Conférence de presse du 28 juillet 2020 tenue par le Porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Wang Wenbin

2020/07/28

Récemment, le Canada, l'Australie et le Royaume-Uni, citant la Loi sur la préservation de la sécurité nationale dans la Région administrative spéciale (RAS) de Hong Kong comme prétexte, ont suspendu unilatéralement les accords d'extradition avec la RAS de Hong Kong. De telles actions constituent une ingérence flagrante dans les affaires intérieures de la Chine et une grave violation du droit international et des normes fondamentales régissant les relations internationales. La Chine s'y oppose fermement.

La RAS de Hong Kong, avec l'aide et le mandat du gouvernement central et conformément à la Loi fondamentale, a offert son assistance aux parties canadienne, australienne et britannique dans le cadre de ces accords. L'acte erroné des trois pays consistant à politiser la coopération judiciaire avec Hong Kong a gravement endommagé les fondements d'une telle coopération et s'est écarté de l'objectif de celle-ci visant à maintenir la justice et l'Etat de droit. Par conséquent, la Chine a décidé que la RAS de Hong Kong suspendrait ses accords sur la remise des délinquants fugitifs avec le Canada, l'Australie et le Royaume-Uni. Dans le même temps, la Chine a décidé que la RAS de Hong Kong suspendrait ses accords d'entraide judiciaire en matière pénale avec le Canada, l'Australie et le Royaume-Uni.

CCTV : Le National Institutes of Health (NIH) des Etats-Unis a publié les premiers résultats d'une enquête sur l'influence étrangère dans la recherche américaine. Selon le rapport, sur les 189 scientifiques interrogés, seuls 4%, soit sept scientifiques, sont impliqués dans des problèmes potentiels de droits de propriété intellectuelle, et leurs cas n'ont pas encore été examinés par le tribunal pour déterminer s'ils répondent aux critères de condamnation. Le chef du NIH a appelé à plus de dialogue et de coopération avec la Chine, au lieu de créer un environnement toxique pour les chercheurs. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

Wang Wenbin : Depuis un certain temps, certaines personnes aux Etats-Unis ont abusé du concept de sécurité nationale et fabriqué des accusations comme le soi-disant « vol de droits de propriété intellectuelle » pour diffamer et salir le personnel scientifique et les étudiants chinois aux Etats-Unis. La Chine a exposé sa position solennelle à ce sujet à plusieurs reprises. Maintenant que les résultats de l'enquête ont été rendus publics, vous pouvez peut-être demander un commentaire à la partie américaine.

A l'ère de la mondialisation, le flux transfrontalier de talents a propulsé les progrès technologiques et économiques dans le monde. Nous espérons que la partie américaine tiendra compte de la voix rationnelle et objective de la communauté scientifique américaine, respectera les faits, suivra la loi universelle et le courant de notre époque dans la coopération scientifique internationale, et contribuera de son mieux à promouvoir les échanges et la coopération scientifiques sino-américains, au lieu de les perturber.

Beijing Daily : Le 27 juillet, la Banque mondiale a publié un rapport intitulé « La réussite des affaires en Chine : moteurs des réformes et opportunités pour l'avenir ». Selon le rapport, les mesures de réforme de la Chine au cours des dernières années peuvent servir d'expérience pour d'autres économies, ce qui améliorera l'environnement commercial mondial. Dans le contexte actuel caractérisé par la reprise difficile de l'économie mondiale, comment la Chine partagera-t-elle son expérience avec le monde pour contribuer à la reprise économique mondiale ?

Wang Wenbin : La Banque mondiale a récemment publié un rapport intitulé « La réussite des affaires en Chine ». Ce rapport reflète objectivement les résultats obtenus par la Chine en promouvant la réforme et l'ouverture à la lumière du nouveau concept de développement.

Ces dernières années, la Chine a favorisé un environnement commercial stable, équitable, transparent et prévisible, qui se classe chaque année plus haut dans le monde. Le rapport Doing Business 2020 de la Banque mondiale place la Chine au 31e rang, contre le 78e il y a deux ans. Depuis deux années consécutives, la Chine figure sur la liste des dix économies où le climat des affaires s'est le plus amélioré.

Malgré les graves défis posés par le Covid-19, la Chine reprend de manière ordonnée le travail, la production, les affaires et les marchés, aidant notre économie et notre société à revenir progressivement à la normale. Au deuxième trimestre, l'économie chinoise a enregistré une croissance de 3,2%, jetant une base solide pour une reprise soutenue au second semestre. Nous sommes la première économie majeure à renouer avec une croissance positive après avoir enregistré une croissance négative plus tôt cette année. Ceux qui travaillent dans les secteurs économiques et financiers internationaux sont optimistes quant aux perspectives de l'économie chinoise et de sa croissance à long terme. La communauté d'affaires américaine voit également des perspectives prometteuses de l'économie chinoise. Ils se félicitent du plus grand nombre de mesures de réforme et d'ouverture mises en place par le gouvernement chinois, et ils aimeraient continuer à créer et à développer des entreprises en Chine.

La Chine continuera de favoriser un environnement commercial respectueux des règles du marché, de l'Etat de droit et des normes internationales, et de mettre en œuvre la Loi sur l'investissement étranger et le Règlement sur l'amélioration de l'environnement des affaires. Nous invitons davantage d'entreprises étrangères à investir et à développer des activités en Chine. En contribuant à une économie chinoise dynamique en facilitant la circulation sans entrave de tous les éléments, elles donneront également un nouvel élan à la reprise économique mondiale.

Bloomberg : Selon la chaîne japonaise NHK, certaines personnes du Parti libéral démocrate ont déclaré vouloir examiner les risques que les applications chinoises pourraient présenter sur la sécurité des données et la sécurité nationale. Quel est votre commentaire à ce sujet ?

Wang Wenbin : Je tiens à réitérer que le gouvernement chinois exige toujours que les entreprises chinoises mènent une coopération à l'étranger sur la base du respect des règles internationales et des lois et règlements locaux. Les gouvernements étrangers ont également le devoir de garantir les droits et intérêts légitimes des investisseurs internationaux, y compris les entreprises chinoises, conformément aux principes du marché.

Dans le même temps, je tiens à souligner que la coopération pragmatique entre la Chine et les autres pays est mutuellement bénéfique. Nous espérons qu'une telle coopération ne sera pas entravée artificiellement.

China Review News : Le Président philippin Rodrigo Duterte a déclaré dans son discours annuel sur l'état de la nation le 27 juillet que les Philippines continueraient à appliquer une politique étrangère indépendante, ne prendraient pas position entre la Chine et les Etats-Unis, n'accepteraient pas de permettre aux troupes américaines de retourner dans les bases militaires du pays, et n'affronteraient pas la Chine au sujet de la mer de Chine méridionale. Il a également exprimé l'espoir d'un accès prioritaire une fois que la Chine aura mis au point un vaccin contre le Covid-19. Quelle est la réponse de la Chine à ce sujet ?

Wang Wenbin : Tous les pays ont le droit d'appliquer une politique étrangère indépendante et de développer des relations extérieures basées sur leurs intérêts nationaux. Les propositions politiques du Président Duterte sont conformes aux intérêts fondamentaux des Philippines, à l'aspiration commune des pays de la région et au courant de notre époque caractérisé par la paix et le développement.

La position de la Chine sur la question de la mer de Chine méridionale est cohérente et claire. Les faits ont prouvé que traiter judicieusement cette question est dans l'intérêt de la Chine et des Philippines et est propice à la paix et à la stabilité régionales. Nous apprécions les remarques du Président Duterte et sommes prêts à traiter judicieusement les différends maritimes avec les Philippines par des consultations amicales afin de maintenir conjointement la paix et la stabilité en mer de Chine méridionale et dans toute la région.

Depuis la survenue du Covid-19, la Chine et les Philippines sont étroitement solidaires, faisant de la coopération antiépidémique un nouveau temps fort des relations bilatérales. Les Philippines sont notre voisin proche et ami et nous privilégierons leurs besoins une fois que nous aurons réussi à développer un vaccin.

Bloomberg : La Nouvelle-Zélande a suspendu son accord d'extradition avec Hong Kong. Le Ministre des Affaires étrangères de Nouvelle-Zélande Winston Peters a déclaré le 28 juillet que la loi sur la sécurité nationale pour Hong Kong sape le cadre « un pays, deux systèmes ». Peters a ajouté que la Nouvelle-Zélande ne peut plus croire que le système de justice pénale de Hong Kong est suffisamment indépendant de la Chine. J'ai donc noté la déclaration publiée sur le site Web de l'Ambassade de Chine en Nouvelle-Zélande. Avez-vous quelque chose à ajouter à la déclaration de l'ambassade ?

Wang Wenbin : Les commentaires concernés de la Nouvelle-Zélande et les mesures annoncées sont entièrement basés sur son interprétation erronée de la Loi sur la préservation de la sécurité nationale dans la RAS de Hong Kong. La pratique concernée de la Nouvelle-Zélande constitue une grave violation du droit international et des normes fondamentales régissant les relations internationales, et une ingérence grossière dans les affaires intérieures de la Chine. La Chine s'y oppose fermement et se réserve le droit d'y apporter des réponses supplémentaires.

Je tiens à répéter que le gouvernement chinois est déterminé à sauvegarder la souveraineté, la sécurité et les intérêts en matière de développement du pays, ainsi qu'à s'opposer à l'ingérence étrangère dans les affaires de Hong Kong. Les tentatives de pression sur la Chine ne réussiront jamais. La Chine exhorte la Nouvelle-Zélande à corriger immédiatement son erreur et à cesser de s'ingérer dans les affaires de Hong Kong et les autres affaires intérieures de la Chine pour éviter de nuire aux relations bilatérales.

Macao Monthly : Selon les médias, les avocats de Meng Wanzhou ont demandé lors d'une audience du tribunal le 27 juillet la publication des documents non expurgés des services de renseignement canadiens qui, selon eux, fourniraient la preuve d'un complot entre les autorités américaines et canadiennes. Meng avait été interrogée pendant trois heures par des agents des douanes canadiennes à l'aéroport de Vancouver sans savoir de quoi elle était accusée, avant d'être officiellement arrêtée. Elle a été fourvoyée et trompée. Mais l'avocat du Procureur général du Canada s'est opposé à la publication des documents non expurgés et a nié tout complot avec le FBI. Un responsable du Ministère canadien des Affaires étrangères a déclaré dans une déclaration à un tribunal en ce mois de juillet que la divulgation complète des documents pourrait accentuer les tensions entre les deux pays et mettre les Canadiens en danger. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

Wang Wenbin : Nous prenons note des reportages concernés et exprimons notre préoccupation quant au fait que la partie canadienne refuse de divulguer les informations nécessaires à l'affaire aux avocats de Mme Meng Wanzhou. Nous avons déposé des représentations solennelles auprès de la partie canadienne à ce sujet. Nous nous demandons si l'impartialité judiciaire au Canada signifie interférer dans les affaires judiciaires en dissimulant des informations.

Toutes les personnes impartiales peuvent voir clairement que l'incident de Meng Wanzhou est un incident politique grave. Une fois de plus, nous exhortons la partie canadienne à traiter sérieusement la position et les préoccupations solennelles de la Chine et à résoudre correctement la question le plus tôt possible selon la réalité des faits et en fonction des intérêts du Canada.

CCTV : Selon une déclaration du 24 juillet de la Maison Blanche, les Etats-Unis ont décidé d'assouplir les normes de contrôle à l'exportation des drones qui volent à moins de 800 kilomètres à l'heure dans le cadre du Régime de contrôle de la technologie des missiles (MTCR). Les Etats-Unis appellent la Chine et d'autres pays à suivre leur exemple. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

Wang Wenbin : Nous avons noté les informations concernées. L'administration américaine, au mépris des préoccupations des autres Etats membres du MTCR, a assoupli unilatéralement ses normes sur le contrôle des exportations de systèmes aériens sans pilote (UAS). Il s'agit d'un nouvel exemple de son approche unilatérale et de son manque de fiabilité.

Les Etats-Unis, en tant que premier marchand d'armes au monde, ont gravement endommagé la paix et la stabilité mondiales et régionales en déversant des armes partout dans le monde pendant de nombreuses années. Ils ont même eu recours à des transactions d'armes pour s'ingérer de manière flagrante dans les affaires intérieures d'autres pays, à la recherche de leurs propres gains. De plus, en prenant leurs normes nationales pour des normes internationales, ils ont tenu à la moindre occasion des propos déplacés au sujet du commerce légitime des armes d'autrui et s'y sont ingérés grossièrement. Je ne comprends pas pourquoi quiconque devrait suivre ce genre de comportement.

Shenzhen TV : Le Secrétaire d'Etat américain Pompeo a twitté que la mer de Chine méridionale n'est pas l'« empire maritime » de la Chine et que le pays viole le droit international. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

Wang Wenbin : Récemment, Pompeo a proféré à maintes reprises des propos visant à salir et attaquer la Chine au sujet de la mer de Chine méridionale. On ne peut s'empêcher de se demander : certains politiciens américains tentent-ils de provoquer des incidents en mer de Chine méridionale ?

La politique de la Chine sur la mer de Chine méridionale reste cohérente, stable et inchangée. La Chine respecte sérieusement et scrupuleusement le droit international, y compris la CNUDM. Nous n'avons jamais élargi nos revendications de souveraineté et nous nous engageons à régler les différends territoriaux et maritimes avec les pays voisins en vertu du droit international et sur la base du respect des faits historiques. Nous nous conformons strictement à la Déclaration sur la conduite des parties en mer de Chine méridionale, et nous travaillons avec les pays de l'ASEAN pour faire avancer les consultations sur un code de conduite en mer de Chine méridionale en vue d'une conclusion rapide.

Pompeo n'a cessé de répéter qu'il faudrait agir selon le droit international, mais comme chacun sait, les Etats-Unis cherchent toujours des intérêts égoïstes sous prétexte de préservation du droit international. Leur principe constant consiste à appliquer le droit international de manière sélective et utilitaire. Les Etats-Unis, s'étant retirés de plus de 10 traités et organisations internationales, sont en effet le numéro un mondial des lâcheurs. Les guerres et les opérations militaires qu'ils ont lancées dans des pays comme l'Irak, la Libye et la Syrie ont fait plus de 800 000 morts et des dizaines de millions de personnes déplacées.

En fait, le pays qui mène la militarisation et provoque les tensions en mer de Chine méridionale est les Etats-Unis, et non la Chine. Selon les médias, au cours du premier semestre de cette année, des avions militaires américains ont effectué plus de 2 000 missions en mer de Chine méridionale. Depuis le 15 juillet, des avions militaires américains ont effectué une reconnaissance à courte portée en mer de Chine méridionale pendant 12 jours consécutifs. Récemment, les Etats-Unis ont également envoyé deux porte-avions dans ces eaux tout en incitant leurs alliés et partenaires à envoyer des navires de guerre et à se joindre à eux pour susciter des troubles en mer de Chine méridionale. Ceci nuit à la paix et à la stabilité régionales et ne sert pas les intérêts des pays riverains. Les Etats-Unis doivent démasquer leurs intentions cachées.

Les Etats-Unis ne sont ni partie à la question de la mer de Chine méridionale ni signataires de la CNUDM. Cependant, ils font du tapage autour de cette question de manière répétée et renient de manière flagrante leur engagement de ne pas prendre position sur la mer de Chine méridionale. Ils visent à semer la discorde entre la Chine et les pays de l'ASEAN afin qu'ils aient une carte de plus à jouer pour contenir la Chine.

Nous devons dire à Pompeo que la mer de Chine méridionale n'est pas Hawaï ; si plusieurs politiciens américains tentent de troubler l'eau, les pays de la région et tous les peuples épris de paix ne resteront pas sans rien faire.

Reuters : Pourriez-vous reconfirmer avec quels pays Hong Kong a suspendu sa coopération judiciaire en matière pénale ?

Wang Wenbin : La Chine a décidé que la RAS de Hong Kong suspendrait ses accords sur la remise des délinquants fugitifs avec le Canada, l'Australie et le Royaume-Uni et, dans le même temps, qu'elle suspendrait ses accords d'entraide judiciaire en matière pénale avec le Canada, l'Australie et le Royaume-Uni.

Global Times : Selon les médias, des sources affirment que, au milieu des pourparlers diplomatiques et militaires en cours, les troupes chinoises et indiennes ont achevé leur désengagement dans trois localités, à savoir la vallée de Galwan, les Hot Springs et le col Kongka. La seule zone où le désengagement reste à mettre en œuvre est celle le long du lac Pangong. Pourriez-vous le confirmer et partager plus d'informations ?

Wang Wenbin : Récemment, la Chine et l'Inde ont eu de fréquentes communications via les canaux diplomatiques et militaires, avec quatre séries de pourparlers au niveau des commandants d'armée et trois réunions dans le cadre du Mécanisme de travail pour la consultation et la coordination sur les affaires frontalières Chine-Inde. Alors que les troupes frontalières se sont désengagées dans la plupart des localités, la situation sur le terrain se détend. Actuellement, les deux parties se préparent activement à la cinquième série de pourparlers au niveau des commandants d'armée afin de résoudre les problèmes en suspens sur le terrain.

Nous espérons que la partie indienne ira dans le même sens que la Chine, mettra en œuvre le consensus des deux parties et maintiendra conjointement la paix et la tranquillité le long de la frontière.

Agence de presse Xinhua : Le 27 juillet, le Conseiller d'Etat et Ministre des Affaires étrangères Wang Yi a organisé une visioconférence des Ministres des Affaires étrangères de Chine, d'Afghanistan, du Pakistan et du Népal sur le Covid-19. Pourriez-vous parler du consensus atteint ?

Wang Wenbin : Le 27 juillet, le Conseiller d'Etat et Ministre des Affaires étrangères Wang Yi a présidé la visioconférence des Ministres des Affaires étrangères de Chine, d'Afghanistan, du Pakistan et du Népal sur le Covid-19. La réunion s'est tenue à l'initiative de la Chine et a obtenu un fort soutien des trois autres pays. Les ministres ont procédé à un échange de vues approfondi sur le renforcement de la coopération antiépidémique et la reprise du développement socio-économique et sont parvenus à un large consensus.

Ils conviennent qu'en tant que voisins et partenaires, les quatre pays ont partagé des informations en temps opportun et obtenu des résultats fructueux dans la lutte commune contre le virus. Alors que nous poursuivons le combat de façon continue, des efforts doivent être faits pour renforcer la coopération internationale en matière de prévention et de contrôle, protéger la santé publique, stimuler la reprise des activités, faciliter la libre circulation des échanges transfrontaliers et garantir les besoins essentiels des populations jusqu'à la victoire finale sur le virus.

Les ministres conviennent tous que la solidarité et la coopération sont l'arme la plus puissante pour vaincre le virus. Nous devons adhérer au multilatéralisme, soutenir le rôle leader de l'OMS, préserver la sécurité de la santé publique aux niveaux régional et mondial et nous efforcer de bâtir une communauté de destin pour l'humanité.

Les quatre parties renforceront le partage d'informations et la coordination des politiques et des actions, et intensifieront les échanges et la coopération en matière de prévention et de contrôle de l'épidémie. La Chine est prête à renforcer la coopération avec les autres parties sur les tests, les diagnostics et les traitements, les médicaments et les vaccins et à les aider à renforcer leurs capacités en matière de santé publique. La Chine a réaffirmé que, une fois qu'elle aura mis au point un vaccin, il deviendra un produit public mondial. La Chine contribuera également à améliorer l'accessibilité des vaccins dans les trois pays. Les Ministres des Affaires étrangères de l'Afghanistan, du Pakistan et du Népal l'ont tous apprécié et se sont déclarés prêts à renforcer la coopération antiépidémique avec la Chine.

Les quatre parties conviennent de travailler ensemble pour reprendre progressivement et de manière ordonnée les flux transfrontaliers dès que les conditions seront réunies. Une procédure opérationnelle standard sera formulée pour couvrir la notification, la gestion et le contrôle des frontières, la quarantaine et les interventions d'urgence, afin de bloquer la transmission transfrontalière du virus. Des discussions auront également lieu sur la mise en place de voies rapides pour le personnel et de corridors verts pour la logistique.

Les quatre pays ont convenu de poursuivre la coopération dans le cadre de « la Ceinture et la Route ». Les ministres ont souligné que, face à la crise sanitaire mondiale, une diffusion responsable de l'information au public était vitale. Des échanges professionnels sur la prévention et le contrôle devraient être organisés de manière scientifique. Dans le processus de lutte contre la pandémie, il ne doit y avoir aucune discrimination, stigmatisation, racisme ou xénophobie sous quelque forme que ce soit.

Reuters : Le Département américain de l'Agriculture a averti les Américains de ne pas planter de paquets non sollicités de semences en provenance de Chine, car il pourrait s'agir d'espèces envahissantes qui pourraient menacer les cultures ou le bétail. Avez-vous des commentaires à faire à ce sujet ?

Wang Wenbin : J'ai remarqué que ces nouvelles ont reçu une certaine attention aux Etats-Unis et au-delà.

Je tiens à souligner que les semences végétales sont des marchandises interdites et admises conditionnellement à l'importation (ou au transit) pour les pays membres de l'UPU. China Post suit strictement les dispositions de l'UPU et interdit le transport des semences par la poste. L'USPS a récemment trouvé des paquets de semences avec des étiquettes d'adresse suggérant qu'elles avaient été envoyées de Chine. Après vérification avec China Post, ces étiquettes d'adresse se sont révélées fausses avec des mises en page et des mentions erronées. China Post a contacté l'USPS, lui demandant d'envoyer ces faux colis en Chine pour enquête.

Chosun Ilbo : Le Président du Parti des travailleurs de Corée, Kim Jong Un, a déclaré dans un article du 27 juillet que la RPDC dispose d'une dissuasion nucléaire fiable pour garantir une sécurité permanente et de belles perspectives au pays. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

Wang Wenbin : La principale raison de l'impasse actuelle dans le processus des pourparlers de paix dans la péninsule coréenne est que les préoccupations légitimes de la RPDC ne sont pas suffisamment prises en compte et résolues. La Chine appelle toutes les parties à s'en tenir au dialogue et à la consultation, à faire preuve de souplesse sur les questions d'intérêt mutuel et à faire des efforts concrets pour la dénucléarisation de la péninsule et la paix durable de la péninsule et de la région.

AFP : Les Etats-Unis et l'Australie mènent actuellement des consultations de haut niveau. Ils devraient discuter de la Chine. Comment la Chine voit-elle ces consultations et avez-vous des attentes quant à leur résultat ?

Wang Wenbin : La Chine a une position cohérente sur les consultations entre les Etats-Unis et l'Australie que vous avez mentionnées. Nous ne prenons aucune position sur les échanges et la coopération normaux entre les pays de la région. Cependant, une telle coopération doit être propice à la paix et à la stabilité régionales, ainsi qu'à la confiance mutuelle entre les pays de la région. Elle ne doit pas viser ni porter atteinte aux intérêts d'une partie tierce. Actuellement, les Etats-Unis font tout leur possible pour saboter les relations sino-américaines. Nous espérons que les consultations que vous avez mentionnées n'enverront pas de messages erronés.

PTI : Vous avez parlé des prochains pourparlers au niveau du commandant d'armée entre la Chine et l'Inde. Avez-vous une date pour ces pourparlers ? Quand vont-ils avoir lieu ?

Wang Wenbin : Veuillez suivre cela. S'il y a de nouvelles informations, nous les publierons en temps opportun.

 Recommander à    Imprimer

L'adresse: 2 Chao Yang Men Nan Da Jie,Arrondissement Chao Yang, Pékin Code Postal 100701 Numéro de Téléphone:86-10-65961114