Conférence de presse du 17 janvier 2024 tenue par la porte-parole du ministère des Affaires étrangères Mao Ning

2024-01-17 23:00

À l’invitation du président de la République démocratique du Congo (RDC), Félix Tshisekedi, l’envoyée spéciale du président Xi Jinping et vice-présidente du Comité national de la Conférence consultative politique du Peuple chinois (CCPPC), Shen Yueyue, assistera à l’investiture du président Félix Tshisekedi à Kinshasa, capitale de la RDC, le 20 janvier.

CGTN : Les médias taïwanais ont affirmé que, selon certaines sources, la rupture surprise des « relations diplomatiques » entre Nauru et Taïwan a été obtenue grâce à une manipulation en coulisses par un ancien président du pays. Alors que Taïwan était encore en train d’évaluer et de mener des consultations sur la demande d’aide économique de Nauru, la partie continentale de la Chine a saisi l’occasion pour persuader Nauru de rompre ses liens avec Taïwan. Quel est le commentaire du ministère des Affaires étrangères à ce sujet ?

Mao Ning : La reconnaissance par le gouvernement de Nauru du principe d’une seule Chine, la rupture des « relations diplomatiques » avec Taïwan et la volonté de rétablir les relations diplomatiques avec la Chine sont une décision collective du cabinet de Nauru et un choix juste fait indépendamment par Nauru en tant que pays souverain. Nous avons noté que le parlement de Nauru avait adopté la veille à l’unanimité une résolution soutenant, approuvant et affirmant la décision du gouvernement de Nauru de reprendre les relations diplomatiques avec la Chine et s’engageant à renforcer les relations diplomatiques de Nauru avec la Chine et les relations cordiales entre les deux pays souverains. Cela montre une fois de plus que le principe d’une seule Chine va dans le sens du courant général de l’histoire.

Les « sources » de ces prétendues affirmations ne sont rien d’autre que des spéculations mal intentionnées. Ceux qui considèrent la « diplomatie du dollar » comme un outil de choix doivent comprendre qu’il y a des choses que l’argent ne peut pas acheter. Le principe d’une seule Chine est un principe fondamental qui ne peut être échangé et qui fait l’objet d’un consensus général de la communauté internationale.

La Chine est la deuxième économie mondiale. Le rétablissement et le développement des relations diplomatiques et la mise en œuvre d’une coopération pragmatique dans divers domaines avec la Chine ouvrent de vastes perspectives et offriront à Nauru des opportunités de développement sans précédent.

China Daily : La réunion annuelle 2024 du Forum économique mondial (FEM) qui se tient à Davos, en Suisse, suscite l’attention du monde entier. Deux voix s’élèvent lors de cette réunion. L’une est favorable à la réduction des risques liés aux contrôles des exportations et à d’autres mesures commerciales pour des raisons de sécurité nationale. L’autre préconise la coopération, seul moyen de relancer le dynamisme pour résoudre les problèmes. Qu’en pensez-vous ?

Mao Ning : Le Premier ministre Li Qiang a participé à La réunion annuelle 2024 du Forum économique mondial (FEM) et a prononcé un discours spécial. Il a souligné que dans le monde d’aujourd’hui, les liens économiques entre les pays étaient très étroits. Des réponses fragmentées et séparées ne feront que fragiliser davantage l’économie mondiale. La Chine estime que ce qui sert réellement les intérêts communs de tous est de respecter pleinement les lois objectives de la spécialisation industrielle internationale, de faire progresser fermement la libéralisation et la facilitation du commerce et de l’investissement, de resserrer les liens de coopération et d’élargir le champ des avantages mutuels. Les pays doivent intensifier le dialogue et la communication, prendre des mesures plus coordonnées et plus efficaces, défendre fermement le système commercial multilatéral, améliorer conjointement la gouvernance économique mondiale et favoriser de nouveaux moteurs de la croissance mondiale.

En tant que deuxième économie mondiale, la Chine est un moteur important du développement mondial, sa contribution à la croissance économique mondiale s’élevant à environ 30 % au fil des ans. La Chine fait actuellement progresser la modernisation à la chinoise sur tous les fronts grâce à un développement de haute qualité et continuera à donner une forte impulsion à l’économie mondiale. La Chine dispose d’un marché de très grande taille et se trouve dans une phase de libération rapide de la demande. Face à la faiblesse de la demande mondiale, le marché devient la ressource la plus rare. Le marché chinois, avec son vaste espace et sa profondeur croissante, jouera un rôle important dans la stimulation de la demande mondiale globale. La Chine restera fermement engagée à s’ouvrir, à partager ses opportunités et à se développer avec le reste du monde.

Comme l’a souligné le Premier ministre Li Qiang, la Chine accueille à bras ouverts les investissements des entreprises de tous les pays et s’efforcera sans relâche de créer un environnement commercial internationalisé, axé sur le marché et fondé sur le droit. Choisir le marché chinois n’est pas un risque, mais une opportunité. La Chine ouvrira encore davantage sa porte au monde.

Reuters : Nauru a établi des relations diplomatiques avec la Chine en 2002, mais il a repris « les relations diplomatiques » avec Taïwan en 2005 et maintenant il a repris les relations avec la Chine. Quand la Chine et Nauru ouvriront-ils des ambassades l’un pour l’autre ?

Mao Ning : Nous publierons en temps voulu les dispositions spécifiques relatives au rétablissement des relations diplomatiques entre la Chine et Nauru.

Je tiens à souligner qu’en vertu d’une décision collective prise lors de la réunion du cabinet, Nauru reconnaît le principe d’une seule Chine, rompt les « relations diplomatiques » avec Taïwan et cherche à rétablir des relations diplomatiques avec la Chine. Cette décision répond aux aspirations de la population de Nauru, sert les intérêts à long terme de Nauru et va dans le sens de l’histoire.

Reuters : La Chine considère-t-elle Nauru comme un partenaire fiable, étant donné qu’il a déjà changé de liens par le passé ? Quelles garanties la partie nauruane a-t-elle données à la partie chinoise pour qu’elle n’établisse pas de « relations diplomatiques » avec Taïwan ?

Mao Ning : La Chine apprécie et salue la décision de Nauru de rompre ses « liens diplomatiques » avec Taïwan et de chercher à rétablir des relations diplomatiques avec la Chine. Nous pensons qu’il s’agit d’un choix judicieux. La Chine est disposée à travailler avec Nauru pour ouvrir un nouveau chapitre dans nos relations bilatérales sur la base du principe d’une seule Chine.

AFP : Le Canada a dévoilé mardi des restrictions sur le financement de la recherche en invoquant des préoccupations de sécurité nationale, afin d’empêcher le partage de technologies de pointe avec les entités de certains pays, dont la Chine. Quel est votre commentaire à ce sujet ?

Mao Ning : Le gouvernement canadien a réprimé et restreint certaines universités et institutions de recherche chinoises sous le prétexte de soi-disant risques pour la sécurité nationale. Cela nuit gravement aux échanges et à la coopération scientifiques et technologiques entre la Chine et le Canada et ne contribue pas à l’amélioration et à la stabilisation des relations bilatérales. La Chine déplore vivement cette situation et s’y oppose fermement.

Les échanges et la coopération scientifiques et technologiques entre la Chine et le Canada sont bilatéraux et mutuellement bénéfiques. La politique du Canada concernée est à courte vue et peu judicieuse, et elle nuit aux autres comme à lui-même. Nous demandons instamment au Canada d’abandonner ses préjugés idéologiques et sa mentalité de guerre froide, de cesser d’étendre à l’excès le concept de sécurité nationale, de cesser de politiser, d’instrumentaliser et de militariser les questions de coopération scientifique et technique, de cesser d’ériger des barrières qui entravent les échanges et la coopération scientifiques et techniques entre la Chine et le Canada, et de créer les conditions et l’atmosphère nécessaires à l’amélioration et au développement des relations bilatérales, au lieu de faire l’inverse.

Reuters : La Chine proposera-t-elle d’aider Nauru en matière de sécurité et de maintien de l’ordre, comme elle l’a fait dans le cadre de son pacte avec les îles Salomon ?

Mao Ning : Après la reprise des relations diplomatiques, les deux parties coopéreront dans divers domaines sur la base de l’égalité, du respect mutuel, de la coopération mutuellement bénéfique, de l’ouverture et de l’inclusion. Nous ne fixerons aucune restriction pour les domaines de coopération, et ceux-ci seront déterminés par des discussions entre les deux parties.

Anadolu Agency : Le Pakistan a condamné une frappe aérienne lancée par l’Iran sur son territoire hier. Quel est le commentaire de la Chine sur les tensions entre les deux États membres de l’Organisation de coopération de Shanghai ?

Mao Ning : La Chine estime toujours que les relations entre les pays doivent être gérées sur la base des normes fondamentales régissant les relations internationales et du droit international, étayées par les objectifs et les principes de la Charte des Nations Unies, et que la souveraineté, l’indépendance et l’intégrité territoriale de tous les pays doivent être sérieusement respectées et protégées. L’Iran et le Pakistan sont des voisins proches et des pays islamiques importants. Nous appelons les deux parties à faire preuve de retenue, à éviter toute action susceptible d’aggraver la tension et à préserver conjointement la paix et la stabilité dans la région.

NHK : En novembre dernier, l’Australie a accusé un destroyer chinois d’avoir lancé une attaque au sonar qui a blessé des plongeurs de la marine australienne. L’ambassadeur de Chine en Australie vient de déclarer que c’était le navire de guerre japonais qui avait lancé l’attaque. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

Mao Ning : Je ne sais pas exactement ce qu’a dit l’ambassadeur Xiao Qian. Lorsque l’incident s’est produit en novembre dernier, l’armée chinoise a réagi et apporté des éclaircissements.

 Recommander à    Imprimer

L'adresse: 2 Chao Yang Men Nan Da Jie,Arrondissement Chao Yang, Pékin Code Postal 100701 Numéro de Téléphone:86-10-65961114