Conférence de presse du 10 avril 2020 tenue par le Porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Zhao Lijian

2020/04/10

CCTV : A l'heure actuelle, la pandémie de COVID-19 se propage rapidement et le monde manque de fournitures médicales. De nombreux pays demandent de l'aide à la Chine. Pourriez-vous nous dire quelle aide la Chine a fournie ?

Zhao Lijian : A la lumière du concept de communauté de destin pour l'humanité, la Chine a fourni soutien et assistance à la communauté internationale dans la mesure de ses moyens tout en continuant à mener à bien la prévention et le contrôle de l'épidémie dans le pays.

Jusqu'à présent, le gouvernement chinois a pourvu et pourvoit en fournitures 127 pays et quatre organisations internationales, notamment des masques chirurgicaux, des combinaisons de protection et des réactifs de test. La Chine a fait don de 20 millions de dollars à l'OMS, envoyé 13 équipes d'experts médicaux dans 11 pays et organisé plus de 70 visioconférences avec des experts de plus de 150 pays et organisations internationales. Des collectivités locales, des entreprises et des organisations civiles chinoises ont également fait don de fournitures médicales à plus de 100 pays, régions et organisations internationales.

Certains pays ont demandé, par le canal diplomatique, de l'aide à la Chine pour les achats commerciaux, et nous leur avons recommandé des exportateurs. Le Ministère chinois du Commerce a également publié une liste de fabricants certifiés par les autorités de régulation et a facilité le dédouanement des fournitures conformes aux réglementations.

Au 8 avril, 58 pays et régions ainsi que quatre organisations internationales avaient signé des contrats d'achats commerciaux de fournitures médicales avec des entreprises chinoises, et 71 autres pays et dix organisations internationales étaient en discussion avec des entreprises chinoises pour des achats. D'autres acheteurs étrangers coopèrent également avec des entreprises chinoises par divers canaux.

Je voudrais partager plus de détails avec vous. Selon les statistiques des douanes chinoises, du 1er mars au 4 avril, la Chine a exporté pour 10,2 milliards de RMB de fournitures de lutte contre les épidémies, dont 3,86 milliards de masques, 37,52 millions de combinaisons de protection, 2,41 millions de thermomètres infrarouges, 16 000 respirateurs, 2,84 millions de kits de test et 8,41 millions de lunettes de protection.

La Chine continuera de travailler avec les autres pays pour relever les défis dans un esprit de solidarité, afin de sauvegarder la sécurité sanitaire publique internationale.

China Daily : Le 9 avril, la porte-parole du Département d'Etat américain a déclaré que l'OMS avait affirmé dans une déclaration du 14 janvier qu'il n'y avait aucun signe de transmission interhumaine du coronavirus, et que la communauté internationale n'avait pas obtenu d'informations concernant Taïwan. Cela a profondément troublé les Etats-Unis. Elle a également affirmé que « l'OMS a une fois de plus choisi la politique plutôt que la santé publique » et que les actions de l'OMS « coûtent du temps et des vies ». Quel est le commentaire de la Chine à ce propos ?

Zhao Lijian : J'ai répondu à une question similaire hier. Etant donné que les Etats-Unis ont refusé de renoncer à cette question et ont continué d'essayer de brouiller les cartes à ce sujet, je voudrais faire quelques commentaires supplémentaires.

Premièrement, le nouveau coronavirus est un nouveau virus, ce qui signifie qu'il nous faut du temps pour l'étudier, le connaître et en tirer des conclusions. Il s'agit d'un processus scientifique. Le 20 janvier, un groupe d'experts de haut niveau de la Commission nationale de la Santé de la Chine a annoncé la confirmation de la transmission interhumaine. L'OMS a envoyé une équipe sur le terrain à Wuhan les 20 et 21 janvier. Le Dr Gauden Galea, Représentant de l'OMS en Chine, a déclaré le 21 janvier que les dernières informations montraient que le virus avait été transmis dans une certaine mesure d'homme à homme. On peut dire que l'OMS a publié le plus tôt possible des informations faisant autorité sur la base de la confirmation par la Chine de la « transmission interhumaine » et de ses visites sur le terrain. En fait, aucun pays ou organisation responsable ne tire de conclusions sans preuves suffisantes et valides.

Deuxièmement, les Etats-Unis affirment que la communauté internationale n'a pas obtenu d'informations de la région de Taïwan. Cette affirmation ne correspond pas aux faits. Comme les compatriotes de Taïwan partagent des liens de parenté avec nous, personne ne se soucie plus de leur santé et de leur bien-être que le gouvernement central chinois. Depuis l'apparition de l'épidémie, la Commission nationale de la Santé de la Chine a informé à temps la région de Taïwan de la situation. A la mi-janvier, à la demande des départements compétents de la région de Taïwan, des experts médicaux de la région de Taïwan ont effectué une visite sur le terrain à Wuhan et ont eu des discussions avec des experts de la partie continentale. Les experts médicaux de la région de Taïwan ont remercié sincèrement la partie continentale pour l'accueil.

L'OMS est une agence spécialisée des Nations unies composée d'Etats souverains. La participation de Taïwan aux activités de l'OMS et d'autres organisations internationales doit être organisée de manière raisonnable et appropriée après des consultations inter-détroit dans le cadre du principe d'une seule Chine. Selon l'accord conclu entre la Chine et l'OMS, il y a un point de contact RSI (Règlement sanitaire international) dans la région de Taïwan. La région de Taïwan peut obtenir en temps opportun les informations sur les urgences mondiales de santé publique publiées par l'OMS et également communiquer en temps opportun les informations sur les urgences locales de santé publique à l'OMS. Les experts de la santé de la région de Taïwan peuvent assister aux réunions techniques de l'OMS, et les experts de l'OMS peuvent se rendre dans la région de Taïwan si nécessaire pour des visites sur le terrain ou pour fournir une assistance. Ces dispositions garantissent que la région de Taïwan puisse répondre aux urgences de santé publique en temps opportun et de manière efficace, que ces urgences se produisent au niveau local ou international.

Troisièmement, depuis l'apparition du COVID-19, l'OMS a adopté une position objective, scientifique et impartiale, s'acquittant de ses fonctions et déployant d'énormes efforts pour aider les divers pays à répondre à l'épidémie et à promouvoir la coopération internationale dans la lutte contre le COVID-19, ce qui a été largement reconnu et hautement loué par la communauté internationale. La porte-parole du Département d'Etat américain a fait des commentaires déformant les faits pour détourner l'attention et rejeter la faute à des fins politiques, ce qui ne contribuera pas à atténuer la situation actuelle aux Etats-Unis ni à faciliter la coopération internationale dans la lutte contre l'épidémie. Ses propos ne feront que nuire à la crédibilité, à l'image et aux intérêts des Etats-Unis. Nous exhortons la partie américaine à respecter les faits et l'opinion publique internationale, et à se concentrer sur la riposte à l'épidémie dans le pays. La Chine travaillera avec la communauté internationale pour soutenir, comme toujours, fermement l'OMS dans l'accomplissement de ses fonctions et dans la direction de la coopération mondiale contre l'épidémie.

AFP : Les Etats-Unis ont menacé d'empêcher China Telecom de desservir le marché américain en raison de risques juridiques et de sécurité. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

Zhao Lijian : Nous avons pris note des reportages concernés et nous nous opposons fermement à cela. Le gouvernement chinois demande aux entreprises chinoises de respecter les lois et réglementations locales et de suivre les principes du marché pour mener la coopération économique avec l'étranger. Nous exhortons la partie américaine à respecter les principes de l'économie de marché, à cesser d'abuser du concept de sécurité nationale et de politiser les questions économiques, à cesser d'opprimer gratuitement les entreprises chinoises et à fournir un environnement équitable, impartial et non discriminatoire pour les entreprises chinoises investissant et développant des activités aux Etats-Unis.

Beijing Youth Daily : La coalition dirigée par l'Arabie saoudite a annoncé tard dans la nuit du 8 avril un cessez-le-feu de deux semaines qui devrait commencer le 9 avril à midi, heure locale, et pourrait être prolongé. Cette décision est intervenue en réponse à l'appel du Secrétaire général des Nations unies et de l'Envoyé spécial du Secrétaire général pour le Yémen à une pause des hostilités dans le pays afin de contrer la propagation du COVID-19. Le cessez-le-feu temporaire ouvrirait la voie à des dialogues entre le gouvernement yéménite et les Houthis. Quel est le commentaire de la Chine à ce propos ?

Zhao Lijian : Nous saluons et soutenons l'annonce par la coalition dirigée par l'Arabie saoudite d'un cessez-le-feu. Nous espérons que cela permettra au Yémen et à d'autres pays de la région de mieux riposter au COVID-19, et de faciliter le processus de paix au Yémen. La partie chinoise espère que les parties concernées accorderont la priorité aux intérêts nationaux du Yémen et aux intérêts du peuple yéménite, engageront des dialogues et des négociations pour apaiser la situation, faire avancer le processus de règlement politique et rétablir la paix, la stabilité et l'ordre normal au Yémen dès que possible.

The Paper : La Société de la Croix-Rouge de Chine a fait don de masques et d'autres fournitures médicales au Vatican pour répondre à l'épidémie de COVID-19. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

Zhao Lijian : Depuis l'apparition de l'épidémie de COVID-19, la partie vaticane a déclaré par différents canaux que les institutions médicales ayant des liens avec les autorités du Vatican manquent de fournitures médicales. La Société de la Croix-Rouge de Chine a fait don de fournitures médicales à la pharmacie du Vatican dans un esprit humanitaire afin de soutenir les efforts du Vatican pour lutter contre l'épidémie et traiter les personnes infectées. Le premier lot de fournitures médicales est arrivé au Vatican et nous continuerons à fournir une assistance dans la mesure de nos moyens. La Chine salue le fait que le Vatican s'est engagé depuis longtemps à aider les régions pauvres à améliorer leurs conditions médicales et sanitaires et à contribuer à répondre aux urgences sanitaires mondiales. Le virus, ennemi commun de l'humanité, ne connaît ni nations, ni races, ni religions. La Chine est prête à travailler avec la communauté internationale, y compris le Vatican, pour lutter conjointement contre l'épidémie et préserver la sécurité sanitaire publique mondiale.

Shenzhen TV : Une équipe médicale de 15 membres organisée par une entreprise chinoise est arrivée hier à Abuja, la capitale nigériane, avec des fournitures médicales. Ils ont été accueillis à l'aéroport par de hauts fonctionnaires du gouvernement nigérian. Cependant, selon des reportages, certaines organisations au Nigéria, comme l'Association médicale nigériane, n'accueillent pas favorablement l'équipe médicale chinoise. Quel est le commentaire de la Chine à ce propos ?

Zhao Lijian : Nous avons pris note des reportages concernés. Tout d'abord, à la demande du gouvernement nigérian, une entreprise chinoise a collecté un lot de fournitures médicales en Chine pour la partie nigériane. Certains personnels médicaux travaillant pour l'entreprise ont également été dépêchés dans le même avion. Comme l'a dit le Ministre nigérian de la Santé, le soutien et l'aide du gouvernement et des entreprises chinoises sont tombés à point nommé, ce qui a effectivement soulagé le besoin urgent du Nigéria et a considérablement renforcé sa confiance dans la lutte contre le COVID-19.

Le virus ne connaît pas de frontières et est un défi commun à toute l'humanité. La Chine et l'Afrique forment une communauté de destin. Pour la Chine, il est naturel d'aider les pays africains à lutter contre le virus, compte tenu de notre amitié et de notre coopération. En plus de l'assistance du gouvernement chinois, nos collectivités locales, entreprises et communautés chinoises à l'étranger ont également tendu la main et contribué à la lutte de l'Afrique contre le COVID-19 sous diverses formes et par différents canaux, ce qui a été chaleureusement accueilli et apprécié par la partie africaine. La Chine est prête à travailler avec les pays africains, dont le Nigéria, en se prêtant soutien et assistance, pour remporter la victoire finale sur virus.

China National Radio : Vous avez annoncé hier qu'une équipe d'experts médicaux a été envoyée par le gouvernement chinois au Kazakhstan. Avez-vous plus de détails sur leur travail au Kazakhstan ?

Zhao Lijian : Une équipe de 10 experts médicaux envoyée par le gouvernement chinois est arrivée hier au Kazakhstan. Le gouvernement kazakh a attaché une grande importance à cela et a envoyé deux avions militaires en Chine pour emmener l'équipe médicale au Kazakhstan. A son arrivée, elle a été chaleureusement accueillie par le gouvernement et le peuple kazakhs. L'Ambassadeur de Chine au Kazakhstan, le Vice-Ministre kazakh des Affaires étrangères et le Vice-Ministre kazakh de la Santé ont accueilli l'équipe médicale à l'aéroport. Le Kazakhstan a déclaré que l'envoi par la Chine d'experts médicaux au Kazakhstan était une mesure pratique pour mettre en œuvre l'important consensus atteint par les chefs d'Etat des deux pays sur le renforcement de la coopération dans la lutte contre l'épidémie. Les experts chinois ont une riche expérience en matière de prévention et de contrôle de l'épidémie ainsi que de diagnostic et de traitement, ce qui revêt une grande importance pour la lutte du Kazakhstan contre l'épidémie. Dans un récent article signé, le premier Président du Kazakhstan Nursultan Abishevich Nazarbayev a hautement apprécié les pratiques efficaces de la Chine dans la lutte contre l'épidémie, déclarant que « grâce à une organisation et une discipline strictes, la Chine a réussi à endiguer la propagation de l'épidémie ».

L'équipe d'experts prévoit de travailler au Kazakhstan pendant 15 jours. Les deux parties mèneront des échanges sur le dépistage, la prévention et le contrôle des maladies infectieuses, la gestion des cas, le traitement clinique, la gestion de la santé communautaire et le laboratoire, et les experts chinois offriront des formations et des conseils à la partie kazakhe. La Chine a également fait don de fournitures de lutte contre l'épidémie au Kazakhstan, notamment des masques chirurgicaux, des masques N95, des combinaisons de protection, des respirateurs non invasifs et des médicaments. Les gouvernements chinois et kazakh ont accordé une grande importance à la coopération dans la lutte contre le COVID-19, et les divers milieux sociaux ont agi de manière active. Les deux parties se sont fermement soutenues politiquement, matériellement et spirituellement. Cela démontre le haut niveau et la particularité de notre partenariat stratégique global permanent, ainsi que les relations de bon voisinage et l'amitié de génération en génération entre la Chine et le Kazakhstan. La Chine est prête à travailler avec le Kazakhstan pour lutter conjointement contre l'épidémie et faire progresser les relations bilatérales, à la lumière du principe de solidarité et d'entraide en période d'adversité.

Beijing Daily : La Chine et la Ligue arabe ont récemment organisé une visioconférence pour les experts de la santé. Avez-vous plus de détails sur la conférence ?

Zhao Lijian : Le 9 avril, le Ministère des Affaires étrangères, la Commission nationale de la Santé et le Ministère de la Science et de la Technologie ont organisé une visioconférence sino-arabe pour partager leur expérience sur le COVID-19 avec des fonctionnaires et des experts de la santé des pays arabes et du Secrétariat général de la Ligue arabe. Le Secrétaire général adjoint aux affaires sociales de la Ligue arabe, les responsables des départements de la santé et des experts de 12 pays arabes ainsi que des représentants de l'OMS ont assisté à la conférence. En réponse aux préoccupations de la partie arabe, des experts chinois ont partagé leur expertise sur les caractéristiques épidémiologiques du COVID-19, sa trajectoire, la prévention et le contrôle, le diagnostic et le traitement cliniques, et la recherche scientifique en la matière. Ils ont répondu à plus de 50 questions. La réunion a duré près de trois heures avec plus de 100 représentants et a obtenu de bons résultats.

La partie arabe a hautement apprécié les progrès de la Chine dans la lutte contre l'épidémie et sa contribution importante à la lutte mondiale contre l'épidémie, tout en remerciant la Chine d'avoir organisé une nouvelle visioconférence pour les pays arabes. Elle estime qu'un tel échange approfondi, informatif et pratique avec les experts chinois revêt une grande importance pour les pays arabes pour mener à bien la lutte contre l'épidémie. La partie arabe est prête à renforcer davantage les échanges et la coopération avec la Chine pour vaincre ensemble le virus.

Depuis l'apparition du COVID-19, les pays arabes et le Secrétariat général de la Ligue arabe ont apporté un soutien et une assistance fermes à la Chine, ce qui démontre pleinement l'amitié entre la Chine et les pays arabes, caractérisée par l'entraide et la solidarité. A l'heure actuelle, le virus se propage à travers le monde et aucun pays n'en est à l'abri. A la lumière du concept de communauté de destin pour l'humanité, la Chine continuera de renforcer le partage d'informations et d'approfondir la coopération dans la lutte contre le COVID-19 avec les pays arabes. Tout en poursuivant ses efforts de prévention et de contrôle dans le pays, la Chine fournira un soutien et une assistance dans la mesure de ses capacités aux pays arabes, en fonction de leurs besoins, et fera avancer le partenariat stratégique sino-arabe.

 Recommander à    Imprimer

L'adresse: 2 Chao Yang Men Nan Da Jie,Arrondissement Chao Yang, Pékin Code Postal 100701 Numéro de Téléphone:86-10-65961114