Conférence de presse du 16 juin 2023 tenue par le porte-parole du ministère des Affaires étrangères Wang Wenbin

2023-06-16 22:55

CCTV : Kurt Campbell, coordinateur de la Maison Blanche pour les affaires indo-pacifiques, et Daniel J. Kritenbrink, secrétaire d’État adjoint aux affaires de l’Asie de l’Est et du Pacifique, auraient tenu le 14 juin une réunion d’information sur la prochaine visite du secrétaire d’État Antony Blinken en Chine. Au cours de la réunion, Kurt Campbell a déclaré que la politique américaine à l’égard de la Chine était cohérente. La partie américaine est en concurrence avec la Chine, mais elle ne cherche pas le conflit, la confrontation ou une nouvelle guerre froide, a-t-il affirmé, la partie américaine cherchera à gérer la concurrence et à mener des coopérations lorsque les intérêts sont alignés. Et Daniel J. Kritenbrink a déclaré que lors de la visite du secrétaire d’État Blinken en Chine, leur objectif principal serait d’avoir des discussions franches, directes et constructives sur trois fronts : premièrement, établir des canaux de communication ouverts et puissants ; deuxièmement, défendre les valeurs et les intérêts américains et exprimer clairement et franchement les préoccupations des États-Unis sur une série de questions ; troisièmement, explorer les possibilités de coopération sur les défis transnationaux dans l’intérêt des États-Unis. Les États-Unis ne s’attendent pas à ce que cette visite débouche sur une quelconque percée ou modifie la façon dont les deux pays mènent des communications. Quelle est la réaction de la Chine à cet égard ?

Wang Wenbin : Le président Xi Jinping a souligné à plusieurs reprises que les relations entre la Chine et les États-Unis ne devraient pas être un jeu à somme nulle où l’une des parties surpasse l’autre ou prospère aux dépens de l’autre. Les deux parties devraient avoir une perception correcte des politiques intérieures et étrangères de l’autre et des intentions stratégiques respectives, insister pour se respecter, coexister en paix, rechercher une coopération gagnant-gagnant et explorer la bonne façon de s’entendre entre deux puissances. Cela ne sert pas seulement les intérêts des deux peuples, mais répond également à l’aspiration commune de la communauté internationale.

Les États-Unis considèrent la Chine comme leur « principal rival » et « le défi géopolitique le plus important ». Il s’agit là d’une erreur stratégique majeure. Il existe une concurrence entre les deux pays dans des domaines tels que l’économie et le commerce, mais il ne doit pas s’agir d’une compétition vicieuse à somme nulle. Il ne doit pas non plus y avoir de pratiques visant à contenir ou à réprimer l’autre au nom de la concurrence et à priver la Chine de son droit légitime au développement. Il ne constitue pas une « concurrence responsable », mais une intimidation irresponsable. Elle ne fera que pousser les deux pays à la confrontation et créer un monde divisé. 

Je tiens à souligner une nouvelle fois que les États-Unis doivent renoncer à l’illusion de traiter la Chine « en position de force ». La Chine et les États-Unis doivent développer leurs relations sur la base du respect mutuel et de l’égalité, respecter leurs différences en matière d’histoire, de culture, de système social et de mode de développement, et tenir compte de leurs intérêts fondamentaux mutuels et de leurs préoccupations majeures respectives.

Les États-Unis ne cessent d’insister sur la nécessité du dialogue et de la communication, d’ériger des « garde-fous » et de mettre un plancher sur les relations entre la Chine et les États-Unis. La porte de la Chine est ouverte au dialogue et à la communication. Et la communication entre les deux pays n’a jamais cessé. Mais la communication doit répondre aux préoccupations des deux parties. Elle doit servir un objectif réel et contribuer à apporter des solutions. Ce qui est inacceptable, c’est de demander la communication tout en portant atteinte aux intérêts de l’autre partie. On ne peut pas dire une chose et en faire une autre.

La Chine exhorte à nouveau les États-Unis à concrétiser les déclarations positives du président Joe Biden, à cesser de s’ingérer dans les affaires intérieures de la Chine et de nuire à ses intérêts, à cesser de contenir et de réprimer la Chine, et à collaborer avec la Chine pour lever les obstacles, créer les conditions et amener progressivement les relations sino-américaines sur la voie d’un développement stable.

Agence de Presse Xinhua : Le président Xi Jinping a déjà présenté des propositions et des initiatives sur la question palestinienne. Lors de la visite du président Mahmoud Abbas en Chine, le président Xi Jinping s’est entretenu avec lui et a présenté une proposition en trois points sur le règlement de la question palestinienne. Pourriez-vous nous en dire plus à ce sujet ?

Wang Wenbin : La Chine attache toujours une grande importance à la question palestinienne, soutient fermement la juste cause du peuple palestinien pour restaurer ses droits légitimes en tant que nation, et a déployé des efforts incessants à cet égard. Le président Xi Jinping a présenté deux propositions en quatre points pour le règlement de la question palestinienne, respectivement en 2013 et en 2017, qui soulignent la nécessité de rechercher un règlement politique fondé sur la solution des « deux États » et de galvaniser un soutien international plus fort en faveur de la paix.

Depuis le début de l’année, les tensions entre la Palestine et Israël se sont intensifiées. En particulier, les violents affrontements du mois de mai ont fait des victimes des deux parties, ce qui est vraiment triste. L’éclatement répété des conflits et le cercle vicieux qui consiste à répondre à la violence par la violence entre les deux parties montrent une fois de plus que l’immobilisme prolongé du processus de paix et le modèle fragmenté de gestion des crises au cas par cas ne peuvent tout simplement pas durer. La question palestinienne ne doit pas tomber dans l’oubli simplement parce que le monde est distrait par d’autres dossiers d’actualité internationaux. Elle exige un sentiment d’urgence plus fort et des mesures concrètes pour promouvoir les pourparlers de paix.

En tant que membre permanent du Conseil de sécurité des Nations Unies, la Chine n’a jamais été absente des efforts visant à rechercher un règlement pacifique de la question palestinienne. À la lumière de la situation récente entre la Palestine et Israël, le président Xi Jinping a présenté une proposition en trois points pour le règlement de la question palestinienne. Il a souligné que des efforts devraient être faits pour établir un État palestinien indépendant, que la communauté internationale devrait intensifier l’aide au développement et l’aide humanitaire à la Palestine et qu’il était important de rester dans la bonne direction pour les pourparlers de paix. La Chine est prête à jouer un rôle positif pour aider la Palestine à parvenir à une réconciliation interne et à promouvoir les pourparlers de paix. Cette proposition en trois points est conforme à ce que le président Xi a proposé précédemment pour la question palestinienne et prend aussi en considération les dernières évolutions de la situation, ce qui reflète pleinement la grande importance que la Chine attache à la question palestinienne et notre position juste à ce sujet. Cette proposition a été chaleureusement accueillie et hautement saluée par la Palestine et d’autres pays du Moyen-Orient. La Chine continuera à défendre la justice et à déployer des efforts inlassables pour rechercher un règlement global, juste et durable de la question palestinienne dans les meilleurs délais.

AFP : La Commission européenne a déclaré hier que les entreprises de télécommunications chinoises Huawei et ZTE représentaient un risque pour la sécurité de l’Union européenne (UE). La Commission européenne a annoncé qu’elle n’utiliserait plus les services qui s’appuient sur ces deux entreprises. Quelle est la réaction de la Chine à ce sujet ?

Wang Wenbin : La Commission européenne ne cesse d’affirmer que les entreprises de télécommunications chinoises telles que Huawei et ZTE représentent un risque pour la sécurité, mais elle n’a encore apporté aucune preuve. Il s’agit d’une présomption de culpabilité typique. Nous nous y opposons fermement. En réalité, depuis que les entreprises de télécommunications chinoises telles que Huawei et ZTE ont commencé à opérer en Europe il y a de nombreuses années, non seulement elles n’ont jamais porté atteinte à la sécurité des pays européens, mais elles ont contribué de manière substantielle  au développement du secteur européen des télécommunications et ont généré des avantages socio-économiques considérables. L’identification par la Commission européenne de certaines entités comme fournisseurs « à haut risque » sans aucune base légale ou factuelle contrevient à l’esprit de l’État de droit et constitue également une violation éhontée des principes de l’économie de marché, du libre-échange et de la concurrence loyale dont l’UE se vante. Nous demandons instamment à l’UE de se conformer aux règles du commerce international, de ne pas tout politiser et de ne pas réprimer les entreprises étrangères au nom de la sécurité.

Bloomberg : L’ancien secrétaire d’État Henry Kissinger a déclaré qu’il pensait qu’un conflit militaire entre la Chine et Taïwan serait probable si les tensions continuaient sur leur lancée. Il a toutefois ajouté qu’il gardait l’espoir d’un dialogue pour désamorcer la situation. Comment la Chine perçoit-elle les remarques de Henry Kissinger ? Cette désescalade des relations Chine-États-Unis est-elle possible ?

Wang Wenbin : Les relations entre la Chine et les États-Unis sont importantes pour les deux pays et pour le monde. La Chine considère et gère ses relations avec les États-Unis conformément aux trois principes de respect mutuel, de coexistence pacifique et de coopération gagnant-gagnant proposés par le président Xi Jinping. Les États-Unis doivent respecter les préoccupations essentielles de la Chine, cesser de s’ingérer dans les affaires intérieures de la Chine et cesser de saper la souveraineté, la sécurité et les intérêts de développement de la Chine au nom de la concurrence. Nous espérons que les États-Unis prendront des mesures concrètes pour mettre en œuvre l’important consensus atteint par les deux chefs d’État lors de la réunion de Bali et les engagements pris par les États-Unis, qu’ils collaboreront avec la Chine pour gérer efficacement les différends, promouvoir les échanges et la coopération, arrêter la détérioration des relations bilatérales, les stabiliser et les ramener sur la bonne voie, celle d’un développement sain et régulier.

NHK : Il semble que la confrontation entre les États-Unis et la Chine s’intensifie ces derniers temps. Quelles sont les attentes de la Chine à l’égard de la visite du secrétaire d’État américain Antony Blinken en Chine ?

Wang Wenbin : Je viens d’exposer la position de principe de la Chine sur les relations sino-américaines. En ce qui concerne la visite du secrétaire d’État Antony Blinken, je peux dire qu’au cours de cette visite, les deux parties échangeront leurs points de vue sur les relations bilatérales et sur d’importantes questions internationales et régionales d’intérêt commun. La Chine exposera clairement sa position sur les relations bilatérales ainsi que ses préoccupations, et défendra résolument ses intérêts.

Dragon TV : Nous avons constaté que de nombreux cadres supérieurs d’entreprises étrangères bien connues se sont rendus en Chine cette année. Leurs activités couvrent un large éventail de domaines tels que l’automobile, la consommation, l’industrie manufacturière, les soins de santé, la finance et la technologie électronique. Quel est votre commentaire à ce sujet ?

Wang Wenbin : Nous sommes heureux de voir les entreprises étrangères investir et faire des affaires en Chine et nous les invitons à explorer le marché chinois et à partager les opportunités de développement.

Depuis le début de l’année, l’économie chinoise a continué à se redresser et à faire preuve d’une forte résilience du marché et d’une énorme attraction. Selon les rapports publiés récemment par les chambres de commerce étrangères en Chine, la plupart des entreprises étrangères interrogées sont optimistes quant aux perspectives économiques de la Chine. Plus de la moitié des entreprises allemandes interrogées ont l’intention d’accroître leurs investissements en Chine au cours des deux prochaines années. Près de 60 % des entreprises américaines ont donné des réponses positives lorsqu’on les a interrogées sur leurs perspectives de reprise économique en Chine. 86 % des entreprises britanniques se sont déclarées optimistes quant au potentiel à long terme du marché chinois. Plus de 90 % des entreprises japonaises interrogées ont déclaré qu’elles développeraient ou maintiendraient leurs activités en Chine. Selon les données publiées hier par le ministère chinois du Commerce, au cours des cinq premiers mois de cette année, les investissements réels de la France, du Royaume-Uni, du Canada et du Japon en Chine ont augmenté respectivement de 429,7 %, 179,2 %, 170,1 % et 63,3 % en glissant annuel. L’économie chinoise est comme un vaste océan où les entreprises du monde entier ont toute latitude pour se concurrencer et prospérer. Elle offre un marché gigantesque et d’immenses possibilités de développement. Dans le même temps, nous continuerons à faciliter les affaires pour les entreprises chinoises et étrangères qui ont l’intention d’innover et de se développer en Chine. Nous construirons un environnement commercial de classe mondiale orienté vers le marché et régi par l’État de droit. Nous resterons attachés à une ouverture de haut niveau, nous nous engagerons dans le développement de la Chine avec nos portes davantage ouvertes et nous collaborerons avec d’autres pays pour parvenir à une situation gagnant-gagnant.

AFP : Le président Xi Jinping vient de rencontrer le fondateur de Microsoft et philanthrope Bill Gates aujourd’hui. Qu’attendez-vous de Bill Gates ? Attendez-vous de lui qu’il préconise une amélioration des relations entre la Chine et les États-Unis ?

Wang Wenbin : En ce qui concerne la rencontre entre le président Xi Jinping et Bill Gates, la partie chinoise a publié un communiqué de presse auquel vous pouvez vous référer. J’aimerais également vous présenter des informations concernées. Lors de sa rencontre avec Bill Gates, le président Xi Jinping a souligné que la Chine s’engageait à promouvoir globalement le grand renouveau de la nation chinoise par la modernisation à la chinoise, et qu’elle ne suivrait jamais l’ancienne voie de l’hégémonie empruntée par les grandes puissances. Au contraire, la Chine travaillera avec d’autres pays pour parvenir à un développement commun et promouvoir la construction d’une communauté de destin pour l’humanité. La Chine est prête à mener une vaste coopération en matière d’innovation scientifique et technologique avec tous les pays du monde, à y participer activement et à contribuer à relever les défis mondiaux tels que le changement climatique, la lutte contre les épidémies et la santé publique. La Chine espère renforcer continuellement la coopération avec la fondation Bill-et-Melinda-Gates dans des domaines concernés et apporter son soutien et son assistance à d’autres pays en développement dans la mesure de ses capacités.

Vous êtes le premier ami américain que je rencontre à Beijing cette année, a déclaré Xi Jinping à Bill Gates. Le monde est en train de sortir de l’épidémie de COVID-19, et les gens devraient se déplacer davantage, mener plus d’échanges et améliorer leur compréhension. Je dis toujours que les relations entre la Chine et les États-Unis reposent sur l’opinion publique, a déclaré Xi Jinping. La Chine est toujours convaincue que le peuple américain peut maintenir l’amitié à long terme entre les peuples des deux pays.

AFP : La société américaine de cybersécurité Mandiant a publié jeudi un communiqué relatif à une cyberattaque. Elle affirme que des pirates informatiques présumés, soutenus par la Chine, se sont introduits dans les réseaux de centaines d’organisations des secteurs public et privé dans le monde entier. Êtes-vous au courant de ce rapport et est-il exact ?

Wang Wenbin : La société de cybersécurité que vous avez mentionnée a inventé à plusieurs reprises de fausses informations sur de prétendues attaques de piratage chinoises. Les histoires concernées faussent la vérité et manquent de professionnalisme.

L’agence chinoise de cybersécurité a publié en avril un rapport intitulé Historique des cyber-attaques des agences de renseignement américaines, qui révèle que les services de renseignement américains se sont immiscés dans les entreprises de cybersécurité étrangères, les ont divisées et les ont réprimées dans le cadre du projet CAMBERDADA. Vous avez peut-être remarqué qu’aujourd’hui, les fournisseurs mondiaux de cybersécurité divulguaient rarement les cas de cyberattaques menées par le gouvernement américain. Au contraire, les entreprises américaines de cybersécurité continuent de produire des rapports sur les prétendues cyberattaques contre d’autres pays et sont totalement devenues complices des campagnes de dénigrement du gouvernement américain à l’encontre d’autres pays.

 Recommander à    Imprimer

L'adresse: 2 Chao Yang Men Nan Da Jie,Arrondissement Chao Yang, Pékin Code Postal 100701 Numéro de Téléphone:86-10-65961114