Conférence de presse du 22 février 2017 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Geng Shuang

2017/02/22

Le 27 février, se tiendront à Beijing la treizième réunion de la Commission conjointe Chine-Singapour sur la coopération bilatérale, la dix-huitième réunion du Conseil de coordination conjointe du parc industriel sino-singapourien de Suzhou, la neuvième réunion du Conseil de coordination conjointe de la ville écologique sino-singapourienne de Tianjin et la première réunion du Conseil de coordination conjointe du projet pilote sino-singapourien d'interconnexion stratégique de Chongqing.

Le Vice-Premier Ministre de la République de Singapour Teo Chee Hean est invité en Chine du 26 février au 1er mars par le Vice-Premier Ministre du Conseil des Affaires d'État Zhang Gaoli pour coprésider avec lui les réunions susmentionnées.

Le parc industriel de Suzhou et la ville écologique de Tianjin sont deux projets phares de coopération entre les gouvernements chinois et singapourien. Lors de la visite du Président Xi Jinping à Singapour en 2015, les deux parties sont parvenues à un consensus sur la réalisation d'un troisième projet de coopération intergouvernementale, à savoir le projet pilote d'interconnexion stratégique à Chongqing. Ce projet enregistre depuis son lancement il y a plus d'un an des progrès encourageants. Le Conseil de coordination conjointe du projet tiendra sa première réunion officielle pour des échanges de vues sur l'approfondissement de la coopération dans les domaines prioritaires et la planification du développement des relations bilatérales dans l'avenir.

Singapour est un membre important de l'ASEAN, avec qui la Chine a noué un partenariat de coopération globale qui avance avec le temps et mène une coopération étendue sur la base de l'égalité et du bénéfice mutuel. Attachée aux relations sino-singapouriennes, la Chine entend travailler ensemble avec Singapour pour accroître davantage la confiance politique mutuelle, renforcer la coopération pragmatique et promouvoir un développement sain et régulier des relations bilatérales.

Sur l'invitation du Ministre des Affaires étrangères Wang Yi, le Ministre finlandais des Affaires étrangères Timo Soini effectuera une visite officielle en Chine du 26 février au 1er mars.

Actuellement, les relations sino-finlandaises affichent une bonne dynamique de développement. Les deux parties mettent en œuvre activement les consensus dégagés par le Président Xi Jinping et le Président Sauli Niinistö, en vue de construire et promouvoir ensemble le partenariat de coopération de type nouveau tourné vers l'avenir. Entre les deux pays, les échanges de haut niveau sont étroits, la confiance politique mutuelle se renforce sans cesse, la coopération pragmatique s'avère fructueuse dans les domaines tels que le commerce, l'investissement, l'économie des énergies, la protection de l'environnement, l'innovation, l'entrepreneuriat et les recherches arctiques. Les échanges humains et culturels se développement vigoureusement et l'amitié entre les peuples s'intensifie chaque jour davantage. Nous sommes convaincus que la visite du Ministre des Affaires étrangères Timo Soini donnera de nouvelles impulsions au développement des relations sino-finlandaises.

Q : Hier, le Conseiller d'État Yang Jiechi a eu un entretien téléphonique avec le Secrétaire d'État américain Rex Tillerson. Selon des sources, les deux parties ont convenu de faire face ensemble à la question nucléaire de la péninsule coréenne. Pourriez-vous en dire plus ?

R : Des informations ont déjà été communiquées sur l'entretien téléphonique entre le Conseiller d'État Yang Jiechi et le Secrétaire d'État américain Rex Tillerson.

Je voudrais réaffirmer que la Chine s'en tient à la dénucléarisation, à la préservation de la paix et de la stabilité dans la péninsule coréenne et au règlement des questions concernées par voie de négociation et de consultations. Œuvrant à briser le cercle vicieux de la question nucléaire de la péninsule, la Chine a proposé, en tenant compte à la fois des préoccupations des différentes parties et de la réalité dans la péninsule, une solution qui consiste à faire progresser parallèlement la dénucléarisation de la péninsule et le remplacement de l'accord d'armistice par un traité de paix, en vue de favoriser la reprise des pourparlers à six. Nous sommes prêts à renforcer la communication et la coordination avec les États-Unis et les autres parties concernées, pour explorer et trouver ensemble un point d'attaque permettant de reprendre les négociations et jouer ensemble un rôle constructif dans la préservation de la paix et de la stabilité dans la péninsule et dans le règlement adéquat de la question nucléaire de la péninsule coréenne.

Q : Selon des officiels américains, la Chine construit sur des îles et atolls de la Mer de Chine méridionale des installations qui serviraient au déploiement de missiles sol-air de longue portée. Pourriez-vous le confirmer ?

R : Nous avons vu des informations concernées. La Chine dispose d'une souveraineté incontestable sur les Nanhai Zhudao et les eaux avoisinantes et défend fermement sa souveraineté territoriale et ses droits et intérêts maritimes. Dans le même temps, nous œuvrons constamment à régler pacifiquement les différends concernés par voie de négociation et de consultations avec les parties directement concernées et à préserver ensemble avec les pays de l'ASEAN la paix et la stabilité en Mer de Chine méridionale.

Je tiens à réitérer que la réalisation par la Chine des constructions normales sur son propre territoire, y compris le déploiement des installations de défense nationale nécessaires et appropriées, relève des droits normaux que le droit international confère aux pays souverains. Grâce aux efforts communs de la Chine et des pays de l'ASEAN, la situation en Mer de Chine méridionale évolue actuellement dans un sens encourageant et vers la stabilité. Nous espérons que les pays hors région pourront respecter effectivement les efforts des pays de la région et agir davantage en faveur de la préservation de la paix et de la stabilité dans la région.

Q : Selon des informations, la première réunion des sherpas du Sommet des BRICS de cette année se tiendra prochainement. Pourriez-vous présenter les dispositions et les sujets de cette réunion ?

R : Je vous remercie de votre intérêt pour la première réunion des sherpas du Sommet des BRICS de cette année. La Chine qui assure depuis le 1er janvier la présidence tournante des BRICS organisera en septembre le Sommet des BRICS à Xiamen au Fujian. Et elle tiendra les 23 et 24 février à Nanjing au Jiangsu la première réunion des sherpas. Le Conseiller d'État Yang Jiechi assistera à cette occasion à la cérémonie d'ouverture et y prononcera un discours. Ce premier événement officiel organisé sous la présidence chinoise réunira une centaine de participants, dont les sherpas des différents pays, les Chefs de missions diplomatiques en Chine et les représentants de la Nouvelle Banque de Développement des BRICS.

Le mécanisme des sherpas, principal canal pour promouvoir de manière coordonnée la coopération des BRICS, a comme mission principale d'assurer une bonne préparation du Sommet sur le plan politique. Chaque année, le pays qui assure la présidence tournante organise plusieurs réunions des sherpas pour discuter de la coopération globale des BRICS et de la préparation du Sommet.

La prochaine réunion des sherpas à Nanjing, placée sous le thème d'« approfondir le partenariat des BRICS pour un avenir plus radieux », sera l'occasion de discuter, dans le contexte international actuel, des priorités de la coopération des BRICS en 2017, notamment de l'état d'avancement et de la planification de la coopération politique, économique et culturelle. Je suis convaincu que cette réunion permettra de montrer le cap et de tracer le chemin pour la coopération des BRICS de cette année et de marquer un bon début de la présidence chinoise.

Q : Hier, une réunion informelle des Ministres des Affaires étrangères de l'ASEAN s'est tenue aux Philippines. Selon le communiqué de presse de la réunion, les Ministres des Affaires étrangères ont souligné la nécessité de mettre en œuvre intégralement et effectivement la Déclaration sur la Conduite des Parties en Mer de Chine méridionale (DOC) et souhaité une adoption rapide du « Code de conduite en Mer de Chine méridionale » (COC). Selon des reportages, le Ministre philippin des Affaires étrangères Perfecto Yasay a affirmé à la presse à l'issue de la réunion que les pays de l'ASEAN ont exprimé leur préoccupation vis-à-vis du déploiement par la Chine des armes sur les îles et atolls artificiels et de la militarisation de la Mer de Chine méridionale et exhorté les différentes parties à éviter l'escalade de la situation par voie de dialogue. Quel est votre commentaire là-dessus ?

R : Nous avons noté les informations concernées. La réunion informelle des Ministres des Affaires étrangères de l'ASEAN qui s'est tenue hier aux Philippines a notamment traité des sujets tels que la construction de la communauté de l'ASEAN et la célébration du cinquantenaire de l'ASEAN. Actuellement, grâce aux efforts communs de la Chine et des pays de l'ASEAN, la situation en Mer de Chine méridionale est plus stable. Nous sommes prêts à travailler ensemble avec les pays de l'ASEAN, et sur la base de la mise en œuvre intégrale et effective de la DOC, pour faire progresser activement le processus de consultations sur le COC, finaliser le projet-cadre du COC avant la fin du premier semestre et s'efforcer d'adopter le COC au plus tôt sur la base du consensus.

Le 27 février, soit lundi prochain, la Chine et les dix pays de l'ASEAN se réuniront à Bali en Indonésie dans le cadre de la dix-neuvième réunion du groupe de travail pour la mise en œuvre de la DOC, pour échanger à cette occasion sur la mise en œuvre de la DOC, la promotion de la coopération pragmatique en mer et des sujets liés aux consultations sur le COC. La Chine a la volonté et la confiance de travailler avec les pays concernés pour faire progresser ensemble le processus de consultations, traiter adéquatement les divergences, gérer et contrôler les différends et éliminer les perturbations grâce à des arrangements institutionnalisés de la région, en vue de préserver ensemble la paix et la stabilité en Mer de Chine méridionale.

Quant à la déclaration faite par le Ministre philippin des Affaires étrangères Perfecto Yasay, je pense qu'elle reflète uniquement son avis, mais pas l'avis de l'ensemble des pays de l'ASEAN. Je tiens à indiquer que depuis sa prise de fonction en juillet dernier, le Président Rodrigo Duterte œuvre activement à l'amélioration des relations sino-philippines et à la gestion adéquate de la question de la Mer de Chine méridionale. Il travaille dans le même sens que la partie chinoise et est de nouveau sur la bonne voie du règlement de la question de la Mer de Chine méridionale par des consultations amicales bilatérales. Depuis sa visite d'État réussie en Chine en octobre dernier, les relations sino-philippines s'améliorent sur tous les plans, la coopération bilatérale, qui connaît un développement vigoureux et dont les bienfaits commencent à se faire sentir chez les deux peuples, est largement soutenue et appréciée par ces derniers. Cela justifie pleinement la pertinence de la politique concernée du Président Duterte qui correspond aux intérêts fondamentaux des deux pays et des deux peuples et favorise la paix et la stabilité dans la région. Nous espérons que M. Yasay poursuivra lui aussi cette politique.

 Recommander à    Imprimer

L'adresse: 2 Chao Yang Men Nan Da Jie,Arrondissement Chao Yang, Pékin Code Postal 100701 Numéro de Téléphone:86-10-65961114