Conférence de presse du 17 décembre 2020 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Wang Wenbin

2020/12/17

La Réunion du Comité consultatif du Forum de « la Ceinture et la Route » pour la coopération internationale 2020 se tiendra le soir du 18 décembre par liaison vidéo. Le Conseiller d'État et Ministre des Affaires étrangères Wang Yi participera à la cérémonie d'ouverture et y donnera une allocution.

Le Comité consultatif est composé de personnalités de renom international telles que d'anciens hommes politiques, des experts et des universitaires, et a pour fonction principale d'apporter un soutien intelligent au Forum de « la Ceinture et la Route » pour la coopération internationale et aux coopérations internationales concernées.

China News Service : Aujourd'hui, juste avant l'aube, la sonde Chang'e-5 est revenue avec succès sur Terre après avoir achevé la collecte d'échantillons sur la Lune. Un officiel de l'Agence spatiale européenne (ESA) a récemment déclaré que ce programme d'exploration lunaire revêtait une signification importante. Quels sont vos commentaires à ce sujet ?

Wang Wenbin : Aujourd'hui, la sonde spatiale Chang'e-5 a atterri avec succès sur Terre aux premières heures après un voyage spatial de 23 jours, marquant la pleine réussite du programme d'exploration lunaire Chang'e-5. Le Secrétaire général du Comité central du Parti communiste chinois (PCC), Président du pays et Président de la Commission militaire centrale Xi Jinping a adressé un message de félicitations. Nous sommes tous profondément encouragés par cela.

En tant que projet spatial chinois le plus complexe et couvrant les champs techniques les plus vastes, le programme Chang'e-5 marque un grand pas en avant de l'industrie spatiale chinoise et contribuera à approfondir la compréhension scientifique de l'origine de la Lune et de l'histoire de l'évolution du système solaire.

La mission Chang'e-5 a reçu le soutien et l'assistance des pays et organisations internationales concernés dont l'ESA, l'Argentine, la Namibie et le Pakistan, à qui la Chine est sincèrement reconnaissante.

Il n'y a pas de limite à l'exploration spatiale de l'humanité. Mais comme le dit un adage chinois, « Rien d'impossible au sein de l'univers, pourvu qu'on ose escalader les cimes. » La Chine est disposée à travailler avec les autres pays à travers le monde à valoriser l'esprit de l'exploration lunaire qui se traduit par la poursuite des rêves, le courage d'explorer, la collaboration dans la lutte contre les difficultés et la coopération gagnant-gagnant, afin de contribuer davantage à l'utilisation et l'exploration pacifiques de l'espace extra-atmosphérique et à la construction d'une communauté d'avenir partagé pour l'humanité.

Reuters : Selon Reuters qui a cité des sources d'informations, l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) envisage d'envoyer une délégation en Chine en janvier prochain pour enquêter sur les origines du nouveau coronavirus conjointement avec des experts chinois. Pourriez-vous le confirmer ? Selon le reportage, l'équipe d'experts compte entamer une visite de 6 semaines et aller à Wuhan. Quels sont les commentaires du Ministère des Affaires étrangères à cela ?

Wang Wenbin : Depuis le début de l'épidémie, avec une attitude ouverte, transparente et responsable, la partie chinoise fut parmi les premiers à mener une coopération sur le traçage du nouveau coronavirus avec l'OMS. Des experts de l'OMS sont venus en Chine à deux reprises, et les experts de la partie chinoise ont tenu plusieurs séances d'échanges via vidéo avec l'OMS et l'équipe d'experts internationaux pour partager activement les résultats de l'enquête chinoise sur les origines du virus et les expériences de la Chine en matière de riposte à l'épidémie. L'OMS, de sa part, a tenu la Chine au courant des progrès des études internationales sur les origines du virus. La coopération bilatérale avance solidement. La Chine est prête à continuer de renforcer la coopération avec l'OMS pour promouvoir le traçage du virus à l'échelle mondiale et apporter sa part de contribution à la victoire rapide de l'humanité sur la COVID-19.

AFP : Une autre question sur la visite en Chine de l'équipe envoyée par l'OMS, pourriez-vous en fournir plus de détails ? Par exemple, quand arrivera-t-elle en Chine ? Dans quelles villes l'équipe se rendra-t-elle ? Les membres de l'équipe auront-ils besoin d'être mis en quarantaine ?

Wang Wenbin : Comme je viens de le présenter, la Chine mène toujours activement une coopération avec l'OMS, y compris celle sur le traçage du virus. Nous continuerons d'intensifier la coopération concernée avec l'OMS.

Shenzhen TV : Récemment, la Chine et les pays des Caraïbes ayant des relations diplomatiques avec elle ont tenu avec succès la deuxième réunion spéciale des Vice-Ministres des Affaires étrangères sur la réponse à la COVID-19. Pourriez-vous nous présenter les résultats de la réunion ? Quelles mesures la Chine et les pays des Caraïbes prendront-ils pour la prochaine étape de la lutte antiépidémique ?

Wang Wenbin : le 16 décembre 2020, la Chine et les pays des Caraïbes ayant des relations diplomatiques avec elle ont tenu par liaison vidéo la deuxième réunion spéciale des Vice-Ministres des Affaires étrangères sur la réponse à la COVID-19. Le Vice-Ministre chinois des Affaires étrangères Zheng Zeguang et le Ministre des Affaires étrangères de la Dominique Kenneth Darroux ont coprésidé la réunion. Le Premier Ministre de la Dominique Roosevelt Skerrit y a participé et prononcé un discours. Parmi les présents figuraient les représentants de la Chine et de neuf pays des Caraïbes, à savoir Antigua-et-Barbuda, la Barbade, les Bahamas, la Dominique, la Grenade, le Guyana, le Suriname, Trinité-et-Tobago, et la Jamaïque. Un bulletin d'information a été publié à l'issue de la réunion.

La Chine a présenté, lors de la réunion, la situation de la Chine concernant la coordination de la réponse à l'épidémie et du développement économique et social, et apprécié positivement les résultats de la coopération antiépidémique entre les deux parties depuis la première réunion. Face aux impacts de la COVID-19, la Chine et les pays des Caraïbes ayant des relations diplomatiques avec elle se sont entraidés et ont obtenu des résultats fructueux dans leur lutte solidaire contre la pandémie. Les dons de fournitures antiépidémiques annoncés par la Chine ont été bien livrés. Organisée par les deux parties, la vidéoconférence entre des experts de la santé a permis de partager efficacement des expériences en matière de prévention, de contrôle, de diagnostic et de traitement de la COVID-19, de sorte que l'amitié traditionnelle entre la Chine et ces pays des Caraïbes a été portée à un niveau supérieur au cours de la coopération antiépidémique. Restant fidèle à la vision de la communauté d'avenir partagé pour l'humanité, la Chine continuera d'honorer son engagement de faire de ses vaccins un bien public mondial, de soutenir les pays des Caraïbes dans la riposte à l'épidémie et la reprise économique, de répondre ensemble au changement climatique et à d'autres défis mondiaux, de défendre le multilatéralisme ainsi que l'équité et la justice internationales, et de porter le partenariat de coopération global entre les deux parties à un nouveau palier.

Les représentants des pays des Caraïbes présents ont remercié la Chine pour son soutien et son aide, et hautement apprécié les réalisations de la Chine dans la coordination de la prévention et le contrôle de l'épidémie avec le développement économique et social. Ils ont exprimé leur volonté de coopérer avec la Chine dans la recherche, le développement et l'utilisation des vaccins, de surmonter les impacts négatifs de la pandémie, d'étendre activement la coopération mutuellement avantageuse dans des domaines tels que l'économie, le commerce, les investissements, la construction des infrastructures et l'e-commerce, de restaurer et de multiplier les échanges culturels et humains, de répondre conjointement au changement climatique, de protéger le multilatéralisme ainsi que l'équité et la justice internationales, et de promouvoir davantage le développement des relations de coopération et d'amitié entre les pays des Caraïbes et la Chine.

La Chine travaillera avec les pays des Caraïbes pour mettre en œuvre le consensus important atteint lors de cette réunion, faire progresser la collaboration bilatérale pragmatique dans divers secteurs tels que la réponse à l'épidémie, et favoriser un développement continu du partenariat de coopération global entre la Chine et les pays des Caraïbes marqué par le respect mutuel, l'égalité, les avantages mutuels et le développement commun.

RIA Novosti : Le commandant du Commandement américain pour l'Indo-Pacifique a indiqué dans une déclaration que la délégation chinoise n'avait pas participé à une vidéoconférence sino-américaine de haut niveau du mécanisme de consultation sur la sécurité maritime militaire. Pourriez-vous le confirmer ? Pourquoi la délégation chinoise a-t-elle refusé de participer à cette réunion ?

Wang Wenbin : À notre connaissance, le fait que les armées de la Chine et des États-Unis n'ont pas encore tenu les réunions sino-américaines 2020 du mécanisme de consultation sur la sécurité maritime militaire est complètement imputable à la partie américaine. Les accusations portées par l'armée américaine sont totalement infondées et irresponsables. Je vous propose de vous renseigner auprès du Ministère chinois de la Défense nationale pour des informations spécifiques.

Bloomberg : Mercredi soir, le Directeur du renseignement national des États-Unis John Radcliffe a déclaré que le rapport confidentiel concernant l'influence de pays étrangers sur l'élection présidentielle américaine, qui aurait dû être soumis au Congrès, n'avait pas pu être soumis à l'heure. Selon des sources, si le rapport ne reflétait pas pleinement que la Chine constitue une menace pour la sécurité nationale américaine, John Radcliffe refuserait de le signer. Quels sont les commentaires du Ministère des Affaires étrangères à cet égard ?

Wang Wenbin : D'abord, je tiens à vous présenter un fait. Le Directeur du renseignement national des États-Unis a déclaré sous peu que la Chine représentait « la plus grande menace pour les États-Unis ». Mais récemment, des médias américains ont indiqué que ce genre de jugement manquait de données et de faits à l'appui. Et selon des données et des faits concernés, la Chine et les États-Unis devraient coopérer au lieu de se battre.

Je voudrais réitérer une fois de plus que la Chine poursuit depuis toujours le principe de non-ingérence dans les affaires intérieures d'autrui. Les propos selon lesquels la Chine influencerait l'élection présidentielle américaine sont purement fabriqués.

AFP : L'experte des droits de l'homme des Nations Unies Mary Lawlor a publié hier une déclaration indiquant que la « répression » des défenseurs des droits de l'homme par la Chine montre le fait choquant que la Chine dédaigne les droits de l'homme. Quelle est la réponse de la Chine à ce sujet ?

Wang Wenbin : La Chine est un État de droit, tous les citoyens sont égaux devant la loi. Aucun individu ni aucune organisation n'est au-dessus des lois, tel est le véritable esprit de l'État de droit. Les autorités judiciaires chinoises traitent les cas conformément à la loi et protègent les droits légaux des suspects et des accusés. Les soi-disant cas de « disparition » ou de « torture » n'existent pas. La Chine exhorte les mécanismes spéciaux du Conseil des droits de l'homme des Nations Unies à se conformer scrupuleusement aux buts et principes de la Charte des Nations Unies, à exercer leurs fonctions de manière juste et objective, à cesser de s'ingérer dans les affaires intérieures et la souveraineté judiciaire des autres pays et à faire du travail concret pour réellement contribuer au développement sain de la cause internationale des droits de l'homme.

Agence de presse Xinhua : Le « père des BRICS », Président de l'Institut royal des affaires internationales (RIIA) du Royaume-Uni et économiste de renom Jim O'Neill a déclaré récemment dans une interview que l'exercice du pouvoir à long terme du PCC et le processus d'industrialisation de la Chine avaient fourni des garanties à la réduction de la pauvreté en Chine. Quels sont les commentaires du porte-parole là-dessus ?

Wang Wenbin : Les mots de M. O'Neill ont reflété le fait que le PCC respecte la primauté du peuple et le rôle central de l'homme. La direction du PCC est la garantie fondamentale pour le peuple chinois de se débarrasser de la pauvreté et de vivre une vie heureuse.

Depuis le 18e Congrès national du PCC, le Comité central du PCC ayant en son centre le camarade Xi Jinping a placé la lutte contre la pauvreté à une position prioritaire dans la gouvernance de l'État, organisé et mis en œuvre la lutte contre la pauvreté la plus grande et la plus vigoureuse dans l'histoire de l'humanité. Près de 100 millions de personnes pauvres ont été sorties de la pauvreté, et une victoire majeure a ainsi été obtenue. Le monde d'aujourd'hui regarde la Chine d'un autre œil. Les chiffres parlent d'eux-mêmes. Depuis le 18e Congrès national du PCC, au total plus de 500 000 cadres ont été nommés Premiers Secrétaires et plus de 3 millions de cadres ont été envoyés dans des villages pour y apporter des assistances. À l'heure actuelle, plus de 200 000 Premiers Secrétaires et près de 900 000 cadres résidents dans les villages continuent d'exercer leurs fonctions. Cela démontre pleinement la mission, la responsabilité, le sacrifice et le dévouement des membres du PCC pour apporter le bonheur au le peuple chinois et œuvrer au renouveau de la nation chinoise. C'est aussi une réponse forte démentant le dénigrement du PCC par certains politiciens étrangers et déjouant les tentatives de semer la discorde entre le PCC et le peuple chinois.

CCTV : Selon l'Australian Broadcasting Corporation, l'Institut australien de stratégie politique (ASPI) a récemment publié un rapport, disant que la Chine continuait à s'efforcer d'influencer et de censurer les médias australiens. Le reportage a également mentionné que l'ASPI recevait des fonds du Département australien de la Défense et du Département d'État des États-Unis. Quels sont les commentaires de la Chine là-dessus ?

Wang Wenbin : J'ai remarqué que les médias australiens avaient révélé à plusieurs reprises que l'ASPI était depuis longtemps financé par les organisations américaines chargées de la défense et de la diplomatie, ainsi que les vendeurs d'armes des États-Unis, pour fabriquer toutes sortes de rumeurs antichinoises.

Le dernier exemple est que The Australian a publié en août dernier un article citant un rapport intitulé China Defence Universities Tracker de l'analyste de l'ASPI Alex Joske, selon lequel la participation de 32 universitaires d'universités australiennes au « Plan des mille talents » de la Chine offrait une opportunité au PCC d'avoir accès à leurs inventions technologiques, qui pourraient alors être utilisées à des fins militaires et de renseignement. Le Conseil de recherche australien a par la suite demandé aux universités concernées d'enquêter sur ces universitaires, mais n'a rien trouvé de particulier. Récemment, un média australien indépendant APAC News a également révélé que ce rapport de l'ASPI avait reçu une subvention de 190 000 dollars australiens du Département d'État américain, et que les accusations concernées n'avaient aucune preuve à l'appui. L'auteur du rapport Alex Joske a présenté une excuse publique pour cela.

Il s'agit d'un autre exemple que l'ASPI sert les intérêts de ses patrons comme outil pour endiguer et réprimer la Chine. Les différents rapports concoctés par l'ASPI, aussi rusés qu'ils soient, ne permettront pas de changer la nature de l'ASPI, celle d'un fabricant de rumeurs. Nous espérons que les divers milieux de la société australienne et la communauté internationale pourront distinguer le vrai du faux et résister ensemble aux actes régressifs de l'ASPI.

AFP : Vous avez répondu hier à la question sur la plainte déposée par l'Australie contre la Chine devant l'Organisation mondiale du Commerce (OMC) au sujet des droits de douane additionnels imposés par la partie chinoise à l'orge d'Australie. Le Ministère des Affaires étrangères a-t-il plus d'informations à fournir à cet égard ?

Wang Wenbin : En ce qui concerne la plainte déposée par l'Australie devant l'OMC, je vous propose de vous renseigner auprès du département compétent chinois.

Je voudrais réitérer que la Chine observe les règles de l'OMC et agit en conformité avec les règles. Les pratiques discriminatoires de la partie australienne ciblant les entreprises chinoises ne respectent pas les principes de l'économie de marché ni les normes internationales du commerce. Nous espérons que l'Australie prendra des actions concrètes pour les corriger.

Bloomberg : Selon Reuters qui a cité deux sources, les États-Unis ont averti les États insulaires du Pacifique en leur demandant d'être vigilants face aux menaces pour leur sécurité nationale posées par la participation de Huawei dans la pose de câbles sous-marins. Huawei Marine est aujourd'hui contrôlé par Hengtong Optic-Electric. Quels sont les commentaires du Ministère des Affaires étrangères à ce sujet ?

Wang Wenbin : Le gouvernement chinois encourage les entreprises chinoises à mener des coopérations et des investissements à l'étranger conformément aux principes du marché et aux règles internationales et sur la base du respect des lois locales. Les assertions concernées des États-Unis sont purement un dénigrement contre les entreprises chinoises et une excuse concoctée pour sa répression déraisonnable contre les entreprises chinoises de haute technologie. La Chine n'a jamais demandé et ne demandera non plus aux entreprises ou individuels d'installer des « portes dérobées » pour recueillir ou fournir des données, informations et renseignements étrangers au service du gouvernement chinois. Huawei est la première entreprise de télécommunications dans le monde entier à ouvertement s'engager dans la signature d'un accord « sans porte dérobée » et la seule entreprise de télécommunications à accepter le contrôle et la supervision par un tiers.

Ce sont justement les États-Unis, depuis la révélation du Prism jusqu'à aujourd'hui, qui ont mené des opérations de cyber-espionnage à grande échelle à travers le monde, y compris dans ses pays alliés, devenant un véritable « Empire de hackers » et « Empire d'espionnage ». Peu avant, un média danois a révélé la surveillance des services gouvernementaux danois par des agences américaines concernées et leur collecte des données et des informations privées passant par les câbles de communication de Danemark. Le monde voit clair la machination des États-Unis visant à calomnier les autres en embellissant eux-mêmes. Quelle que soit la diffamation des États-Unis, ils ne peuvent pas dissimuler le fait qu'ils exercent une répression politique sur leurs concurrents et ne peuvent non plus empêcher le développement et la croissance des entreprises chinoises.

********************************

Hier soir, une séance de vente en ligne de la 12e édition de la vente caritative internationale « L'amour ne connaît pas de frontière » s'est tenue avec succès. Des Chefs de missions diplomatiques en Chine, des diplomates chevronnés et des représentants du Ministère des Affaires étrangères qui travaillent dans les districts de Jinping et de Malipo du Yunnan pour la lutte contre la pauvreté, ont présenté des produits à vendre ensemble avec des présentateurs de CCTV dans « CCTV News » en direct sur Taobao Live. Selon des statistiques, quelque 5 millions d'internautes de divers milieux chinois et étrangers ont assisté, avec solidarité, à cette séance de vente caritative en direct. Les fonds collectés seront un appui financier pour les orphelins de facto des districts de Jinping et de Malipo. La vente en ligne durera jusqu'au 19 décembre. Nous exprimons nos sincères remerciements aux personnalités de divers milieux pour leur soutien énergique à la vente de charité « L'amour ne connaît pas de frontière » et espérons pouvoir toujours compter sur votre amour et soutien.

 Recommander à    Imprimer

L'adresse: 2 Chao Yang Men Nan Da Jie,Arrondissement Chao Yang, Pékin Code Postal 100701 Numéro de Téléphone:86-10-65961114