Conférence de presse du 31 août 2023 tenue par le porte-parole du ministère des Affaires étrangères Wang Wenbin

2023-08-31 22:52


CCTV : Cette année marque le 10e anniversaire de l’Initiative « la Ceinture et la Route » proposée par le président Xi Jinping. Le président Xi Jinping a annoncé que la Chine organiserait le troisième Forum de « la Ceinture et la Route » pour la coopération internationale dans le courant de l’année. Pourriez-vous nous donner plus d’informations sur la date de ce forum et sur les considérations qui le sous-tendent ?

Wang Wenbin : En mettant l’accent sur la connectivité comme thème principal, l’Initiative « la Ceinture et la Route » vise à fournir une nouvelle plateforme pour la coopération économique internationale et à donner un nouvel élan au développement des pays participants et à la croissance économique mondiale. Au cours de la dernière décennie, elle est devenue un bien public mondial populaire et une plateforme de coopération internationale.

La Chine organisera le troisième Forum de « la Ceinture et la Route » pour la coopération internationale à Beijing en octobre de cette année. Il s’agit non seulement du point culminant des événements célébrant le 10e anniversaire de l’Initiative « la Ceinture et la Route », mais aussi d’une plateforme importante permettant à tous les partenaires de planifier une coopération de haute qualité dans le cadre de « la Ceinture et la Route ». La Chine est en communication avec toutes les parties concernées sur la préparation du forum. Des informations concernées seront publiées en temps voulu.

CCTV : Aujourd’hui, la Chine et le Nicaragua ont officiellement signé un accord de libre-échange. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

Wang Wenbin : Ce matin, la Chine et le Nicaragua ont officiellement signé un accord de libre-échange, ce qui constitue la réalisation la plus importante dans la coopération pratique bilatérale depuis la reprise des relations diplomatiques. Cet accord historique stimulera davantage le potentiel de la coopération en matière d’investissement et de commerce et ouvrira des perspectives plus larges pour la coopération pratique entre nos deux pays. Les deux parties ont mené à bien les négociations sur l’accord de libre-échange en l’espace d’un an depuis son lancement en juillet 2022, ce qui témoigne pleinement de la confiance mutuelle de haut niveau entre les deux pays et de leur volonté commune d’intensifier la coopération pratique.

Depuis que les deux pays ont repris leurs relations diplomatiques, nous avons assisté à une évolution fulgurante des relations bilatérales, à l’approfondissement de la confiance politique mutuelle et à une coopération pratique fructueuse. Les dividendes de la reprise des relations diplomatiques continuent à se libérer. Ils prouvent pleinement que la reprise des relations diplomatiques entre la Chine et le Nicaragua est conforme à la tendance de l’histoire et de l’époque, et sert les intérêts fondamentaux des deux pays et des deux peuples. La Chine est prête à travailler avec le Nicaragua pour promouvoir les relations bilatérales à un nouveau niveau et apporter davantage de bénéfices à nos peuples.

Reuters : La dernière carte officielle du territoire publiée en 2023 par la Chine montre une ligne de 10 tirets en mer de Chine méridionale, dont deux tirets à l’est et au sud-est de Taïwan. Dans la carte soumise par la Chine aux Nations Unies en 2009, il n’y avait que 9 tirets. La Malaisie, l’Inde et les Philippines ont protesté contre cette nouvelle carte. Pourquoi y a-t-il une différence entre le tracé de la carte actuellement publiée et celui de la carte de 2009 ?

Wang Wenbin : La position de la Chine sur la mer de Chine méridionale est cohérente et claire. Les services chinois compétents publient régulièrement des cartes standard de différents types chaque année, dans le but de mettre des cartes standard à la disposition de tous les secteurs de la société et de sensibiliser le public à l’utilisation standardisée des cartes. Nous espérons que les parties concernées pourront l’examiner sous un angle objectif et rationnel.

NHK : Une semaine vient de s’écouler depuis que le Japon a commencé à rejeter de l’eau traitée. Le gouvernement japonais a demandé à la Chine de participer à des discussions d’experts basées sur des faits scientifiques. Je me demande donc si le gouvernement chinois a l’intention de se joindre à la discussion ? Si ce n’est pas le cas, pourriez-vous nous en donner la raison ?

Wang Wenbin : Depuis le début, la Chine n’a cessé de faire part au Japon, dans le cadre d’échanges bilatéraux et multilatéraux, des points de vue et des préoccupations des départements professionnels chinois, en se fondant sur des données scientifiques et factuelles. En outre, la Chine et la Russie ont présenté trois listes conjointes de questions techniques au Japon pour lui demander des éclaircissements sur son plan de rejet dans l’océan. La partie japonaise n’a pas donné de réponse sincère et n’a pas répondu à nos préoccupations. Au lieu de cela, elle a lancé des accusations sans fondement contre ses voisins au sujet de leurs préoccupations légitimes et a finalement commencé à rejeter de force de l’eau contaminée par le nucléaire dans la mer. Ce n’est la bonne attitude ni la bonne approche pour résoudre le problème.

Je tiens à souligner que si le Japon est vraiment sincère, il doit immédiatement mettre fin au rejet dans l’océan et communiquer pleinement avec toutes les parties prenantes, y compris ses voisins, sur toutes les questions concernées afin de répondre aux préoccupations des pays voisins et de la communauté internationale.

Kyodo News : Je voudrais savoir si la Chine pense qu’il est important d’engager une communication active avec le Japon sur la question du rejet de l’« eau traitée » dans l’océan ?

Wang Wenbin : Comme je viens de le dire clairement, si le Japon est vraiment sincère et veut agir en tant que pays responsable, il doit immédiatement mettre fin au rejet en mer.

CRI : La semaine dernière, les États-Unis ont imposé des restrictions de visa à certains fonctionnaires chinois pour leur rôle dans l’« assimilation forcée » au Tibet. La Chine a déclaré qu’elle réagirait avec détermination. Pourriez-vous nous faire part des contre-mesures spécifiques que la Chine compte prendre ?

Wang Wenbin : Les États-Unis ont imposé des sanctions illégales à des fonctionnaires chinois sur la base de mensonges inventés sur le Tibet, au mépris des faits. Cette mesure constitue une ingérence grave dans les affaires intérieures de la Chine, porte atteinte aux intérêts de la Chine et viole les normes fondamentales régissant les relations internationales. Nous nous y opposons fermement et la rejetons décidément. La Chine imposera, sur une base de réciprocité, des restrictions en matière de visa aux ressortissants américains qui répandent des rumeurs pour dénigrer la Chine dans cette affaire ou qui s’ingèrent depuis longtemps dans des questions liées au Tibet. Nous appelons une fois de plus les États-Unis à respecter les faits, à changer de cap, à cesser de répandre de fausses informations sur le Tibet et à cesser d’utiliser les questions liées au Tibet pour s’ingérer dans les affaires intérieures de la Chine.

AFP : L’administration de Joe Biden a approuvé pour la première fois une aide militaire américaine directe à Taïwan dans le cadre d’un programme d’assistance destiné aux gouvernements étrangers. Quel est le commentaire du ministère chinois des Affaires étrangères à ce sujet ?

Wang Wenbin : La décision des États-Unis de fournir des armes à la région chinoise de Taïwan dans le cadre du financement militaire étranger appliqué pour les États souverains viole gravement le principe d’une seule Chine et les stipulations des trois communiqués conjoints Chine-États-Unis, en particulier celles du communiqué du 17 août 1982. Cette mesure endommage gravement le droit international et les normes fondamentales régissant les relations internationales, porte atteinte à la souveraineté et aux intérêts de la Chine en matière de sécurité, nuit à la paix et à la stabilité dans le détroit de Taïwan et envoie des signaux gravement erronés aux forces sécessionnistes visant l’« indépendance de Taïwan ». La Chine en est vivement mécontente et s’y oppose fermement.

Il n’y a qu’une seule Chine dans le monde et Taïwan fait partie intégrante du territoire chinois. La question de Taïwan relève entièrement des affaires intérieures de la Chine et ne tolère aucune ingérence étrangère. Nous demandons instamment aux États-Unis de respecter sincèrement le principe d’une seule Chine et les stipulations des trois communiqués conjoints Chine-États-Unis, de cesser de renforcer les contacts militaires avec la région de Taïwan ou de l’armer par quelque moyen ou sous quelque prétexte que ce soit, de cesser de créer des facteurs susceptibles d’accroître les tensions dans le détroit de Taïwan et de cesser d’être de connivence avec les séparatistes et de les soutenir dans leur tentative d’obtenir l’« indépendance de Taïwan » par la force. Personne ne devrait sous-estimer la ferme détermination, la solide volonté et la grande capacité du peuple chinois à sauvegarder notre souveraineté et notre intégrité territoriale.

Reuters : Le sommet de l’Association des Nations de l’Asie du Sud-Est (ASEAN) se tiendra à Jakarta, en Indonésie, la semaine prochaine. Qui la Chine enverra-t-elle comme représentants aux réunions liées à ce sommet ?

Wang Wenbin : Nous publierons des informations concernées en temps voulu. Veuillez les suivre.

Associated Press of Pakistan : Selon les rapports, le 8 août, trois anciens chefs d’état-major de l’armée de terre, de l’armée de l’air et de la marine indiennes se sont rendus à Taïwan et ont participé à un dialogue sur la sécurité organisé par les autorités taïwanaises. Quel est le commentaire du ministère chinois des Affaires étrangères à ce sujet ?

Wang Wenbin : La Chine s’oppose fermement à toute forme d’interaction officielle entre les autorités taïwanaises et les pays ayant des relations diplomatiques avec la Chine. C’est notre position claire et cohérente. Nous espérons que le pays concerné respectera le principe d’une seule Chine, gérera prudemment et correctement les questions liées à Taïwan et s’abstiendra de toute forme de coopération militaire et de sécurité avec Taïwan.

Kyodo News : Selon les médias japonais, les dirigeants chinois et japonais devraient participer au sommet de l’ASEAN la semaine prochaine. Les deux parties s’entretiendront-elles à cette occasion de la question du rejet de l’« eau traitée » ?

Wang Wenbin : Je n’ai pas d’informations à communiquer à ce sujet.

The Paper : Suite à l’annonce de l’organisation par la Chine du troisième Forum de « la Ceinture et la Route » pour la coopération internationale, pouvez-vous nous faire part des réalisations de la coopération de « la Ceinture et la Route » au cours des dix dernières années et des attentes de la Chine pour l’avenir ?

Wang Wenbin : Il y a dix ans, le président Xi Jinping a proposé l’Initiative « la Ceinture et la Route ». Dix ans plus tard, l’Initiative « la Ceinture et la Route » est passée des grandes lignes aux détails raffinés, et est devenue le bien public international le plus populaire et la plus grande plateforme de coopération internationale, avec des réalisations remarquables.

Nous avons ici quelques diapositives pour vous donner une idée de ce qui a été réalisé au cours d’une décennie de coopération dans le cadre de l’Initiative « la Ceinture et la Route ».

Au cours de la dernière décennie, le cercle d’amis de l’Initiative « la Ceinture et la Route » n’a cessé de s’élargir. La Chine a signé des documents de coopération sur « la Ceinture et la Route » avec plus de 150 pays et plus de 30 organisations internationales. Soutenue par l’esprit d’une consultation étendue, d’une contribution conjointe et de bénéfices partagés, d’une coopération ouverte, verte et propre, et d’une approche durable de haut niveau et bénéfique aux habitants, la vision d’une coopération de qualité sur « la Ceinture et la Route » a été incorporée dans le communiqué conjoint de la table ronde des dirigeants du deuxième Forum de « la Ceinture et la Route » pour la coopération internationale.

Au cours de la dernière décennie, la coopération de « la Ceinture et la Route » a obtenu des résultats fructueux. Elle a établi plus de 3 000 projets de coopération et galvanisé près de 1 000 milliards de dollars d’investissements, créant un ensemble de repères nationaux, de projets de subsistance et de jalons de coopération. Un grand nombre de projets d’infrastructures de transport ont été mis en place, ce qui a considérablement stimulé le développement des partenaires de « la Ceinture et la Route ». Des projets d’énergie verte propre, efficace et de qualité ont ouvert la voie au développement futur des pays partenaires. Des projets étroitement liés à la vie quotidienne des gens et visant à améliorer leur bien-être dans les domaines de la réduction de la pauvreté, de la technologie agricole et de l’enseignement professionnel ont effectivement amélioré le niveau de vie des habitants des pays partenaires. Selon la Banque mondiale, d’ici 2030, l’infrastructure de transport dans le cadre de « la Ceinture et la Route », si elle est pleinement mise en œuvre, devrait augmenter le revenu mondial de 0,7 à 2,9 %, permettant à 7,6 millions de personnes de sortir de l’extrême pauvreté et à 32 millions de personnes de sortir de la pauvreté modérée.

Au cours de la dernière décennie, la coopération de qualité de « la Ceinture et la Route » a progressé à pas géant. En mettant en œuvre les projets de « la Ceinture et la Route », nous nous sommes activement acquittés de notre devoir de protection de l’environnement, nous avons amélioré l’environnement écologique et préservé la diversité biologique. La Chine a signé plus de 50 documents de coopération sur la protection de l’environnement avec les parties concernées, établi la Coalition internationale pour le développement vert de l’Initiative « la Ceinture et la Route » et lancé avec 31 pays l’Initiative pour un partenariat « la Ceinture et la Route » sur le développement vert. L’ancien secrétaire général adjoint des Nations Unies, Érik Solheim, a déclaré que l’Initiative « la Ceinture et la Route » était devenue la plus grande force motrice du développement vert mondial. Les partenaires de l’Initiative « la Ceinture et la Route » ont travaillé activement à la mise en place d’une coopération internationale dans des domaines émergents, tels que l’économie numérique. La Route de la soie numérique est en train de devenir un pont numérique facilitant un nouveau type de mondialisation. La Chine a également travaillé avec ses partenaires de coopération pour promouvoir activement la construction d’une ceinture et d’une route propres, renforcer la coopération internationale en matière de lutte contre la corruption et lancer conjointement l’Initiative de Beijing pour une route de la soie propre.

Alors que nous célébrons le 10e anniversaire de l’Initiative « la Ceinture et la Route », il est temps de reprendre la mer. Nous profiterons de la tenue du troisième Forum de « la Ceinture et la Route » pour la coopération internationale pour faire le point sur les résultats accomplis et tracer la voie pour l’avenir, guider l’avancement continu de la coopération de haute qualité de l’Initiative « la Ceinture et la Route », tracer une voie vers le développement commun et dessiner une belle image de développement vert, et ouvrir un chapitre dans la nouvelle ère de la Route de la soie caractérisée par des avantages mutuels et des résultats gagnant-gagnant entre les pays, l’amitié et l’affinité culturelle entre les peuples et l’apprentissage mutuel entre les civilisations.

 Recommander à    Imprimer

L'adresse: 2 Chao Yang Men Nan Da Jie,Arrondissement Chao Yang, Pékin Code Postal 100701 Numéro de Téléphone:86-10-65961114