum et à la construction de l'initiative « Ceinture et Route ». En outre, la Chine invitera également des délégations ministérielles de différents pays, des responsables d'organisation internationale, des anciens dirigeants d'État, des entrepreneurs connus et des experts et universitaires de renom au Forum pour discuter ensemble de la coopération. À l'heure actuelle, les travaux préparatoires progressent bien. Je vous tiendrai au courant des avancements.

 Recommander à    Imprimer

L'adresse: 2 Chao Yang Men Nan Da Jie,Arrondissement Chao Yang, Pékin Code Postal 100701 Numéro de Téléphone:86-10-65961114