Conférence de presse du 21 février 2020 tenue en ligne par le Porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Geng Shuang

2020/02/21

Tout d’abord, je voudrais vous communiquer les derniers chiffres. Selon les statistiques publiées ce matin par la Commission nationale de la Santé, le 20 février entre 00h00 et 24h00, 2 109 patients ont guéri et sont sortis de l’hôpital dans la partie continentale de la Chine. Le 20 février à minuit, 18 264 guérisons avaient été signalées au total dans la partie continentale de la Chine.

Q : Le Conseiller d’Etat et Ministre des Affaires étrangères Wang Yi a participé hier à la réunion spéciale des Ministres des Affaires étrangères de l’ASEAN et de la Chine sur la maladie à coronavirus 2019 (COVID-19). Pourriez-vous partager plus de détails ? Cette réunion a-t-elle une importance particulière pour la réponse commune des pays de la région à COVID-19 ?

R : Peu après l’apparition de l’épidémie de COVID-19, la Chine et l’ASEAN ont décidé de tenir cette réunion spéciale des Ministres des Affaires étrangères. Elle revêt une importance particulière en tant que première réunion multilatérale des Ministres des Affaires étrangères des pays de la région axée sur la sécurité sanitaire publique. Cette réunion réussie a abouti à des résultats positifs et à la publication de la déclaration de la réunion spéciale des Ministres des Affaires étrangères de l’ASEAN et de la Chine sur la maladie à coronavirus 2019 (COVID-19). Parallèlement à la réunion, des spécialistes cliniques de la Chine et des pays de l’ASEAN ont organisé une vidéoconférence, menant des échanges fructueux sur les plans thérapeutiques et les expériences de traitement.

Le Conseiller d’Etat et Ministre des Affaires étrangères Wang Yi et les Ministres des Affaires étrangères de l’ASEAN sont parvenus à un consensus important sur la lutte conjointe contre l’épidémie de COVID-19, s’engageant à unir leurs efforts pour surmonter les difficultés actuelles. Le Conseiller d’Etat Wang a présenté les mesures énergiques et efficaces prises par la Chine pour lutter contre l’épidémie et a proposé les quatre points suivants : premièrement, renforcer la coordination pour la prévention et la lutte communes contre l’épidémie ; deuxièmement, adopter une perspective à long terme et établir un mécanisme permanent de coopération ; troisièmement, faire face rationnellement à cette épidémie et vaincre la panique ; quatrièmement, transformer la crise en opportunité et favoriser de nouveaux pôles de croissance de la coopération. Ces propositions ont été hautement appréciées par les Ministres des Affaires étrangères de l’ASEAN présents à la réunion.

Les pays de l’ASEAN ont hautement apprécié les mesures énergiques prises par la Chine pour lutter contre l’épidémie ainsi que son ouverture, sa transparence et son attitude hautement responsable. Ils ont pleinement reconnu la contribution importante de la Chine à la préservation de la sécurité sanitaire régionale et mondiale. Ils se sont dits convaincus que la Chine vaincrait l’épidémie le plus vite possible. Ils ont tous déclaré que l’ASEAN et la Chine devraient renforcer la solidarité et la coopération, faire tout leur possible pour atténuer l’impact de l’épidémie sur les échanges et la coopération, partager les expériences et renforcer conjointement les capacités régionales de sécurité sanitaire publique.

Il convient de souligner que cette réunion a été encourageante et a fait chaud au cœur. Avant que la réunion ne commence, les Ministres des Affaires étrangères de l’ASEAN ont formé une chaîne humaine, poussant des cris d’encouragement : « Courage, Wuhan ! » « Courage, la Chine ! » « Courage, l’ASEAN ! ». Ceci reflète une fois de plus la belle tradition de coopération entre l’ASEAN et la Chine, et témoigne du soutien des pays de la région et de l’ensemble de la communauté internationale à la lutte de la Chine contre l’épidémie. Nous sommes convaincus que les relations Chine-ASEAN atteindront un niveau supérieur dans la lutte conjointe contre l’épidémie, et que la construction d’une communauté de destin Chine-ASEAN fera de solides progrès après avoir traversé les épreuves de l’épidémie.

Q : Le gouvernement japonais a fourni un autre lot de fournitures médicales à Wuhan dans le cinquième avion affrété pour récupérer ses ressortissants. De nombreux internautes chinois ont remercié le Japon et lui ont demandé de prendre bien soin de sa population et de laisser suffisamment de fournitures dans le pays pour empêcher la propagation du virus. L’Ambassade de Chine au Japon a annoncé que la Chine avait récemment fait don de kits de test d’acide nucléique pour le nouveau coronavirus à l’Institut national des maladies infectieuses du Japon. Comment voyez-vous une telle interaction entre la Chine et le Japon ?

R : Comme je l’ai dit l’autre jour, le virus ne connaît pas de frontières, mais le pire des moments révèle le meilleur des gens. Face à l’épidémie, il est tout naturel que la Chine et le Japon, en tant que voisins et amis, renforcent la coopération et agissent en synergie pour y riposter.

Après l’apparition de l’épidémie, le gouvernement et le peuple japonais ont apporté un soutien et une assistance précieux à la Chine dans les meilleurs délais. Nous gardons cette amitié gravée dans le cœur et la chérissons. La propagation du virus au Japon touche également le cœur du peuple chinois. Nous sommes à leurs côtés.

Pour citer un vers du Livre des Odes, « Vous me lancez une pêche, je vous donne un jade blanc pour l’amitié. » Bien que nous soyons toujours confrontés à une situation épidémique grave avec des fournitures médicales plutôt limitées, nous sommes disposés à partager davantage d’informations et d’expériences avec le Japon et lui offrir autant de soutien et d’assistance que possible en fonction de ses besoins.

En nous aidant mutuellement, nous gagnons en amitié et en confiance mutuelle. C’est l’incarnation de la manière dont la Chine et l’ensemble de la communauté internationale ont relevé conjointement les défis mondiaux. La Chine restera en communication, coordination et coopération étroites avec le Japon pour protéger la vie et la santé des deux peuples et contribuer positivement au maintien de la sécurité sanitaire publique régionale et mondiale.

Q : Les médias indiens ont rapporté le 20 février que la Chine avait accepté de se joindre à l’Inde et à d’autres pays pour envoyer un message fort au Pakistan et l’exhorter à respecter son engagement à lutter contre le financement du terrorisme et le blanchiment d’argent. Les reportages indiquent que cela marque un changement majeur dans la position de la Chine puisqu’elle a soutenu fermement le Pakistan au sein du Groupe d’action financière (GAFI). Quel est le commentaire de la Chine à ce propos ?

R : La position de la Chine sur la question concernée reste inchangée.

Le Pakistan a déployé des efforts considérables pour améliorer son système de lutte contre le financement du terrorisme, ce qui a été reconnu par la grande majorité des membres du GAFI lors de sa dernière réunion plénière qui s’est achevée le 20 février à Paris. Il a été décidé lors de la réunion que le Pakistan disposerait de plus de temps pour poursuivre la mise en œuvre de son plan d’action.

La Chine souligne depuis toujours que les buts et les objectifs du GAFI consistent à soutenir les efforts des pays pour renforcer les systèmes de lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme et protéger le système de financement international. Nous sommes prêts à travailler avec les parties concernées pour offrir plus d’assistance au Pakistan dans ce domaine.

Q : Le Ministère iranien de la Santé a confirmé cinq cas de COVID-19 en Iran, dont deux mortels. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

R : La Chine suit de près la situation du COVID-19 en Iran et exprime ses condoléances au sujet du décès des deux patients.

Dans cette lutte contre le virus, la Chine et l’Iran sont solidaires. Le gouvernement et le peuple iraniens ont apporté un soutien et une aide précieux à la Chine, et le Ministre des Affaires étrangères Zarif a été le premier Ministre des Affaires étrangères dans le monde à exprimer publiquement son soutien à la Chine.

La Chine maintiendra une communication et une coordination étroites avec l’Iran et renforcera la coopération en matière de lutte contre l’épidémie pour vaincre l’épidémie le plus tôt possible, afin de protéger la santé de nos deux peuples et de préserver la sécurité sanitaire publique mondiale.

Q : Pourquoi la Chine tarde-t-elle à autoriser le vol indien destiné à faire parvenir des fournitures médicales au Hubei et à en évacuer les Indiens ?

R : La Chine a toujours fourni de l’assistance à l’Inde pour rapatrier ses ressortissants. Pour le moment, plus de 400 ressortissants indiens séjournant dans le Hubei sont retournés à New Delhi. Les départements compétents des deux parties sont toujours en communication concernant les dispositions à prendre pour les 80 ressortissants indiens restants. La Chine ne fait rien pour retarder l’octroi de l’autorisation de vol.

Le gouvernement chinois attache une grande importance à la santé des ressortissants étrangers en Chine. Nous leur avons offert toute l’aide nécessaire et continuerons de le faire.

A l’heure actuelle, les efforts de prévention de la Chine se sont révélés efficaces. Nous espérons que les pays concernés respecteront les recommandations de l’OMS et éviteront de réagir de manière excessive. La Chine continuera de travailler avec la communauté internationale pour lutter conjointement contre l’épidémie et promouvoir la cause mondiale de la santé publique.

Q : Les candidats Bloomberg et Biden ont tous évoqué le bilan climatique de la Chine dans un débat démocrate tenu la nuit dernière, exprimant critiques et éloges. Biden, par exemple, a accusé la Chine d’exporter du charbon via l’initiative « la Ceinture et la Route » pour dissimuler les émissions de carbone dans d’autres pays.

R : Je n’ai aucun commentaire sur l’élection car il s’agit d’une affaire intérieure des Etats-Unis.

En ce qui concerne la question du changement climatique, je tiens à réitérer notre attachement au développement vert et durable et à la préservation de l’environnement. Nous travaillons activement pour lutter contre le changement climatique et participons à la coopération internationale en la matière. Nos contributions sont évidentes pour tous et sont saluées par la communauté internationale.

Nous continuerons de travailler avec d’autres pays pour mettre en œuvre l’Accord de Paris et contribuer aux efforts mondiaux de lutte contre le changement climatique.

 Recommander à    Imprimer

L'adresse: 2 Chao Yang Men Nan Da Jie,Arrondissement Chao Yang, Pékin Code Postal 100701 Numéro de Téléphone:86-10-65961114