Conférence de presse du 21 mai 2019 tenue par le Porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Lu Kang

2019/05/21

Q : Le Président américain Donald Trump a récemment déclaré dans une interview que, compte tenu des pratiques commerciales précédentes de la Chine, tout accord avec la Chine ne pouvait être « 50-50 » et devait être davantage en faveur des Etats-Unis. Quel est votre commentaire ?

R : Je ne suis pas un expert en commerce, mais je pense qu'il est nécessaire de faire la distinction entre « réciprocité » et « avantages égaux ». Ce sont deux choses différentes dans les relations commerciales.

Il est irréaliste d'exiger que deux économies soient parfaitement réciproques en termes d'ouverture dans les pratiques commerciales. En réalité, la mondialisation économique elle-même est un processus dans lequel les pays profitent de leurs atouts respectifs et se complètent réciproquement. Je voudrais citer un exemple : les droits de douane appliqués par la Chine aux arachides non décortiquées étaient de 15% en 2017, contre 163,8% du côté des Etats-Unis. Pourrions-nous simplement dire que les Etats-Unis ont pris un avantage ?

La réciprocité et les avantages mutuels dans le commerce doivent faire référence à la réciprocité globale et à l'équilibre des intérêts sur les marchés ouverts de toutes les industries. Il n'est ni scientifique ni professionnel de penser de façon simpliste que les Etats-Unis « souffrent de pertes » dans les relations commerciales sino-américaines. Donc, lors la négociation d'un accord commercial, il est impossible de demander des avantages égaux dans tous les domaines. Au contraire, l'accord doit être équilibré dans les deux sens et fondé sur l'égalité et les avantages mutuels.

Q : Le Vice-Premier ministre italien Matteo Salvini a déclaré hier que les Italiens devaient garder le contrôle des données sensibles, notamment concernant leurs finances personnelles et leur état de santé, afin d'éviter l'accès d'un pays non démocratique comme la Chine à ces données. La Chine est-elle inquiète de ces commentaires ?

R : Tout d'abord, je dois souligner qu'il n'est pas du tout démocratique de définir quel pays est démocratique et quel pays est non démocratique simplement selon ses propres critères.

Ces dernières années, la Chine et l'Italie ont mené de nombreuses coopérations amicales sur la base du respect mutuel, de l'égalité et des avantages mutuels. Vous avez peut-être également constaté que la coopération entre les deux parties s'intensifiait et apportait des avantages tangibles aux peuples des deux pays.

En ce qui concerne les doutes que certaines personnalités en Italie pourraient avoir sur la sécurité des produits chinois, nous avons exprimé notre position à maintes reprises auprès de tous les pays coopérant avec les entreprises chinoises. Le gouvernement chinois demande aux entreprises chinoises d'observer les lois et règlements locaux lorsqu'elles investissent et développent leurs activités à l'étranger. Parallèlement, nous espérons que tous les autres pays créeront un environnement juste, équitable et non discriminatoire pour les entreprises chinoises.

Q : La 72e Assemblée mondiale de la santé (AMS) a décidé de ne pas inclure une proposition liée à Taiwan à son ordre du jour provisoire. Quel est votre commentaire à ce propos ?

R : Cette année, l'AMS a une fois de plus refusé d'inclure la soi-disant proposition d'« inviter Taiwan à assister à l'AMS en qualité d'observateur » à l'ordre du jour provisoire de l'assemblée. Cette décision, conforme aux dispositions des résolutions concernées de l'Assemblée générale des Nations unies et de l'AMS, illustre parfaitement que le principe d'une seule Chine correspond à la volonté commune de la communauté internationale, va dans le sens du courant général et ne peut pas être remis en cause. Je voudrais réaffirmer que la participation de Taiwan aux activités des organisations internationales doit être traitée et ne peut être traitée que conformément au principe d'une seule Chine.

Q : Le chef de la Mission diplomatique chinoise auprès de l'Union européenne Zhang Ming a déclaré que la Chine prendrait des mesures en réponse aux restrictions imposées par les Etats-Unis sur le chinois Huawei. Pourriez-vous donner plus de détails à ce sujet ?

R : Vous étiez ici hier lorsque j'ai répondu à cette question posée par un autre journaliste. Comme vous le savez, nous ne ferons aucune prédiction sur ce que le gouvernement et les entreprises vont faire. Mais je dirais que la position de la Chine est ferme. Le commerce et les investissements entre les pays doivent être égaux et mutuellement bénéfiques. Nous avons la détermination et la capacité de défendre nos droits et intérêts légitimes.

Q : La Chine envisage-t-elle d'établir des relations diplomatiques avec les îles Salomon ?

R : Pas seulement avec les îles Salomon. Nous sommes prêts à développer des relations amicales avec tous les autres pays du monde sur la base du principe d'une seule Chine et des normes fondamentales régissant les relations internationales.

Q : Selon certains médias, le Président américain Donald Trump a récemment déclaré que les droits de douane supplémentaires imposés par les Etats-Unis sur des produits chinois inciteraient des entreprises à délocaliser leurs lignes de production de la Chine vers le Vietnam et d'autres pays asiatiques. Est-ce le cas ?

R : Depuis le déclenchement des frictions commerciales sino-américaines il y a plus d'un an, comme vous l'avez vu, les Etats-Unis ont publié de temps à autre des informations à l'intérieur du pays pour des besoins politiques. Ils ont parfois ignoré si ces informations correspondaient à la réalité.

Depuis un certain temps, les atteintes des Etats-Unis aux règles commerciales perturbent les marchés internationaux, dont la Chine et les Etats-Unis eux-mêmes. En fin de compte, les entreprises décideront de leurs destinations d'investissement en fonction de leur évaluation stratégique des perspectives économiques.

En fait, malgré les menaces constantes des Etats-Unis d'imposer des droits de douane supplémentaires sur des produits chinois depuis plus d'un an, la Chine reste une destination prisée des investisseurs étrangers, qui sont optimistes sur le marché chinois. Mes collègues et moi avons présenté les récentes augmentations des investissements en Chine d'entreprises de renommée mondiale telles que ExxonMobil, Tesla, BASF et BMW. Permettez-moi de vous donner d'autres exemples. Comme le montre l'Etude sur les opérations internationales des entreprises japonaises publiée récemment par JETRO, le marché chinois reste un choix privilégié pour les entreprises japonaises et se classe au premier rang dans les catégories d'exportation, d'investissement et de commerce électronique transfrontalier. Vous vous souvenez peut-être encore que, lors du deuxième Forum « Ceinture et Route » pour la coopération internationale tenu récemment, les représentants du monde des affaires de divers pays ont signé des accords de coopération d'une valeur supérieure à 64 milliards de dollars. Nous pouvons voir clairement que, dans le contexte où l'économie mondiale est pleine d'incertitudes et d'instabilité, les entreprises étrangères ont clairement exprimé leur attitude et leur ferme confiance dans l'économie chinoise par des actions concrètes.

Je tiens à réitérer ici que la Chine encourage comme toujours les entreprises étrangères à investir en Chine et continuera d'offrir un environnement de marché plus stable, plus équitable, plus transparent et plus prévisible aux investisseurs étrangers.

Q : Le cinquième Forum sino-américain des gouverneurs aura lieu prochainement. Pourriez-vous confirmer cela et nous donner plus de détails ?

R : Oui, l'Association du peuple chinois pour l'amitié avec les pays étrangers (CPAFFC) et la National Governors Association des Etats-Unis organiseront conjointement le cinquième Forum sino-américain des gouverneurs à Lexington, dans le Kentucky, du 22 au 24 mai.

D'après ce que je sais, ce forum se concentrera sur la promotion de la coopération et des échanges entre les collectivités locales des deux pays dans les domaines économique, commercial, culturel et humain. Des responsables de la CPAFFC, de la municipalité de Chongqing, de la province du Shaanxi, de la province du Jiangxi et de la province du Gansu conduiront des délégations au forum. Leurs homologues des Etats du Kentucky, du Tennessee, du Colorado, du Michigan et de Washington participeront également à l'événement.

Le Forum sino-américain des gouverneurs est une plate-forme importante pour les échanges entre la Chine et les Etats-Unis au niveau des collectivités locales. Il a été organisé avec succès à quatre reprises depuis son lancement en 2011. La participation active des gouvernements locaux des deux pays a démontré leur volonté sincère de renforcer les échanges et la coopération. Nous sommes convaincus que ce cinquième forum donnera un nouvel élan à l'approfondissement de l'amitié et au renforcement de la coopération entre les deux pays.

Q : Lundi, le Département américain au Commerce a temporairement assoupli les restrictions à l'encontre de Huawei, permettant aux entreprises américaines de poursuivre leurs transactions avec la société chinoise concernée pendant 90 jours. La Chine a-t-elle des commentaires à faire à ce sujet ?

R : Nous avons énoncé maintes fois notre position ces derniers jours. Les Etats-Unis utilisent le pouvoir de l'Etat pour réprimer les entreprises étrangères et perturber les activités du marché. A dire vrai, cela n'est finalement pas conforme aux intérêts américains. Comme je viens de le dire en répondant à une question précédente, le commerce et les investissements entre les pays doivent être égaux et mutuellement bénéfiques. Le gouvernement chinois a la détermination et la capacité de défendre ses droits et intérêts légitimes.

Q : Nous venons d'apprendre que China Eastern Airlines a réclamé à Boeing de lui indemniser des pertes pour la flotte de 737 MAX immobilisée, devenant ainsi la première compagnie aérienne chinoise à réclamer des indemnités. Selon China Eastern Airlines, le clouage au sol du 737 MAX depuis le 11 mars dernier a causé des pertes assez importantes à la compagnie. Considérant que l'on ignore toujours si l'avion pourra être mis en service dans un avenir proche, la compagnie a décidé de réclamer des indemnités à Boeing. Elle suivra de près l'avancement des travaux menés par le département compétent de l'aviation civile chinoise et Boeing. Néanmoins, la tâche la plus urgente à l'heure actuelle est de s'assurer que les avions sont en sécurité. Êtes-vous au courant de l'évolution de la situation et avez-vous des commentaires à ce propos ?

R : Nous avons pris note des reportages concernés. Comme nous le savons tous, les avions 737 MAX ont été cloués au sol pour des raisons de sécurité et les problèmes techniques restent à résoudre. Il ne nous convient pas de commenter les affaires commerciales entre entreprises. Mais je pense que tout le monde consent à ce que toute entreprise puisse légalement revendiquer ses intérêts légitimes.

Q : Le Président américain Donald Trump a averti lundi que les Etats-Unis riposteraient vigoureusement si l'Iran minait les intérêts américains au Moyen-Orient. Il a fait ces remarques en commentant l'attaque à la roquette sur la zone verte à Bagdad. La Chine a-t-elle des commentaires à faire sur la dernière évolution de la situation dans la région du Golfe ?

R : Nous avons pris note des dernières tensions dans la région du Golfe. Vous avez peut-être remarqué que la Chine a récemment échangé des points de vue avec l'Iran, les Etats-Unis et d'autres parties. Nous avons clairement indiqué que le dialogue et la consultation, plutôt que le conflit et la confrontation, étaient la seule solution. Nous espérons que les parties concernées pourront faire preuve de retenue et renforcer le dialogue pour répondre de manière appropriée aux préoccupations de chacun.

Question suivante : La Chine est-elle préoccupée par la situation dans la région du Golfe ?

R : Les tensions actuelles dans la région du Golfe auront un impact négatif sur la sécurité politique mondiale et l'économie mondiale. Bien évidemment, la Chine est préoccupée. C'est pourquoi nous avons essayé de convaincre les parties concernées de faire preuve de retenue et de rechercher une solution adéquate par le dialogue.

 Recommander à    Imprimer

L'adresse: 2 Chao Yang Men Nan Da Jie,Arrondissement Chao Yang, Pékin Code Postal 100701 Numéro de Téléphone:86-10-65961114