Conférence de presse du 7 décembre 2023 tenue par le porte-parole du ministère des Affaires étrangères Wang Wenbin

2023-12-07 23:55

À l’invitation du gouvernement argentin, l’envoyé spécial du président Xi Jinping et vice-président du Comité permanent de l’Assemblée populaire nationale, Wu Weihua, assistera à l’investiture du nouveau président argentin, Javier Milei, à Buenos Aires le 10 décembre.

ANSA : L’Italie a officiellement informé Beijing de sa décision de mettre fin à sa participation à l’Initiative « la Ceinture et la Route » qu’elle avait rejointe en 2019. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ? Qu’est-ce que cela signifie du point de vue chinois ? Qu’est-ce que cela signifie pour les relations sino-italiennes ?

Wang Wenbin : L’Initiative « la Ceinture et la Route », proposée il y a dix ans, a apporté des avantages à plus de 150 pays, devenant le bien public international le plus populaire et la plus grande plateforme de coopération internationale. En octobre de cette année, le troisième Forum de « la Ceinture et la Route » pour la coopération internationale s’est tenu à Beijing. Au total, 151 pays, dont l’Italie, et 41 organisations internationales ont envoyé des représentants à cet événement, qui a produit 458 résultats, envoyant un message clair de recherche de solidarité, de collaboration, d’ouverture et de résultats gagnant-gagnant, et reflétant l’énorme attrait et l’influence mondiale de la coopération dans le cadre de « la Ceinture et la Route ». La Chine s’oppose fermement aux tentatives de dénigrement et de sabotage de la coopération de l’Initiative « la Ceinture et la Route », ainsi qu’aux tentatives visant à attiser la confrontation et la division des blocs.

Agence de Presse Xinhua : Lors de la 28e session de la Conférence des parties à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (COP28), plus de 100 pays se sont mis d’accord pour tripler la capacité installée des énergies renouvelables avant 2030. Les médias étrangers ont indiqué que la Chine était le seul grand pays présent à la COP28 qui devrait atteindre cet objectif. Quel est votre commentaire à ce sujet ?

Wang Wenbin : La Chine attache une grande importance au développement des énergies renouvelables et a réalisé en peu de temps un changement radical, passant du statut de suiveur à celui de leader. De nouveaux sommets sont constamment atteints en matière de capacité installée, de production d’électricité et de compétitivité industrielle.

Nous avançons à grands pas dans l’approfondissement de la révolution énergétique, contribuant ainsi à la réponse mondiale au changement climatique. Les investissements de la Chine dans les énergies renouvelables ont été les plus importants au monde pendant sept années consécutives. La capacité installée des énergies renouvelables est également la plus élevée au monde, avec plus de 1,4 milliard de kilowatts, dépassant ainsi celle de l’électricité produite à partir du charbon. Plus de la moitié des véhicules à énergie nouvelle se trouvent en Chine. Le développement vert et à faible émission de carbone fait désormais partie de la vie des Chinois. Lors des Jeux asiatiques de Hangzhou, qui se sont déroulés avec succès il y a peu de temps, l’énergie conventionnelle de tous les stades a été produite à partir d’énergie verte. Plus de 100 millions de personnes ont apporté leur « énergie verte » dans le cadre d’activités à faible émission de carbone, faisant des Jeux asiatiques de Hangzhou les premiers Jeux asiatiques neutres en carbone.

Nous promouvons activement l’énergie verte à l’échelle internationale, en aidant davantage de pays en développement à écrire des chapitres verts de leur développement. Du projet hydroélectrique de Karot au Pakistan au projet éolien de De Aar en Afrique du Sud, en passant par la centrale solaire PV2 d’Al Dhafra aux Émirats arabes unis, ces projets d’énergie renouvelable sous contrat avec la Chine sont présents dans le monde entier, illuminant les rêves de développement vert et à faible émission de carbone d’un plus grand nombre de pays. Actuellement, 50% des équipements éoliens et 80 % des équipements photovoltaïques utilisés dans le monde proviennent de Chine. Jusqu’en septembre de cette année, la Chine a signé 48 mémorandums d’entente de la coopération Sud-Sud sur le changement climatique avec des dizaines de pays en développement, construit quatre zones de démonstration sur le développement à faible émission de carbone, réalisé 75 projets sur l’atténuation et l’adaptation au changement climatique, et apporté les avantages du développement vert et à faible émission de carbone à un plus grand nombre de pays.

La Chine continuera à promouvoir un développement vert et durable, en contribuant au mieux de ses capacités à la réponse mondiale au changement climatique. Nous espérons également que les membres de la COP28 pourront pleinement mettre en œuvre le consensus, en apportant des contributions correspondantes pour atteindre les objectifs concernés en fonction de leurs conditions nationales, et en s’attaquant conjointement aux défis et aux goulets d’étranglement auxquels est confronté le développement des énergies renouvelables, en déployant des efforts inlassables pour mettre en œuvre l’Accord de Paris de manière complète et efficace afin de construire un monde propre et beau.

Beijing Daily : L’Institut national japonais d’études de défense a récemment publié le Rapport sur la sécurité en Chine 2024, qui indique qu’à mesure que la Chine renforce sa puissance militaire, y compris sa puissance nucléaire, et approfondit la coordination stratégique avec la Russie, les États-Unis devront faire face à une rivalité plus intense de la part de la Chine et de la Russie à l’avenir. Le rapport indique également que le Japon doit continuer à renforcer les capacités de défense nécessaires pour dissuader la Chine de tenter de modifier le statu quo dans le détroit de Taïwan en recourant à la force. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

Wang Wenbin : La Chine est engagée dans un développement pacifique et adhère à une politique de défense nationale de nature défensive. La croissance de la Chine signifie une force plus forte pour la paix dans le monde. Taïwan fait partie de la Chine et la question de Taïwan est une affaire intérieure de la Chine. La manière de résoudre la question de Taïwan relève de la compétence des Chinois et ne tolère aucune ingérence extérieure. Le rapport du groupe de réflexion japonais a fait des commentaires irresponsables et infondés sur les affaires intérieures de la Chine, la modernisation de l’armée chinoise et les relations de la Chine avec d’autres pays.

Pour des raisons historiques, les initiatives militaires et sécuritaires du Japon ont été suivies de près par ses voisins asiatiques et par la communauté internationale. Ces dernières années, le Japon a considérablement augmenté ses dépenses militaires et a cherché à développer des armes offensives, ce qui a suscité de vives inquiétudes de la part de ses voisins et de la communauté internationale. Nous demandons instamment au Japon de respecter sincèrement les préoccupations de ses voisins en matière de sécurité, de réfléchir profondément à son passé d’agresseur, de cesser d’exagérer la « menace chinoise » et de l’utiliser comme prétexte pour son propre renforcement militaire, et de prendre des mesures concrètes pour gagner la confiance de ses voisins asiatiques et de la communauté internationale.

The New York Times : Les discussions menées jusqu’à présent entre les dirigeants de la Chine et l’Union européenne (UE) ont-elles permis de réaliser des progrès substantiels sur les relations bilatérales ?

Wang Wenbin : Ce matin, le président Xi Jinping a rencontré le président du Conseil européen Charles Michel et la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen, qui sont en Chine pour le 24e sommet Chine-UE. J’aimerais profiter de cette occasion pour vous présenter quelques informations sur cette rencontre.

Le président Xi Jinping a indiqué que depuis la fin de l’année dernière, les relations Chine-UE connaissent un bon élan de consolidation et de développement. Les dialogues de haut niveau dans les domaines stratégique, économique, commercial, vert et numérique ont porté des fruits abondants, ce qui correspond aux intérêts des deux parties et aux attentes de leurs peuples. La Chine et l’UE sont deux forces majeures pour promouvoir un monde multipolaire, deux grands marchés pour soutenir la mondialisation et deux grandes civilisations pour favoriser la diversité. Dans le contexte international de plus en plus instable, leurs relations, ayant une portée stratégique et mondiale, sont essentielles à la paix, à la stabilité et à la prospérité dans le monde. La Chine et l’UE ont la responsabilité de travailler ensemble pour apporter plus de stabilités au monde et donner une plus grande impulsion au développement.

Rappelant que l’année 2023 marque le 20e anniversaire de l’établissement du partenariat global stratégique Chine-UE, le président Xi Jinping a souligné que les deux parties devraient faire le bilan des expériences historiques, discerner le cours du monde et s’en tenir au positionnement correct de leur partenariat global stratégique. Les deux parties doivent consolider la base politique, se traiter l’une l’autre avec une vision stratégique, valoriser le rôle d’orientation du Sommet Chine-UE et des cinq dialogues de haut niveau, renforcer la communication stratégique, et veiller à l’approfondissement de la compréhension mutuelle et à la gestion adéquate des divergences par le dialogue constructif. Les deux parties doivent adopter une juste perception, renforcer la compréhension et la confiance mutuelles, honorer les engagements pris et concentrer les efforts sur le développement de leurs relations. Aucune d’entre elles ne doit ni considérer l’autre comme rival en raison des différences de systèmes, ni réduire la coopération en raison de la concurrence, et encore moins entrer en confrontation en raison des divergences. Rappelant la forte complémentarité économique entre la Chine et l’UE, il a estimé nécessaire pour les deux parties de renforcer l’action visant à approfondir et à élargir la coopération en vue d’une communauté d’intérêts communs Chine-UE plus étroite. Il a affirmé que l’économie chinoise maintenait une dynamique de croissance stable, et que la Chine œuvrait à un développement de qualité et une ouverture de haut niveau. La Chine souhaite travailler avec l’UE, en la considérant comme partenaire clé dans la coopération économique et commerciale, partenaire prioritaire dans la coopération scientifique et technologique, et partenaire fiable dans la coopération des chaînes industrielles et d’approvisionnement, en vue des bénéfices partagés et d’un développement commun. Les deux parties, a-t-il dit, doivent valoriser encore davantage leurs avantages complémentaires en termes de marchés, de capitaux et de technologies, favoriser la montée en gamme des industries traditionnelles et le développement des industries émergentes, explorer de nouveaux modes de coopération, bâtir de nouveaux pôles de croissance et perfectionner les chaînes industrielles et d’approvisionnement. Il a aussi affirmé l’importance pour les deux parties de renforcer les échanges humains et culturels et de faciliter la mobilité humaine.

Le président Xi Jinping a souligné que la modernisation à la chinoise et l’intégration européenne étaient les choix stratégiques qu’avaient pris la Chine et l’UE en envisageant l’avenir et que les deux parties devaient se respecter et se soutenir mutuellement, et renforcer la synergie de leurs stratégies de développement en vue d’un développement commun. L’Initiative « la Ceinture et la Route », a-t-il dit, est une plateforme ouverte et a apporté des bénéfices substantiels à plus de 150 pays et à leurs peuples. La Chine est disposée à continuer de promouvoir la coopération de qualité dans le cadre de l’Initiative « la Ceinture et la Route », ainsi que sa synergie avec la stratégie « Portail mondial » de l’UE pour aider ensemble les pays en développement à accélérer leur développement. Il a indiqué que les deux parties devaient renforcer la communication et la coordination au sein des Nations Unies, du G20 et des autres cadres multilatéraux, poursuivre le multilatéralisme, s’opposer à la confrontation des blocs, travailler au règlement politique des dossiers chauds régionaux et internationaux et développer des dialogues et coopération sur l’intelligence artificielle et d’autres grandes questions mettant en jeu l’avenir de l’humanité, de sorte à apporter leur contribution à l’amélioration du bien-être de l’humanité et à la réponse aux défis mondiaux.

Rappelant que l’UE et la Chine sont deux forces majeures dans le monde et partenaires économiques et commerciaux importants l’une pour l’autre, et que les domaines de leur coopération sont de plus en plus larges, le président Charles Michel et la présidente Ursula von der Leyen ont souligné que la coopération UE-Chine était mutuellement bénéfique et égal, et la bonne gestion et le développement des relations UE-Chine touchaient directement aux intérêts des peuples des deux parties ainsi qu’à la prospérité et à la sécurité dans le monde. L’UE attache une grande importance à ses relations avec la Chine et ne souhaite pas le découplage avec elle. L’UE souhaite développer des relations UE-Chine marquées par la stabilité de long terme, la prévisibilité et la durabilité et d’injecter une nouvelle impulsion au développement futur de ces relations à travers le présent Sommet. Se félicitant des résultats dégagés des dialogues de haut niveau tenus cette année entre l’UE et la Chine dans différents domaines et estimant que le développement soutenu et stable de l’économie chinoise est dans l’intérêt de l’Europe, l’UE espère que les deux parties continuent de renforcer leur dialogue et leur coopération dans les domaines économique, commercial, vert, numérique et autres, œuvrent ensemble à préserver la stabilité et la sécurité des chaînes d’approvisionnement et industrielles, et renforcent le dialogue et recherchent la coopération sur le changement climatique, l’intelligence artificielle et d’autres questions mondiales majeures qui mettent en jeu l’avenir de l’humanité. L’UE adhère à la politique d’une seule Chine et est disposée à renforcer la communication et à promouvoir la compréhension mutuelle sur leurs divergences dans le respect mutuel et avec une attitude ouverte et franche. L’UE et la Chine ont des responsabilités communes et des intérêts partagés à l’égard de la paix et de la stabilité dans le monde. L’UE souhaite travailler en coordination étroite avec la Chine pour préserver le multilatéralisme, défendre les objectifs et principes de la Charte des Nations Unies et promouvoir le règlement des questions d’actualité régionale dont l’Ukraine et le Moyen-Orient.

Comme le montre le compte-rendu, cette réunion a été utile et les deux parties ont envoyé un message positif de collaboration entre la Chine et l’UE pour faire progresser leurs relations. Prochainement, le Premier ministre Li Qiang présidera conjointement le 24e sommet Chine-UE avec les deux dirigeants européens. Nous publierons également des informations à ce sujet en temps utile. Veuillez les suivre.

AFP : Un responsable du département d’État américain a déclaré hier que Washington suivait de près les informations selon lesquelles des navires de guerre chinois auraient accosté dans un port cambodgien. Pouvez-vous confirmer cette information ? Quels sont les navires de guerre qui ont accosté dans le port cambodgien ? Est-ce la première fois que des navires de guerre chinois accostent au Cambodge ? Est-il prévu qu’ils participent à des exercices militaires ?

Wang Wenbin : La Chine et le Cambodge entretiennent une profonde amitié. Nos deux pays ont entretenu une coopération fructueuse dans divers domaines. En ce qui concerne la visite de navires de la marine chinoise au Cambodge, je vous recommande de consulter les services compétents.

CCTV : La Chine vient d’annoncer que le secrétaire général et président Xi Jinping effectuera une visite d’État au Vietnam. Comment la Chine perçoit-elle les relations actuelles entre la Chine et le Vietnam ? Pouvez-vous nous faire part du programme de la visite et des attentes de la Chine ?

Wang Wenbin : La Chine et le Vietnam sont tous deux des pays socialistes et des voisins. Après le XXe Congrès national du Parti communiste chinois à la fin de l’année dernière, le secrétaire général et président Xi Jinping a invité le secrétaire général du Comité central du Parti communiste vietnamien (PCV) Nguyen Phu Trong à se rendre en Chine. Les deux dirigeants ont élaboré conjointement un plan pour le développement du partenariat stratégique global entre la Chine et le Vietnam. Depuis le début de l’année, les deux parties ont eu de fréquentes interactions de haut niveau, des échanges étroits entre divers départements et régions, et une coopération plus approfondie dans divers domaines, ce qui a apporté des avantages tangibles aux peuples des deux pays.

Le monde traverse une nouvelle période de désordre et de transformation, avec des instabilités et des incertitudes croissantes. La Chine et le Vietnam sont tous deux des pays socialistes et ils avancent tous deux dans des réformes et des transformations qui correspondent à leurs réalités nationales respectives. Une plus grande solidarité, une amitié plus étroite et une coopération mutuellement bénéfique plus profonde sont dans l’intérêt commun des deux parties et sont propices à la paix, à la stabilité et à la prospérité de la région et du monde entier.

Au cours de cette visite, le secrétaire général et président Xi Jinping s’entretiendra avec le secrétaire général du Comité central du Parti communiste vietnamien, Nguyen Phu Trong, et le président de l’État, Vo Van Thuong, et rencontrera le Premier ministre vietnamien, Pham Minh Chinh, et le président de l’Assemblée nationale, Vuong Dinh Hue. Les deux parties discuteront de l’amélioration des relations entre la Chine et le Vietnam, se concentreront sur six domaines majeurs, à savoir la politique, la sécurité, la coopération pragmatique, le soutien public, les affaires multilatérales et les questions maritimes, et s’efforceront d’approfondir et de consolider la coopération stratégique globale entre les deux pays. Cela aidera les deux pays à suivre conjointement leurs voies de modernisation avec leurs caractéristiques respectives, à enrichir les voies de la modernisation pour les pays en développement et à apporter davantage de bénéfices aux deux peuples.

The New York Times : Cette année, l’Europe s’est montrée plus préoccupée par les questions de sécurité liées à la Chine. La Chine pense-t-elle que l’Europe suit les vues des Etats-Unis sur la sécurité et l’Ukraine au lieu de juger en fonction de ses propres intérêts ?

Wang Wenbin : La Chine a toujours envisagé ses relations avec l’Europe dans une perspective stratégique à long terme. Nous considérons l’Europe comme un partenaire stratégique global et une force importante dans un monde multipolaire. Nous soutenons l’UE dans le maintien de son autonomie stratégique, dans sa collaboration avec la Chine pour pratiquer un véritable multilatéralisme et dans ses efforts conjoints pour sauvegarder la paix mondiale, promouvoir le développement commun et relever les défis mondiaux.

Bloomberg : Selon un fonctionnaire singapourien en visite en Chine, Singapour et la Chine vont mettre en place un accord d’exemption de visa de 30 jours entre les deux pays. Pouvez-vous partager des détails à ce sujet ? Pouvez-vous le confirmer ?

Wang Wenbin : Le renforcement des échanges humains entre la Chine et Singapour sert les intérêts fondamentaux des deux peuples. Les deux parties ont convenu d’une exemption mutuelle de visa pour les détenteurs d’un passeport ordinaire. À l’heure actuelle, les services compétents des deux pays communiquent étroitement sur les détails de cet accord. L’exemption mutuelle totale de visa entre la Chine et Singapour sera une excellente nouvelle pour nos deux peuples. Les deux parties attendent avec impatience l’entrée en vigueur rapide de cet accord.

AFP : L’Australie a signé un accord de sécurité avec la Papouasie-Nouvelle-Guinée. Les relations entre la Chine et la Papouasie-Nouvelle-Guinée se sont approfondies ces dernières années, quel est le commentaire de la Chine sur ce dernier accord de sécurité ?

Wang Wenbin : La Chine se félicite des échanges normaux et de la coopération équitable entre les pays insulaires du Pacifique et les pays de la région et de l’extérieur. La Chine entretient également de bonnes relations de coopération avec les pays insulaires du Pacifique, fondées sur les principes d’égalité, de respect mutuel, de coopération gagnant-gagnant, d’ouverture et d’inclusion. La coopération concernée est parallèle et complémentaire à d’autres coopérations bilatérales et multilatérales. La Chine est disposée à travailler avec les pays qui se soucient réellement des pays insulaires du Pacifique afin de tirer parti de leurs avantages respectifs et de former conjointement une synergie internationale pour aider les pays insulaires du Pacifique à renforcer leur capacité à se développer de manière autonome et durable.

 Recommander à    Imprimer

L'adresse: 2 Chao Yang Men Nan Da Jie,Arrondissement Chao Yang, Pékin Code Postal 100701 Numéro de Téléphone:86-10-65961114