Imprimer
Recommander à
Page d'accueil > Services presse médias > déclarations de porte-parole > Conférence de Presse
 
Conférence de presse du 3 avril 2008

2008/04/03


Dans l'après-midi du 3 avril 2008, la porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Jian Yu a tenu une conférence de presse régulière et répondu aux questions concernant, entre autres, les Jeux Olympiques de Beijing, le relais de la torche olympique, la visite en Chine du Président Pervez Musharraf et la question nucléaire iranienne.

Jiang Yu : Mesdames et Messieurs, bonjour. D'abord, j'ai trois nouvelles à vous annoncer :

Sur l'invitation du Forum de Boao pour l'Asie, le Président Hu Jintao assistera à la cérémonie d'ouverture de la conférence annuelle 2008 du Forum de Boao pour l'Asie qui se tiendra le 12 avril à Boao, à Hainan, et y prononcera un discours-programme. Le Président du Pakistan Pervez Musharraf, le Président de la Mongolie Nambaryn Enkhbayar, le Président du Sri Lanka Mahinda Rajapaksa, le Président de la Tanzanie Jakaya Mrisho Kikwete, la Présidente du Chili Michelle Bachelet, le Roi des Tonga George Tupou V, le Premier Ministre de la Suède Fredrik Reinfeldt, le Premier Ministre du Kazakhstan Karim Massimov, le Premier Ministre du Qatar Hamad Bin Jassim Bin Jabor Al-Thani et le Premier Ministre de l'Australie Kevin Rudd assisteront sur l'invitation à la cérémonie d'ouverture de la conférence annuelle de ce Forum.

Sur l'invitation du Président Hu Jintao, le Roi du Royaume des Tonga George Tupou V effecturea une visite d'Etat en Chine du 9 au 15 avril. Le Président de la République islamique du Pakistan Pervez Musharraf effectuera une visite d'Etat en Chine du 10 au 15 avril. Le Président de la République unie de Tanzanie Jakaya Mrisho Kikwete effectuera une visite d'Etat en Chine du 10 au 15 avril. La Présidente de la République du Chili Michelle Bachelet effectuera une visite d'Etat en Chine du 11 au 15 avril.

Sur l'invitation du Premier Ministre du Conseil des Affaires d'Etat Wen Jiabao, le Premier Ministre et Ministre des Affaires étrangères de l'Etat du Qatar Cheikh Hamad Bin Jassem Bin Jabor Al-Thani effectuera une visite officielle en Chine du 6 au 12 avril. Le Premier Ministre de la République du Kazakhstan Karim Massimov effectuera une visite officielle en Chine du 8 au 12 avril. Le Premier Ministre du Commonwealth d'Australie Kevin Rudd effectuera une visite officielle en Chine du 9 au 12 avril. Le Premier Ministre de la Suède Fredrik Reinfeldt effectuera une visite officielle en Chine du 11 au 15 avril.

Maintenant, je suis prête à répondre à vos questions.

Q : Le Secrétaire au Trésor des Etats-Unis Henry Meritt Paulson Jr. est en visite en Chine. Hier, il a rencontré le Ministre des Affaires étrangères Yang Jiechi. Les deux parties ont abordé la question du Tibet. Nous avons notamment noté qu'il est le premier haut fonctionnaire américain à effectuer une visite en Chine après l'incident de violence du « 14 mars » à Lhassa. Est-ce que vous trouvez que les échanges de vues entre la Chine et les Etats-Unis sur la question du Tibet ont abouti à de bons résultats ?

R : Le Secrétaire américain au Trésor Henry Meritt Paulson Jr. est en visite à Beijing. Cet après-midi, il aura également une rencontre et des entretiens respectivment avec le Premier Ministre Wen Jiabao et le Vice-Premier Ministre Wang Qishan. Sur ses rencontres avec le Président Hu Jintao et le Ministre des Affaires étrangères Yang Jiechi, nous avons déjà publié des informations dans lesquelles la question du Tibet qui vous intéresse a été mentionnée. Nous espérons que la communauté internationale, y compris les Etats-Unis, verra claire la nature des incidents de violence criminels à Lhassa et dans d'autres régions, respectera les faits et distinguera ce qui est juste de ce qui est faux, comprendra et soutiendra les mesures justes prises par le gouvernement chinois conformément à la loi.

Q : Hier, l'ancien Président du Comité internationale olympique (CIO) Juan Antonio Samaranch a demandé à la communauté internationale de cesser d'appeler à boycotter les Jeux Olympiques de Beijing. Quels sont vous commentaires là-dessus ?

R : Les fonctionnaires du CIO agissent toujours selon la Charte olympique. Durant la préparation des Jeux Olympiques de Beijing, le Comité d'Organisation des Jeux Olympiques de Beijing mène une étroite coordination avec le CIO. Les Jeux Olympiques sont une fête sportive pour les peuples du monde entier et aussi une plate-forme importante pour renforcer l'amitié, les échanges et la coopération entre les peuples des différents pays du monde. Le gouvernement et le peuple chinois espèrent que l'organisation des Jeux Olympiques permettra de faire valoir l'esprit olympique et d'apporter leurs contributions positives au développement du mouvement olympique.

Q : Ce matin, le « militant pour les droits de l'homme » Hu Jia a été condamné à trois ans et demi de prison. Certains gouvernements étrangers demandent sa libération sans condition et certaines opinions critiquent le gouvernement chinois pour avoir arrêté des dissidents avant les Jeux Olympiques. Quelle est votre réaction ?

R : Nous ne pouvons pas admettre ces accusations. La Chine est un Etat de droit, et la gestion du pays se fait conformément à la loi. Toute personne est égale devant la loi. Nous ne pouvons pas renoncer à l'Etat de droit à cause de l'organisation des Jeux Olympiques. Le cas que vous avez mentionné a été jugé selon la loi et la procédure légale de Chine. Nous espérons que les pays et les organisations concernés pourront respecter la législation de la Chine et s'abstenir d'intervenir dans les affaires intérieures de la Chine sous prétexte de la soi-disant question des droits de l'homme.

Q : D'après des reportages, la partie française a élevé récemment une protestation contre Chine sur le fait qu'un officiel de l'Ambassade de Chine en France avait comparé, lors d'un interview, les actions de la France contre les émeutes avec la gestion de l'incident de violence du « 14 mars » à Lhassa, et a déclaré qu'elle retirerait les policiers français sécurisant l'Ambassade de Chine en France. L'Ambassadeur de Chine en France a présenté ses excuses à cet égard en espérant que les policiers français poursuivraient leur mission de garde. Pourriez-vous confirmer information? Quelle est la réaction de la partie chinoise là-dessus ?

R : Je voudrais vous dire que les reportages concernés ne correspondent pas aux faits. Les récents saccages, sabotages, pillages et mises à feu à Lhassa ne sont pas de « manifestations pacifiques », mais de graves incidents de violence illégaux. Nous espérons que les pays concernés pourront respecter les faits, prendre une position objective et juste et comprendre et soutenir les mesures justes prises par la Chine pour mettre fin aux crimes de violence conformément à la loi.

Je tiens à souligner que, selon la Convention de Vienne sur les relations diplomatiques, le gouvernement de tout pays signataire de cette convention a l'obligation de protéger la sécurité et la dignité des représentations et du personnel diplomatiques des pays étrangers accrédités dans son pays. Nous espérons que la partie française continuera à assurer de manière efficace la protection de l'Ambassade de Chine en France.

Q : Pourriez-vous nous présenter la visite en Chine du Président Pervez Musharraf ?

R : Sur l'invitation du Président Hu Jintao, le Président Pervez Musharraf effectuera une visite d'Etat en Chine du 10 au 15 avril. Il assistera aussi à la conférence annuelle 2008 du Forum de Boao pour l'Asie qui se tiendra à Hainan. Durant sa visite en Chine, il aura des entretiens avec le Président Hu Jintao et il rencontrera respectivement le Président de l'APN Wu Bangguo, le Premier Ministre Wen Jiabao et le Président de la CCPPC Jia Qinglin. Pendant sa visite, les deux parties signeront une série de documents et les département compétents sont en consultation sur les détails.

Ces dernières années, le partenariat de coopération stratégique entre la Chine et le Pakistan s'est développé avec dynamique. Les deux pays sont les partenaires de tout temps et mènent une coopération tous azimuts. Les échanges de visite de haut niveau se multiplient et leur coopération dans les différents domaines est très fructueuse. L'année dernière, le volume du commerce bilatéral s'est élevé à 6,54 milliards de dollars US, soit une augmentation de 25%. En plus, les deux parties ont mené une coopération pragmatique dans les domaines tels que la télécommunication, le transport, la culture et l'éducation. Nous sommes convaincus que cette visite du Président Pervez Musharraf donnera certainement une nouvelle impulsion au développement des relations de coopération amicale et de bon voisinage entre la Chine et le Pakistan et à la coopération pragmatique entre les deux parties dans les différents domaines.

Q: Selon certaines sources, la Chine a récemment fourni à l'AIEA des renseignements sur l'intention de l'Iran de développer l'arme nucléaire. Quels sont vos commentaires là-dessus ?

R : J'ai vu, moi aussi, ce reportage qui n'est qu'une pure invention et cache des dessins inavoués.

La position de la Chine sur la question nucléaire iranienne est toujours la même. C'est que nous sommes pour un règlement pacifique du problème par voie de négociations diplomatiques. Dans le contexte actuel, nous estimons que les parties concernées devraient mobiliser pleinement l'esprit d'initiative, faire preuve de souplesse et oeuvrer activement pour trouver une bonne solution permettant de régler globalement et durablement le problème. La Chine est prête à continuer à jouer un rôle constructif à cet égard.

Q : Hier, selon certaines sources, il y a eu une émeute dans la région du Xinjiang. Pourriez-vous nous en donner plus de détails ? Y a-t-il une intervention étrangère dans cette affaire ?

R : Sur l'incident de Hetian au Xinjiang que vous mentionniez, le gouvernement local a déjà publié des informations. Je tiens à souligner que les autorités locales de Chine ont la capacité de préserver la stabilité sociale dans leurs régions et de protéger la sécurité et les biens de la population.

Q : Selon certaines sources, le maire de Paris a fait savoir qu'il déploierait une banderole en faveur des droits de l'homme quand sa ville accueillerait la flamme olympique, pour afficher sa préoccupation sur la situation des droits de l'homme en Chine. Quelle est la réaction de la Chine ?

R : Je pense que c'est un honneur et une fierté pour le peuple français d'accueillir la flamme olympique à Paris et une belle occasion pour la France de montrer au monde entier la passion du peuple français pour le mouvement olympique. Hier, j'ai vu la retransmission télévisée de la première étape, à Alma-Ata du Kazakhstan, du relais de la torche olympique. Le président Noursoultan Nazarbaïev et des centaines de milliers de Kazakhs ont célébré la venue de la torche olympique avec la plus grande pompe et de la manière la plus chaleureuse et la plus solennelle, montrant par là au monde l'amour du peuple kazakh pour la paix et le mouvement olympique et la nouvelle physionomie de la société d'Alma-Ata.

Le feu sacré olympique appartient à tous les peuples du monde. Je suis convaincue que le peuple français attachera du prix au passage de la flamme olympique dans son pays. Je tiens également à appeler les personnalités politiques concernées à respecter l'esprit et le but olympiques, à ne pas agir contre la volonté populaire et à s'abstenir d'inciter à la perturbation et au sabotage du relais de la torche olympique.

Q : Ma question porte également sur le relais de la torche olympique. Selon certaines sources, certaines personnes du Xinjiang organiseraient une protestation lors du passage de la torche olympique à Istanbul. D'après vous, quelles sont les causes de ce genre de protestations ? Qu'est-ce qui a motivé ces activistes ouïgours ?

R : On connaît tous très bien les intentions de ces perturbateurs et saboteurs. Perturber et saboter sous les yeux des peuples du monde le relais de la torche qui appartient à tous les peuples du monde, c'est à la fois une provocation ouverte contre l'esprit et de la Charte olympiques et un défi lancé ouvertement à tous les peuples du monde.

La Chine est un pays multiethnique avec diverses religions. Dans cette grande famille harmonieuse, les 56 ethnies que compte la Chine se traitent sur un pied d'égalité, vivent en bons termes et s'engagent pour un développement partagé. Dans la région du Xinjiang, nous appliquons une politique d'autonomie régionale ethnique qui fait que les ethnies minoritaires jouissent non seulement de tous les droits civils comme les Han, mais encore des privilèges particuliers que les lois et politiques chinoises réservent aux ethnies minoritaires. Quant à la liberté de croyance religieuse, notre politique consiste à la respecter et à la protéger. Je pense que c'est un fait fondamental que pourrait constater tout observateur objectif et impartial.

Merci de votre présence, à la prochaine.


 Imprimer Recommander à