Conférence de presse du 13 mars 2019 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Lu Kang

2019/03/13

Q : Le nouvel ambassadeur américain en Australie a déclaré aujourd'hui que la Chine avait recours à la « diplomatie du dollar » pour accroître son influence dans le Pacifique. Comment réagissez-vous à ce sujet ?

R : Ces derniers temps, nous avons répondu à de nombreuses questions similaires. La coopération mutuellement avantageuse entre la Chine et les pays du Pacifique, en particulier les pays insulaires du Pacifique, est une coopération Sud-Sud bénéfique pour les deux parties et largement saluée par les pays du Pacifique.

Nous avons constaté que certains responsables américains voient toujours d'un mauvais œil la coopération mutuellement bénéfique entre la Chine et certains pays, y compris les pays insulaires du Pacifique. Nous espérons que les personnes concernées pourront, au lieu de faire des histoires pour rien, adapter leur état d'esprit, prendre en compte les besoins à long terme de ces pays en développement et contribuer davantage au développement de ces pays.

Q : Hier, le Président vénézuélien Nicolas Maduro a déclaré qu'il avait l'intention de solliciter l'aide des Nations Unies, de la Russie et de la Chine pour enquêter sur les cyberattaques contre le système électrique vénézuélien. La Chine envisage-t-elle de participer à cette enquête ? Si oui, quand la Chine enverra-t-elle des spécialistes au Venezuela ?

R : La partie chinoise a noté que la panne d'électricité massive a duré plusieurs jours au Venezuela, causant beaucoup d'inconvénients à la production et à la vie de la population vénézuélienne. Des reportages indiquent que des cyberattaques sur le réseau électrique du Venezuela sont à l'origine de la panne de courant. La partie chinoise exprime sa préoccupation à cet égard et espère que la partie vénézuélienne fera la lumière sur la cause de l'incident dans les meilleurs délais et rétablira l'alimentation normale en électricité ainsi que l'ordre social. La Chine est disposée à fournir de l'aide et une assistance technique pour la remise en état du système électrique du Venezuela.

Concernant votre question sur l'envoi de spécialistes, je n'ai rien à annoncer pour le moment.

Q : Hier, le Secrétaire d'État américain Mike Pompeo a déclaré lors d'une conférence internationale sur l'énergie que la Chine avait empêché les pays de la région d'obtenir des ressources énergétiques d'une valeur de 2 500 milliards de dollars en Mer de Chine méridionale. La Chine a-t-elle des commentaires à faire à ce sujet ?

R : Il existe des différends entre la Chine et les pays concernés en matière de délimitation maritime et de questions territoriales au sujet des îles situées en Mer de Chine méridionale. La Chine estime toujours que les pays concernés doivent régler leurs différends à ce sujet de manière juste et raisonnable par le biais de consultations amicales, sur la base du droit international. Elle conseille aux pays concernés de mettre de côté leurs différends et de discuter du développement commun, avant de trouver une solution aux divergences. La Chine reste en contact avec les pays concernés à travers le mécanisme de consultations diplomatiques et des canaux de communication internes.

Les pays de la région peuvent maîtriser et gérer leurs divergences à leur manière, préserver ensemble la paix et la stabilité de la région et œuvrer de concert au développement et à la prospérité de la région, ce qui est dans l'intérêt des pays de la région. Certains pays non régionaux ont maintes fois créé des troubles dans le but d'y saboter une situation harmonieuse. De telles tentatives sont irresponsables pour les pays de la région.

Q : J'ai une question sur la situation dans la péninsule coréenne. Nous avons noté que, le 12 mars, plusieurs médias de la RPDC ont publié des articles pour déclarer la position ferme du pays sur une dénucléarisation totale. Ils ont indiqué que le pays était fermement déterminé à établir un nouveau type de relations avec les États-Unis, à mettre en place un mécanisme de paix pour assurer la stabilité durable de la péninsule, et à avancer vers une dénucléarisation totale. Selon d'autres informations, le conseiller spécial du Président de la République de Corée, Moon Chung-in, a affirmé que les États-Unis devraient rechercher une dénucléarisation progressive de la péninsule, car la stratégie de « dénucléarisation en une seule fois » ne contribuerait pas à rompre l'impasse des négociations. Quel est votre commentaire à ce sujet ?

R : La Chine est toujours d'avis que le dialogue politique est le seul moyen permettant de résoudre la question de la péninsule coréenne. Comme vous l'avez peut-être remarqué, après le sommet de Hanoï, la RPDC et les États-Unis ont exprimé leur volonté de poursuivre le dialogue. Nous souhaitons que les deux parties mènent des actions concrètes à cette fin.

S'agissant du règlement politique de la question de la péninsule coréenne, l'expérience nous a appris plus d'une fois que, pour poursuivre et faire progresser le dialogue, l'essentiel est de tenir compte de manière équilibrée des préoccupations légitimes de toutes les parties, de renforcer la confiance mutuelle et de rechercher des terrains d'entente, de progresser par étapes en passant du plus facile au plus difficile, pour créer les conditions nécessaires à un règlement politique de la question de la péninsule.

La Chine entend travailler de concert avec les différentes parties et continuera à jouer son rôle à cette fin.

Q : Nous portons tous une grande attention au crash aérien d'Ethiopian Airlines. Avez-vous plus d'informations sur ce qui a été fait pour le suivi des victimes chinoises ?

R : Nous avons donné des informations sur l'avancement du suivi lié aux victimes chinoises. D'après des informations supplémentaires, l'ambassade de Chine en Éthiopie a contacté les employeurs et les familles des huit citoyens chinois et a prévu, en coordination avec Ethiopian Airlines, des dispositions pour les voyages des familles endeuillées et leur hébergement en Éthiopie. À ma connaissance, certains membres des familles endeuillées sont arrivés en Éthiopie. L'ambassade de Chine en Éthiopie a mis en place trois lignes téléphoniques spéciales et instauré un bureau de liaison dans un hôtel proche de l'aéroport pour aider les familles qui arrivent successivement.

Nous avons constaté que la partie éthiopienne avait créé une commission d'enquête. Vous avez peut-être appris par les médias que les deux boîtes noires de l'avion en question avaient été récupérées et que la cause de l'accident faisait l'objet d'une enquête. Notre Ministère et l'ambassade de Chine en Éthiopie continueront d'accorder une attention particulière au développement de la situation et d'assurer la coordination avec les parties concernées en Éthiopie afin de fournir une assistance active aux familles endeuillées de nos compatriotes.

Q : Un activiste international des droits de l'homme a écrit un article évoquant la détention de Michael Kovrig et de Michael Spavor. La Chine a-t-elle des commentaires à faire à ce sujet ?

R : J'ai répondu à votre question hier. Je voudrais réitérer qu'après avoir pris des mesures contraignantes contre les deux Canadiens ayant mené des activités nuisant à la sécurité nationale de la Chine, la partie chinoise a assuré leurs droits et intérêts légitimes en vertu de la loi.

Q : Le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies va adopter le rapport relatif à l'examen périodique universel (EPU) de la Chine à Genève le 15 mars. Avez-vous des détails là-dessus ?

R : Le 15 mars, la Chine participera à la session du Conseil des droits de l'homme des Nations Unies sur la révision du rapport du troisième EPU de la Chine. La Chine, attachant une grande importance à l'adoption du rapport, enverra une délégation de haut niveau conduite par le Vice-Ministre des Affaires étrangères Le Yucheng, et composée de représentants de ministères du gouvernement central, de représentants des régions autonomes du Xinjiang et du Tibet, ainsi que des régions administratives spéciales de Hong Kong et de Macao. La Chine donnera son avis sur les propositions reçues lors du 3e EPU en novembre dernier et mènera des échanges constructifs avec diverses parties.

Q : La Commission européenne et la Haute représentante de l'UE pour la politique étrangère et de sécurité ont publié mardi un document intitulé « EU-China : A Strategic Outlook », évoquant 10 mesures visant à rechercher le rééquilibre de ses relations avec la Chine, face à une croissance incessante de la puissance économique et et de l'influence politique de la Chine. Quel est votre commentaire à ce sujet ?

R : Le partenariat stratégique global Chine-UE s'est développé dans d'heureuses conditions ces derniers temps, ce qui est dans l'intérêt commun de la Chine et de l'UE. Nous avons pris note de ce document publié par l'UE hier. Je voudrais insister sur le fait que la coopération mutuellement avantageuse sino-européenne correspond aux intérêts communs des deux parties. La Chine envisage toujours ses relations avec l'UE dans une perspective stratégique à long terme. Nous sommes prêts à renforcer sans discontinuer la compréhension mutuelle et la coopération pragmatique avec l'UE. Nous espérons que la partie européenne pourra envisager le développement de la Chine et le nouveau cycle de réforme et d'ouverture d'un point de vue objectif, raisonnable et impartial, et travailler de concert avec la Chine pour promouvoir un développement soutenu, sain et stable des relations Chine-UE.

En ce qui concerne les questions concrètes relatives aux 10 domaines mentionnés dans le rapport, je tiens à affirmer que la Chine et l'UE entretiennent des dialogues constructifs dans tous ces domaines.

Q : Vous avez dit que la Chine était prête à offrir assistance et soutien au Venezuela. Avez-vous reçu une demande officielle du gouvernement vénézuélien pour une telle aide ? Quel type d'aide la Chine apportera-t-elle au Venezuela ?

R : La Chine et le Venezuela sont des pays amis qui entretiennent une coopération amicale dans différents domaines. Je viens de dire très clairement que la Chine est préoccupée par les inconvénients pour la vie de la population vénézuélienne causés par la panne d'électricité totale qui a duré plusieurs jours. La partie chinoise est prête à fournir, dans la mesure de ses possibilités, l'assistance nécessaire pour rétablir le système électrique du Venezuela si le gouvernement vénézuélien en a besoin.

Q : Le Président Maduro a déclaré lors d'une conférence de presse qu'il avait des informations selon lesquelles la cyberattaque aurait été en provenance de Houston et de Chicago. Trouvez-vous crédibles les propos de Maduro ?

R : Nous avons noté les informations en la matière. Seules les parties accusées par le Président Maduro sont en mesure d'apporter une clarification ou une explication.

Q : La Chine a-t-elle décidé ce qu'elle allait faire à propos de l'inscription de Masood Azhar par le Conseil de Sécurité des Nations Unies ?

R : J'aimerais réitérer que le gouvernement chinois continuera à participer de manière responsable aux travaux de révision du Comité 1267 du Conseil de Sécurité.

Q : Une autre question sur le rapport de l'UE sur la perspective stratégique entre l'UE et la Chine. Le rapport présente la coopération passée entre l'Europe et la Chine comme une relation concurrentielle. La Chine est-elle inquiète à ce sujet ?

R : La Chine envisage et approfondit son partenariat stratégique global avec l'UE dans une perspective stratégique à long terme. Bien entendu, nous espérons créer, sur la base du respect mutuel, une relation mutuellement avantageuse et bénéfique pour tous, qui apportera de plus grands avantages aux deux parties.

En ce qui concerne la concurrence dont vous parlez, il peut exister une certaine concurrence entre différents pays et économies, mais nous devrions traiter cette concurrence avec une attitude correcte et encourager une concurrence saine, et non une concurrence déloyale. Autrement, cela ne correspond aux intérêts d'aucune partie, que ce soit la Chine ou l'Europe. Je tiens également à mettre en évidence ce que j'ai dit en répondant à la question de RIA Novosti : nous espérons que l'UE pourra envisager de manière objective, rationnelle et équitable le développement de la Chine, le nouveau tour de réforme et d'ouverture, et voir plus d'opportunités à travers le développement continu de la Chine.

Q : La dernière fois, vous avez dit que le 13 mars serait la date limite pour que les membres du Conseil de Sécurité des Nations Unies prennent une décision au sujet de l'inscription du nom de Masood Azhar par le Comité 1267. Est-ce toujours le cas ? Si oui, il est encore le 12 au soir à New York, et ce résultat pourrait être annoncé demain matin, heure de Beijing. La Chine a-t-elle communiqué avec les parties concernées à ce sujet ?

R : Je dois d'abord préciser que je n'ai pas l'impression d'avoir indiqué, lors des conférences de presse précédentes, une date limite avant laquelle le Conseil de Sécurité des Nations Unies ou ses organes subsidiaires devaient discuter de cette question.

La Chine continuera, en adoptant une attitude responsable, de bien traiter cette question avec les parties concernées par des consultations approfondies. Les discussions sur cette question doivent se dérouler conformément aux règles et procédures du Conseil de Sécurité des Nations Unies et de ses organes subsidiaires. La Chine estime que seul un plan acceptable pour tous peut offrir une solution à long terme.

Q : Les États-Unis ont renforcé le blocus contre Cuba en conformité avec l'article 3 de la loi Helms-Burton. Pouvez-vous me dire quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

R : La Chine a adopté une position très claire sur les sanctions américaines et l'embargo imposé à Cuba depuis des décennies. La Chine et la plupart des États membres de l'ONU se sont toujours opposés aux sanctions américaines portant gravement atteinte au développement économique et social de Cuba et à la vie de ses habitants. Nous exhortons les États-Unis à corriger ces actes erronés. Telle est la position de la Chine et de la majorité des États membres de l'ONU.

Q : La semaine dernière, des questions ont été posées sur l'éventualité d'un voyage du Président Xi Jinping en Europe. Pouvez-vous donner des informations plus récentes sur les dates, le programme et les pays où il se rendra ?

R : Soyez patient, s'il vous plaît. En ce qui concerne les visites des dirigeants chinois, nous publions toujours les informations concernées en temps opportun. Par conséquent, si les informations sont confirmées, nous les publierons rapidement.

 Recommander à    Imprimer

L'adresse: 2 Chao Yang Men Nan Da Jie,Arrondissement Chao Yang, Pékin Code Postal 100701 Numéro de Téléphone:86-10-65961114